Les patients stables athérothrombotiques présentent un risque plus élevé de décéder d'un événement cardiovasculaire autre que d'une nouvelle attaque

16 Mai, 2008, 01:26 BST de REACH Registry

NICE, France, May 16 /PRNewswire/ --

- Le registre REACH révèle que 70 % des décès enregistrés chez les patients stables athérothrombotiques sont dus à un événement cardiovasculaire autre qu'une attaque

Présentées à l'occasion du Congrès européen sur les attaques (European Stroke Congress), des données sur deux ans mettent en évidence que, parmi les décès survenant après une attaque, la vaste majorité (73 %) est due à des événements cardiovasculaires (CV) autres qu'une attaque. Le taux de mortalité général est de 4,45 %, dont 3,23 % liés à un événement autre qu'une attaque.

Les données sur deux ans du registre REACH montrent que le risque d'événements ischémiques secondaires (y compris la mort cardiovasculaire) est considérable chez les patients ayant déjà souffert d'une attaque et/ou d'un AIT.

Le registre REACH a prouvé qu'il existe une prévalence élevée d'athérothrombose dans plus d'un lit vasculaire : 1/4 des patients souffrant de coronaropathies, 2/5 de ceux souffrant de maladies cardiovasculaires (MCV) et 3/5 des patients atteints de troubles artériels périphériques (PAD) présentent également une athérothrombose dans d'autres sites artériels. Les données du registre REACH soulignent également le manque de traitement pour les patients souffrant d'une MCV. Pour prévenir leur hospitalisation et leur décès, il est nécessaire d'améliorer la gestion du risque ischémique chez cette population.

Près de 28 % des patients inscrits au registre REACH souffrent d'une MCV au niveau de référence. Environ 40 % d'entre eux présentent une maladie polyvasculaire. Parmi le groupe de référence, 71 % ont déjà eu une attaque, 51 % un AIT et 20 % les deux.

Les données sur deux ans concernant la population MCV montrent un taux d'événement élevé pour les attaques non mortelles (5,9 %). Le risque d'attaque, d'IM et de mort CV à deux ans est de 11,5 % pour l'ensemble de la population MCV. Les patients présentant des antécédents de MCV sont soumis à un risque considérable de subir des événements cardiaques majeurs (MACE) et d'être hospitalisés (> 20 % à deux ans).

<< Les patients MCV ont un risque accru de souffrir d'attaques récurrentes et d'autres événements athérothrombotiques. De plus, le registre REACH a montré que la majorité de ces patients stables risquent de mourir d'un événement CV autre qu'une attaque. La prévalence des facteurs de risque, les co-morbidités, l'existence de thérapies préventives secondaires et le suivi de lignes d'orientation sont autant de facteurs qui influencent le taux d'événement récurrent. Les données sur deux ans suggèrent que le risque de survenue de nouveaux événements athérothrombotiques reste élevé parmi ce groupe stable. Les AIT, souvent banalisés en << mini-attaques >> au bon pronostic et pouvant être traitées en ambulatoire, sont associés à un risque quasiment aussi élevé d'événements athérothrombotiques futurs. Le sous-traitement est une pratique commune partout au monde. L'adhésion aux normes doit être renforcée afin de prévenir les morts liées aux maladies et attaques cardiaques >>, a déclaré le Dr. Joachim Rother, professeur de neurologie au Département de neurologie du Minden Hospital de l'Université de Hanovre, à Minden, en Allemagne.

Les MCV sont un groupe hétérogène de pathologies, les artériopathies carotidiennes et intracrâniennes représentant environ 20-30 % de toutes les attaques ischémiques. Parmi les autres causes figurent l'embolie cardiaque (25 %), la microangiopathie (20 %) et l'attaque cryptogénique.(1,2) L'hypertension artérielle est un facteur de risque étroitement lié aux attaques. Les MCV constituent un défi sanitaire u niveau mondial, l'incidence des attaques ne cessant d'augmenter.

Ces éléments soulignent, dans le registre REACH, le profil de facteur de risque et le pourcentage élevé de patients CV affichant d'autres manifestations d'athérothrombose, tels que publiés pour la première fois le mois dernier dans Cerebrovascular Diseases.(3)

<< Le registre REACH continue d'apporter la preuve du réel fardeau que représentent les maladies athérothrombotiques dans le monde. Pour les MCV, de nouvelles analyses sont venues souligner la nécessité pour les médecins d'adhérer à des normes factuelles de traitement, comme pour la thérapie antiplaquettaire à long terme ou le traitement de l'hypertension >>, a déclaré le Dr. Gabriel Steg, professeur de cardiologie à l'hôpital Bichat-Claude Bernard de Paris, au nom du Comité scientifique du registre REACH.

Outre cette analyse, les chercheurs REACH ont également présenté, à l'occasion de la Conférence européenne sur les attaques 2008, une affiche sur le risque d'événements coronaires chez les patients ayant déjà souffert d'une attaque ou d'un AIT. (Le risque d'événements coronaires chez les patients ayant déjà souffert d'une attaque ou d'un AIT : données de suivi sur deux ans du registre REACH (REduction of Atherothrombosis for Continued Health) - Touze E, Rother J, Alberts MJ, Goto S, Hill MD, Aichner F, Steg PG, Bhatt DL, Mas JL, au nom des chercheurs REACH). Alors que le taux d'incidence d'IM et de décès vasculaire non lié à une attaque atteint à peine 1 % par an, le risque augmente chez les patients souffrant de coronaropathies additionnelles pour passer à 2, voire 2,5 %. Cette progression souligne à nouveau le risque accru lié aux maladies polyvasculaires.

