Les Studios Kabako remportent le Curry Stone Design Prize 2014

20 Octobre, 2014, 07:00 BST de Curry Stone Foundation

--La compagnie de danse congolaise récompensée pour son utilisation de la culture comme un outil de développement dans les régions qui sortent d'un conflit.

BRUXELLES, 20 octobre 2014 /PRNewswire/ -- La Fondation Curry Stone a désigné les Studios Kabako (Kisangani, République démocratique du Congo) comme lauréats du Curry Stone Design Prize 2014. Les studios de théâtre et de performance congolais, fondés par Faustin Linyekula en 2001, ont été créés pour traiter les sujets de la mémoire sociale, de la peur et de l'espoir au lendemain de la guerre civile. Par le biais de leurs programmes culturels et interventions urbaines, les studios entendent établir un réseau d'expression artistique et de danse à travers une ville géographiquement et culturellement isolée qui a été le théâtre d'affrontements majeurs au cours des dernières décennies.

Les Studios Kabako ne présentent non pas l'art comme une forme de divertissement, mais plutôt comme un moyen de responsabilisation politique. Ils utilisent différents outils - parmi lesquels figurent la danse, le théâtre et la musique - pour aider les communautés locales à imaginer une alternative aux difficultés de la vie quotidienne, et à comprendre qu'elles peuvent contribuer à s'assurer un avenir meilleur.

« Avec autant de régions du monde faisant face à des guerres fratricides, nous nous interrogeons, comment reconstruire ? » explique Emiliano Gandolfi, le directeur du Curry Stone Design Prize. « Les Studios Kabako ont compris que pour reconstruire, il faut être en mesure d'envisager une alternative à la culture de la destruction. Les œuvres de Faustin Linyekula démontrent que l'art devrait être le socle servant à l'édification d'une société meilleure. Les Studios Kabako offrent l'occasion de constater les effets dévastateurs des conflits locaux grâce à des performances internationales, et envisagent un avenir durable en travaillant au quotidien sur des chantiers à Kisangani. »

Faustin  Linyekula n'était âgé que de 27 ans au moment où les studios ont été fondés. Il était cependant déjà un metteur en scène et chorégraphe africain de renom, voyageant à travers l'Afrique et l'Europe. À son retour en RDC, des décennies de dictature et de conflits avaient dévasté le pays, qui fait encore état d'un grand nombre de réfugiés et populations déplacées, est aux prises avec la corruption du gouvernement, et fait face à l'instabilité économique et d'importantes violations des droits de l'homme. Les Studios Kabako ont été fondés du fait que, dans ces circonstances, le peuple congolais, en particulier les jeunes, vivaient sans espoir, complètement noyés dans leur survie quotidienne et incapables d'imaginer une alternative. Faustin Linyekula a été attiré par la danse parce qu'il sentait qu'aucune autre discipline ne pourrait exprimer de façon adéquate la violence qu'il voulait exprimer. Il avait lui-même fait l'expérience du pouvoir transformateur de l'art. Les Studios Kabako s'efforcent de donner aux citoyens de Kisangani les compétences qui leur permettront d'utiliser la créativité non seulement à des fins professionnelles, mais aussi pour appréhender la vie d'une nouvelle manière.

Selon Peter Sellars, célèbre metteur en scène de théâtre, de cinéma et d'opéra, qui enseigne « l'art en tant qu'action sociale » à l'Université de Californie du Sud (Los Angeles), « Faustin forme une génération d'enfants qui remettent en question tout ce qui les entoure. Il est à l'origine de cette énergie qu'on trouve chez les jeunes de Kisangani et qui les pousse à aller de l'avant. Son travail ne consiste pas à s'apitoyer sur son sort. Vigilance, éveil et esprit de défi sont toujours présents. Il ne dit pas ' Oh, pauvre Afrique. ' mais plutôt ' OK, reprenez-vous et améliorez votre situation. ' »

Au fil des ans, les Studios Kabako n'ont cessé de développer leur présence à Kisangani en produisant et interprétant des œuvres dans la ville; en offrant des programmes pour la jeunesse sous de nombreuses formes artistiques comme la danse, la chorégraphie, la vidéo, le cinéma, la musique, le théâtre et la littérature; et en fournissant les installations et l'expertise technique nécessaires aux habitants pour créer un art qui mette en relief les problèmes cruciaux de la ville tout en ouvrant la voie à des développements alternatifs. Lors de sa tournée internationale, la compagnie a réinvesti plus d'un tiers de son chiffre d'affaires dans les activités des Studios Kabako à Kisangani.

Les Studios Kabako pratiquent l'acupuncture urbaine. Bien qu'ils possèdent des bureaux et des studios d'enregistrement et de répétition dans le centre-ville, ils ont transposé leur travail dans les banlieues rurales et dans les zones inoccupées de Kisangani en organisant une série de performances mobiles. Les Studio Kabako travaillent actuellement avec l'architecte viennoise Bärbel Müller pour construire deux autres établissements dans la ville et, à travers ces projets, expérimentent des technologies respectueuses de l'environnement, des systèmes de vie en commun et des modèles éducatifs, des actions sans précédent dans cette région.

« La culture est l'un des moyens les plus puissants de fournir un abri à une communauté. Cet abri n'est pas nécessairement un toit en béton », a synthétisé Suad Amiry, le fondateur du RIWAQ, lauréat du Curry Stone Design Prize en 2012, et membre du jury cette année.

Les Studios Kabako seront en tournée aux États-Unis, y compris à New York, du 21 octobre au 1er novembre 2014, avec deux spectacles programmés au théâtre de la BRIC House à Brooklyn.

Le Curry Stone Design Prize, décerné pour la septième année, est l'un des prix de design récompensant l'impact social les plus reconnus. Il salue le travail des personnes engagées dans des actions sociales et célèbre l'influence et la portée du design en tant que puissance vouée à améliorer la vie et renforcer les communautés. Chaque lauréat reçoit une subvention non assortie de conditions La récompense principale est de 100 000 USD. Les lauréats font également l'objet de courts-métrages documentaires produits par la Fondation Curry Stone. La première du documentaire consacré aux Studios Kabako aura lieu au Théâtre royal flamand de Bruxelles, en Belgique. Le documentaire sera ensuite immédiatement mis en ligne. Il a été produit par la Fondation Curry Stone, en collaboration avec les cinéastes Donna Reed Cooper, Ben Ged-Bas, et avec la contribution des Studios Kabako. Les stagiaires des studios ont également été impliqués en participant activement à un atelier animé par le cinéaste Gaël Teicher.

Les films du Curry Stone Design Prize, anciens et nouveaux, sont disponibles sur de nombreuses plates-formes numériques, y compris le site web du Curry Stone Design Prize, IDEO, Public Interest Design, et YouTube.

Pour plus d'informations sur le lauréat 2014 du Curry Stone Design Prize, les Studios Kabako, et visionner le court-métrage, rendez-vous sur :
www.currystonedesignprize.com/artforculturaldevelopmentpostconflict

Pour en savoir plus sur le Curry Stone Design Prize, les lauréats, tous les courts-métrages documentaires, et les événements, consultez l'adresse www.currystonedesignprize.com ou suivez-nous sur : Twitter : @currystoneprize
Facebook
 : http://www.facebook.com/pages/Curry-Stone-Design-Prize/
YouTube
 : http://www.youtube.com/user/CSdesignprize

Contact Presse :
Diana Bianchini
Di Moda Public Relations
+1.310.288.0077
diana@dimodapr.com

LA

SOURCE Curry Stone Foundation