Les résultats des essais de la phase II démontrent la securité et l'efficacité du système optique d'imagerie du sein SoftScan

09 Novembre, 2000, 19:53 GMT de ART Advanced Research Technologies, Inc.

Saint-Laurent, Québec - SoftScan(MC), nouvel appareil de mammographie optique mis au point par ART Recherches et Technologies Avancées Inc. (ART) (ARA à la Bourse de Toronto), a démontré son efficacité pour la détection du cancer du sein, selon les résultats de l'étude pilote présentés le 9 novembre 2000 à Montréal lors d'une importante conférence portant sur la radiologie.

SoftScan(MC) est conçu pour déceler avec une grande précision les lésions mammaires, à l'aide d'un système d'imagerie optique laser qui devrait être plus efficace que les technologies existantes à déceler les lésions chez les femmes dont les tissus des seins sont très denses.

"Les résultats des essais sont très encourageants, car ils démontrent que SoftScan(MC) est une nouvelle méthode de détection du cancer du sein très prometteuse", affirme le Dr Nathalie Duchesne, investigateur principal de l'étude pilote et radiologiste à la Clinique radiologique Audet de Québec, l'un des plus importants centres associé aux maladies du sein en Amérique du Nord, qui est affilié à l'Hôpital Saint-Sacrement. "La détection précoce de ce type de cancer, dit-elle, augmente le nombre d'options de traitement possibles pour la patiente ainsi que les possibilités de réussite du traitement, augmentant ainsi les chances de survie.".

L'objectif premier des essais cliniques de phase II de SoftScan(MC) était de déterminer l'efficacité de la méthode SoftScan(MC) dans la détection du cancer du sein et sa sûreté. Les volontaires qui ont participé à l'étude ont d'abord été soumises à une mammographie par rayons X puis à l'imagerie SoftScan(MC). Les images optiques furent ensuite comparées, par un spécialiste en radiologie du sein, aux mammogrammes obtenus par rayons X et aux résultats des biopsies. L'étude avait aussi pour objectif de comparer le niveau de confort de la procédure d'imagerie optique pour les patientes, par comparaison à celui des mammographies par rayons X.

Trente et une femmes de 39 à 65 ans ont participé aux essais. Il y avait, dans l'échantillon retenu, des seins de caractéristiques variées et plusieurs sortes d'anomalies, dont des kystes et des lésions solides bénignes et malignes. Les résultats de l'essai ont démontré que SoftScan(MC) a permis d'imager efficacement trois des quatre tumeurs malignes (une tumeur se trouvait hors de la zone de balayage), trois des six tumeurs solides bénignes (deux se trouvaient hors de la zone de balayage) et six des sept kystes.

Pour ce qui est des images se trouvant hors du champ imagé, ART travaille à l'amélioration de la surface de balayage couverte par SoftScan(MC) en vue des essais prochains de phase III (étude clinique clé) en remplaçant le laser à une seule longueur d'onde utilisé dans les essais de phase II par un laser à ondes multiples, et en plaçant les patientes en position verticale plutôt que couchée.

"Nous sommes très satisfaits de l'issue de l'étude pilote, qui marquent un autre jalon important pour ART", de déclarer Paul Bisson, président et chef de la direction de ART. "Ces résultats, ajoute-t-il, font la preuve de la sûreté et du potentiel de la technologie SoftScan(MC) à titre d'appareil de détection du cancer du sein. Le succès des premiers essais sur des patientes est essentiel au développement ultérieur de toute technologie médicale. De plus, les essais de phase II démontrent que la procédure SoftScan(MC) est beaucoup plus confortable que les mammographies traditionnelles par rayons X. Pour réaliser cette procédure, le sein est immobilisé entre les plaques de stabilisation et sans être comprimé, comme dans le cas d'une mammographie par rayons X."

Dans le cadre des essais de phase II, une échelle d'auto-évaluation sur 10 points a été utilisée pour évaluer le degré d'inconfort de la procédure (1=aucun inconfort, 10=inconfort élevé). Les participantes ont évalué le degré d'inconfort moyen de la procédure SoftScan(MC) à 3,2 contre 7,2 pour la mammographie aux rayons X. Il s'agit là d'un résultat statistiquement significatif. En outre, on n'a rapporté aucun effet secondaire.

"A l'heure actuelle, souligne M. Bisson, nous travaillons au raffinement de l'appareil qui servira aux essais de phase III (étude clinique clé) du système SoftScan(MC), effectué en même temps au Canada et aux Etats-Unis. Nous comptons déposer simultanément une demande d'approbation auprès des autorités de réglementation des deux pays à la fin des essais en 2001. Avec la commercialisation prochaine de SoftScan(MC), nous espérons aussi renforcer nos relations avec nos partenaires actuels, GE Medical Systems et le Massachusetts General Hospital.

  • A PROPOS DE ART

Inscrite en bourse au Toronto Stock Exchange le 29 juin 2000 (TSE : "ARA"), ART Recherches et Technologies Avancées Inc. est engagée dans la recherche, la conception, la mise au point et la commercialisation des technologies d'imagerie laser et thermique employées pour la détection d'anomalies dans le secteur médical et dans les secteurs industriels. Elle a récemment commencé la commercialisation de la gamme de produits ISIS(MC), dérivés de sa technologie d'imagerie thermique, qui permettent de détecter les défauts dans les cartes à circuits imprimés. ART s'apprête également à mettre sur le marché un appareil d'imagerie optique conçu dans le but de détecter et de diagnostiquer le cancer du sein. Cet appareil, connu sous l'appellation commerciale SoftScan(MC), représente une solution d'imagerie novatrice pour la détection du cancer du sein qui ne s'accompagne pas de conséquences défavorables liées à la technologie traditionnelle.

Le présent communiqué de presse peut contenir des énoncés de nature prévisionnelle qui comportent des risques et des incertitudes. A cause de divers facteurs, les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux qui sont indiqués. Ces risques et incertitudes sont éconcés dans le prospectus de ART Recherche et Technologies Avancées Inc. qui a été déposé auprès de la Comission des valeurs mobilières du Canada le 22 juin 2000.

LA

SOURCE ART Advanced Research Technologies, Inc.