Les résultats complets de la plus grande étude de prévalence de l'Union Européenne relative à l'infection Clostridium difficile, seront présentés lors du lors du Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (ECCMID) 2014

30 Avril, 2014, 23:04 BST de Astellas Pharma Europe Ltd

CHERTSEY, Angleterre, April 30, 2014 /PRNewswire/ --

De très nombreuses données issues de l'étude EUCLID doivent être présentées à l'ECCMID cette année concernant l'infection à Clostridium difficile, l'une des infections nosocomiales les plus fréquentes[1]

L'ensemble des données de EUCLID, la plus grande étude jamais réalisée concernant la prévalence de l'infection à Clostridium difficile à travers l'Europe, sera présenté pour la première fois au 24ème Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (ECCMID) à Barcelone, Espagne, qui se tiendra du 10 au 13 mai 2014.



Les données seront ajoutées aux résultats initiaux de l'étude EUCLID présentés l'année dernière, qui mettaient en exergue que des erreurs de diagnostic pouvaient être présentes pour plus d'un patient sur cinq hospitalisés souffrant de diarrhée, pouvant avoir des infections à Clostridium difficile, [2] et fournira de nouvelles informations sur l'étendue actuelle des sous-test et de la sous-détection d'une infection à Clostridium difficile dans toute l'Europe .



Ces résultats anticipés très attendus pour être partagés à travers des présentations orales et par affiches, seront également reliés à des données spécifiques au pays sur l'infection à Clostridium difficile, une maladie potentiellement mortelle. Les infection à Clostridium difficile sont l'une des causes les plus fréquentes de la diarrhée associée aux antibiotiques et les cas graves peuvent conduire à la chirurgie de l'intestin et même au décès. [1] Les patients hospitalisés atteints d'infection à Clostridium difficile sont jusqu'à trois fois plus susceptibles de mourir à l'hôpital (ou dans le mois de l'infection) que ceux sans infection à Clostridium difficile.[3],[4]

L'étude européenne multicentrique, prospective et semestrielle de la prévalence ponctuelle de l'infection à Clostridium difficile chez des patients hospitalisés souffrant de diarrhée (EUCLID) a  impliqué 482 hôpitaux de 20 pays européens. L'étude est coordonnée par l'Université de Leeds au Royaume-Uni, par le groupe de recherche du professeur Mark Wilcox, avec le soutien du Groupe restreint EUCLID. L'étude est financée par Astellas Pharma Europe Ltd.

Un aperçu des résumés présentés à ECCMID est listé ci-dessous :

  • Deuxième rapport relatif à l'étude européenne multicentrique, prospective et semestrielle de la prévalence ponctuelle de l'infection à Clostridium difficile chez des patients hospitalisés souffrant de diarrhée (EUCLID).
    • Présentation d'affiche :P0753, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mais. 13:30, Poster Area  
  • Diversité croissante de la prévalence de Clostridium difficile de type 027 et de PCR-ribotypes à travers les pays européens; Résultats de l'étude européenne multicentrique, prospective et semestrielle de la prévalence ponctuelle de l'infection à Clostridium difficile chez des patients hospitalisés souffrant de diarrhée (EUCLID).
    • Présentation orale :O002  
    • Samedi 10 mai 13:42 HALL E  
  • Analyse de l'épidémiologie actuelle de Clostridium difficile en Allemagne basée sur l'étude de prévalence européenne multicentrique, prospective et semestrielle dans les pays européens (EUCLID)
    • Présentation orale :O010  
    • Samedi 10 mai, 15:18, HALL E  
  • Diagnostic optimisé de l'infection à Clostridium difficile (EUCLID) ; existe-t-il encore une place à l'amélioration ? Résultats d'une étude européenne de prévalence concernant les infections à Clostridium difficile (EUCLID) .
    • Présentation d'affiche :P0738, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  
  • Données préliminaires italiennes issues de l'étude européenne multicentrique, prospective et semestrielle de la prévalence ponctuelle de l'infection à Clostridium difficile chez des patients hospitalisés souffrant de diarrhée (EUCLID).
    • Présentation d'affiche :P0758, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  
  • Efficacité du dosage de fidaxomicin pour traiter une infection à Clostridium difficile dans un modèle in vitro de l'intestin.
    • Présentation d'afficheP0797, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  
  • Persistance et suppression de fidaxomicin à partir des spores de Clostridium difficile, et impact sur ​​la récupération de spores
    • Présentation d'affiche:P0799, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  
  • Prévalence ponctuelle des infections à Clostridium difficile dans les hôpitaux grecs : une étude transversale.
    • Présentation d'affiche :P0757, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  
  • Utilisation d'échange allélique pour caractériser l'impact de trois mutations distinctes dans le rpoB sur l'aptitude du Clostridium difficile et sa sensibilité à la fidaxomicin
    • Présentation d'affiche :P0808, Poster Session III  
    • Dimanche 11 mai, 13:30, Poster Area  

