Les plus grands classements mondiaux des universités par discipline révèlent une concurrence mondiale accrue

29 Juin, 2012, 00:01 BST de QS Quacquarelli Symonds

LONDRES, June 29, 2012 /PRNewswire/ --

En direct dès maintenant : http://www.topuniversities.com

Plusieurs nouveaux challengers viennent bousculer la hiérarchie mondiale établie, comme le révèlent les Classements mondiaux des universités par discipline de QS 2012 (2012 QS World University Rankings by Subject), la plus grande série de classements en son genre jamais compilée.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20120528/533559 )

Le MIT et Harvard se classent tous les deux en tête dans 11 des 29 disciplines couvertes (un nombre record), devant Oxford (3), Stanford (3) et Cambridge (1). Mais ce sont pourtant les performances des universités en dehors des traditionnels États-Unis et Royaume-Uni, les élites, qui constituent le principal point de discussion de ces classements.

Les universités de 17 pays différents, sur cinq continents, composent le top 20 dans au moins une discipline. Ces pays sont : les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, le Canada, la Suisse, l'Italie, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Irlande, la Suède, la Chine, Singapour, Hong Kong, la Corée, le Japon et le Brésil.

L'Asie compte environ un quart des établissements les mieux classés dans les domaines de l'ingénierie, des mathématiques, de la chimie et des sciences des matériaux. L'Université de Tokyo se classe 2nde en ingénierie civile, tandis que l'Université nationale de Singapour, l'Université de Pékin, l'Université de Hong Kong et l'Université de Kyoto se classent toutes dans le top 10 dans au moins une discipline.

« La concurrence mondiale pour développer des capacités de recherche et attirer des talents internationaux bouscule l'ordre établi », a déclaré Ben Sowter, directeur de recherche chez QS. « La crise financière a érodé la capacité des plus grandes universités des Éats-Unis et du Royaume-Uni à monopoliser les chercheurs et étudiants de classe mondiale. »

Le plus grand établissement d'Europe continentale est l'ETH Zurich, classé 4ème en ingénierie chimique. Le financement accru de l'Allemagne dans la recherche via l'Initiative d'Excellence se reflète dans ses solides performances en science et technologie, la Ludwig-Maximilians-Universität München se classant 12ème en physique.

« Les pays d'Asie, d'Australasie et de certaines régions d'Europe occidentale ont augmenté leurs budgets de recherche dans le but de favoriser l'innovation », a ajouté John O'Leary. « Les nations BRIC en particulier ont mis l'enseignement supérieur au premier plan de leurs projets de croissance économique. »

Deux établissements indiens figurent pour la première fois dans le top 30 pour l'ingénierie, alors que la Chine peut se vanter de se trouver dans les tops 30 de 17 disciplines. L'émergence du Brésil se reflète par des classements dans le top 50 de six disciplines pour l'Université de São Paulo.

Les universités australiennes se faufilent dans le top 10 dans 11 disciplines, tandis que l'Université de Toronto est le plus important établissement canadien avec cinq classements dans le top 10.12  établissements britanniques composent le top 20 dans au moins l'une des 29 disciplines couvertes, bien que seules trois de ces universités enregistrent leurs meilleures performances dans une discipline scientifique ou technologique.

Les Classements mondiaux des universités par sujet de QS se basent sur les dernières données sur les citations de recherche ainsi que sur les sondages mondiaux réalisés auprès de 50 000 employeurs diplômés et académiciens.

LA

SOURCE QS Quacquarelli Symonds