L'IFRA s'engage à inclure des données non animales dans l'évaluation des risques de sensibilisation cutanée

17 Décembre , 2015, 14:18 GMT de IFRA

BRUXELLES, December 17, 2015 /PRNewswire/ --

Lors du troisième examen annuel du projet IDEA (Dialogue international pour l'évaluation des allergènes) tenu aujourd'hui sous l'égide de la Commission européenne (DG SANTÉ), l'industrie de la parfumerie a réaffirmé son soutien en faveur des méthodes de substitution à l'expérimentation animale.

Cette étape importante devrait déboucher sur l'élaboration d'une nouvelle méthode d'intégration des données non animales dans l'évaluation du potentiel de sensibilisation cutanée. « Je suis ravi de constater que l'une des priorités du Projet IDEA, à savoir l'inclusion éventuelle des données non animales dans l'évaluation des risques, inspire pour le moins autant de confiance que la méthode LLNA* », a déclaré Michael Carlos, président du conseil de l'IFRA (International Fragrance Association), avant de rajouter, « Le soutien ferme et le savoir-faire du Centre commun de recherche (CCR) et de la communauté scientifique contribueront à l'atteinte de cet objectif ambitieux visant à accroître la protection des consommateurs ».

Depuis sa création en 2013, le Projet IDEA a organisé huit ateliers rassemblant 40 experts scientifiques et médicaux issus du milieu universitaire, de cliniques et de centres de recherche, y compris des anciens membres et des membres actuels du Comité scientifique ainsi que plus de 30 experts du secteur.

Ce projet pluripartite a également franchi deux étapes clés soumises à examen aujourd'hui à Luxembourg. Il s'agit d'abord de l'Évaluation quantitative des risques (EQR) des ingrédients de parfumerie, accompagnée d'une analyse approfondie des Facteurs de sécurité de sensibilisation cutanée et complétée par un modèle d'exposition exhaustif. Le modèle d'EQR analysé par le CCR ouvre la voie à l'utilisation d'un outil commun d'évaluation des risques des ingrédients de parfumerie à l'usage des autorités et de l'industrie. Cette solution devrait contribuer grandement à la prévention de la sensibilisation cutanée.

La deuxième étape comporte une analyse de pointe destinée à mieux identifier et comprendre le mécanisme d'oxydation des pré-haptènes et des pro-haptènes.

Enfin, l'industrie de la parfumerie a remercié la Commission pour son soutien constant et a salué la possibilité d'un dialogue avec la Communauté scientifique dans le cadre de ces examens annuels. « Favorisant la compréhension et un climat de confiance, ce dialogue contribue considérablement à la protection et au bien-être accrus des consommateurs », a expliqué Pierre Sivac, Président de l'IFRA. « Il est désormais évident que le principe du projet IDEA pourrait s'appliquer à d'autres domaines que les allergies cutanées provoquées par les produits cosmétiques. Ce modèle saurait favoriser une approche intersectorielle pour répondre aux préoccupations d'ordre sociétal des citoyens qui considèrent les produits de consommation dans leur ensemble et la sécurité à domicile comme un problème global », a conclu M. Sivac.

Remarques à l'intention des rédacteurs :  

Pour des détails sur le projet IDEA et les conclusions des ateliers précédents, veuillez visiter le site dédié sur : http://ideaproject.info/ ou le site Web du Comité scientifique de la Commission européenne à la page http://ec.europa.eu/health/scientific_committees/events/ev_20151216_en.htm

*Essai de stimulation locale sur les ganglions lymphatiques ou LLNA en anglais.

LA

SOURCE IFRA