Objectifs et portée de REACH

L'objectif global du registre REACH est d'améliorer l'évaluation et la gestion des attaques, infarctus du myocarde et autres facteurs de risque associés à l'athérothrombose. Il s'agit du plus important registre mondial de patients présentant un risque d'athérothrombose. Sa portée géographique est impressionnante puisqu'il contient plus de 68 000 malades, répartis dans 44 pays de six régions du monde (Amérique latine, Asie, Moyen-Orient, Australie, Europe et Amérique du Nord) et plus de 5 000 médecins chercheurs.(4,5)

Le registre REACH comprend un large éventail de patients souffrant d'athérothrombose : il détaille leur état de santé et les traitements suivis, évalue comment ils en sont affectés et mesure le fardeau que représente la maladie. Les patients figurant au registre REACH affichent plusieurs des facteurs de risque pouvant entraîner une athérothrombose ( hypercholestérolémie, hypertension, tabagisme et diabète, entre autres) ou encore des antécédents d'attaque, d'infarctus du myocarde ou de PAD. La participation au registre REACH est strictement volontaire.

En outre, le registre REACH s'appuie sur des situations réelles et cherche à améliorer la compréhension d'ensemble de l'athérothrombose en adoptant une perspective multidisciplinaire (cardiologie, neurologie, médecine interne, médecine vasculaire et soins primaires en cabinet). Une telle approche permet une évaluation plus précise du réel poids de la maladie.

Les causes sous-jacentes de l'infarctus du myocarde, de l'attaque et de la PAD

L'athérothrombose intervient lorsqu'un caillot sanguin (thrombus) se forme à l'endroit de la rupture d'une plaque (athérome) sur l'intima d'un vaisseau sanguin. Les plaques sont composées d'acides gras, de cholestérol, de calcium et d'autres molécules.

La rupture des plaques et le développement ultérieur d'un caillot peuvent entraîner un blocage partiel ou total de l'artère concernée, et ce à plusieurs endroits du corps. Lorsqu'un vaisseau cardiaque est partiellement ou entièrement obstrué par un caillot, il peut s'ensuivre un infarctus du myocarde. Au niveau cérébral, le même processus peut déclencher une attaque ou un AIT qui ne durera, dans certains cas, que quelques minutes. Ailleurs dans le corps, il entraîne une réduction ou un blocage du flux sanguin dans les artères des jambes (PAD), facteur de risque grave de l'IM ou de l'attaque.

L'athérothrombose est donc le lien entre infarctus du myocarde, attaque cérébrale et PAD.

Notes aux rédactions :

Registre REACH

Le registre REACH est le premier registre de patients en ambulatoire à identifier les taux d'événement réels et les modalités de traitement chez un large éventail de patients souffrant d'athérothrombose dans le monde. Le registre suit ainsi plus de 60 000 malades sur quatre ans, avec la participation de 44 pays et de 5 000 médecins chercheurs. Il a pour objectif d'améliorer l'évaluation et la gestion des patients présentant des antécédents de coronaropathie, de MCV (attaque/AIT), de PAD ainsi que ceux affichant une association de plusieurs facteurs de risque.

Le registre REACH est parrainé par sanofi-aventis, Bristol-Myers Squibb et la fondation Waksman (Tokyo, Japon), qui ont apporté leur aide à la conception et à la conduite de l'étude ainsi qu'à la collecte des données.

Le registre REACH est approuvé par la Fédération mondiale du coeur.

    
    Composition du Comité scientifique du registre REACH :
    -- Philippe Gabriel Steg, hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris, France
    -- Deepak L. Bhatt, Cleveland Clinic Foundation, Cleveland, Etats-Unis
    -- E. Magnus Ohman, Duke University, Durham, Caroline du Nord, Etats-Unis
    -- Joachim Rother, Klinikum Minden, Hannover Medical School, Allemagne
    -- Peter WF Wilson, Emory University School of Medicine, Atlanta,
       Géorgie, Etats-Unis

Pour davantage d'informations sur le registre REACH, rendez-vous sur www.REACHRegistry.org.

    
    Références
    (1.) Grau AJ, Weimar C, Buggle F et al. Risk factors, outcome, and
         treatment in subtypes of ischemic stroke: the German stroke data
         bank. Stroke 2001 ; 32:2559-2566.
    (2.) Adams HP Jr, Bendixen BH, Kappelle LJ et al. Classification of
         subtype of acute ischemic stroke: definitions for use in a
         multicenter clinical trial. TOAST. Trial of Org 10172 in Acute
         Stroke Treatment. Stroke 1993 ; 24:35-41.
    (3.) Rother J, Alberts MJ, Touze et al. Risk factor Profile and
         Management of Cerebrovascular Patients in the REACH Registry
         Cerebrovasc Dis 2008 ; 25:366-374.
    (4.) DL. Bhatt, PG. Steg, EM. Ohman, AT. Hirsch, Y. Ikeda, J-L. Mas, S.
         Goto, C-S. Liau, A J. Richard, J. Rother, PWF. Wilson, au nom des
         chercheurs du registre REACH. International prevalence, recognition,
         and treatment of cardiovascular risk factors in outpatients with
         atherothrombosis. JAMA 2006 ; 295:180-189.
    (5.) PG. Steg, DL. Bhatt, PWF. Wilson, R. D'Agostino, EM. Ohman, J.
         Rother, C-S. Liau, AT. Hirsch, J-L. Mas, Y. Ikeda, MJ. Pencina, S.
         Goto, au nom des chercheurs du registre REACH. One-year
         cardiovascular event rates in outpatients with atherothrombosis.
         JAMA 2007 ; 297: 1197-1206.

Site Web : http://www.reachregistry.org

LA

SOURCE REACH Registry