À propos des infections à Clostridium difficile

L'infection à Clostridium difficile est une maladie grave résultant d'une infection de la muqueuse interne du côlon par la bactérie Clostridium difficile. Les bactéries produisent des toxines qui causent l'inflammation du côlon, la diarrhée et, dans certains cas, le décès. [5] Les patients développent généralement une infection à Clostridium difficile après l'utilisation d'antibiotiques à large spectre qui perturbent la flore intestinale normale, permettant à la bactérie Clostridium difficile de proliférer. [5] , [6] L'infection à Clostridium difficile est la principale cause de de diarrhée acquise à l'hôpital (nosocomiale) dans les pays industrialisés [7] et le risque d'infection à Clostridium difficile et de récidive de la maladie est particulièrement élevé chez les patients âgés de plus de 65 ans. [8] La récurrence d'infection à Clostridium difficile apparaît jusqu'à 25% des patients dans les 30 jours suivants le traitement initial avec les thérapies actuelles. [9], [10], [11] Le ESCMID a identifié comme la récurrence comme étant le problème le plus important dans le traitement des infections à Clostridium difficile. [12]



À propos d'Astellas Pharma Europe Ltd

Astellas Pharma Europe Ltd, situé dans le Royaume-Uni, est le siège européen de Astellas Pharma Inc basé à Tokyo. Astellas est une société pharmaceutique dédiée à l'amélioration de la santé des personnes dans le monde à travers la diffusion de produits pharmaceutiques innovants et fiables. En tant qu'entreprise mondiale, Astellas s'engage à conjuguer la recherche exceptionnelle et le développement (R&D) et des capacités de marketing afin de continuer à croître dans le marché pharmaceutique mondial. Astellas Pharma Europe Ltd gère 21 bureaux affiliés situés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. En outre, la Société dispose d'un site de recherche et développement, et de trois usines de fabrication en Europe. La société emploie environ 4300 personnes dans ces régions. Pour plus d'informations sur Astellas Pharma Europe, veuillez s'il vous plaît visiter http://www.astellas.eu .

Références     

1. Ananthakrishnan AN. Clostridium difficile infection: epidemiology, risk factors and management. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2011;8:17-26. 

2. Davies K et al. First report from European, multi-centre, prospective bi-annual point prevalence study of Clostridium difficile Infection in hospitalised patients with Diarrhoea (EUCLID). Late breaker poster LB-2968 presented at European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases (ECCMID); Berlin, Germany, 27 - 30 Apr 2013. 

3. Oake N, et al. The effect of hospital-acquired Clostridium difficile infection on in-hospital mortality. Arch Intern Med 2010;170:1804-10. 

4. Hensgens MP, et al. All-Cause and disease-specific mortality in hospitalized patients with Clostridium difficile infection: a Multicenter Cohort Study. Clin Infect Dis. 2013;56:1108-16. 

5. Poutanen SM et al. Clostridium difficile-associated diarrhoea in adults. CMAJ. 2004;171:51-8. 

6. Kelly CP et al. Clostridium difficile infection. Ann Rev Med. 1998;49:375-390. 

7. Crobach MJ, et al. European Society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases (ESCMID): Data review and recommendations for diagnosing Clostridium difficile infection (CDI). Clinical Microbiology and Infection 2009;15:1053-1066. 

8. Pepin J, et al. Increasing risk of relapse after treatment of Clostridium difficile colitis in Quebec, Canada. Clin Infect Dis. 2005;40:1591-7. 

9. Bouza E, et al. Results of a phase III trial comparing tolevamer, vancomycin and metronidazole in patients with Clostridium difficile-associated diarrhoea. Clin Micro Infect. 2008;14(Suppl 7):S103-4. 

10. Lowy I, et al. Treatment with Monoclonal Antibodies against Clostridium difficile Toxins. N Engl J Med. 2010;362;3:197-205. 

11. Louie TJ, et al. Fidaxomicin versus vancomycin for Clostridium difficile infection. N Engl J Med. 2011;364:422-31.

12. Bauer MP, et al. European Society of Clinical Microbiology and Infectious Disease (ESCMID): treatment guidance document for Clostridium difficile-infection (CDI). Clin Microbiol Infect. 2009;15:1067-79. 

LA

SOURCE Astellas Pharma Europe Ltd