L'industrie de la Parfumerie-Cosmétique en 2006 : Un Grand cru - Une croissance utile

09 Février , 2007, 14:54 GMT de Federation des Industries de la Parfumerie

PARIS, February 9 /PRNewswire/ -- 2006 s'annonce comme "un grand cru" pour la parfumerie-cosmétique. Ses performances sont une contribution utile à l'économie française, à sa croissance et à ses équilibres.

Croissance utile à l'économie française

- En 2006, pour la 40ème année consécutive, notre industrie a vu son chiffre d'affaires progresser : bel exemple d'expansion "durable".

- Les ventes 2006 atteignent un nouveau record : 15,229 milliards d'EUR (prix production, hors taxes), soit une croissance de +5,7%, la meilleure performance depuis 5 ans.

- Notre industrie, en 2006, a progressé moitié plus vite que l'économie nationale.

- Ce chiffre d'affaires se répartit entre le marché français à 43% et les exportations à 57%.

- L'industrie de la parfumerie-cosmétique irrigue l'économie du territoire : ses entreprises (80 % de PME) sont implantées dans 74 départements.

- Les ventes en France s'élèvent à 6,543 milliards d'EUR, soit une croissance de +3,5 %, sur un marché pourtant "mature" : la consommation par habitant de nos produits y est une des plus fortes au monde (201,3 EUR par an en 2005 ; source INSEE).

- L'industrie cosmétique soutient activement 4 circuits de distribution, parfaitement complémentaires.

En 2006, la Distribution Sélective a connu une très vive expansion (+6,5 %). La Grande Diffusion retrouve une solide croissance avec +3,4 %. La Vente sur Conseil Pharmaceutique se consolide (+1%) après 4 ans de forte expansion. La Vente Directe connaît un léger retrait (-1,5%), compensé par de bonnes performances à l'export.

Une contribution décisive aux équilibres

- En 2006, le "made in France" reste leader à l'international : les exportations atteignent un nouveau record (8,686 milliards d'EUR), en croissance de +7,4%. Ces ventes équivalent à 430 TGV ou à 145 Airbus.

- En 2006, nos entreprises ont payé le quart de la facture pétrolière de la France.

- Plus généralement, nos exportations "couvrent" 1/3 du déficit commercial français.

- Cela tient à la présence de nos marques dans 202 pays, où elles confortent l'image du "made in France".

- Avec un excédent commercial record de +6,932 milliards d'EUR, la parfumerie-cosmétique confirme sa 4ème place de grand secteur exportateur de l'économie française, après l'aéronautique, l'automobile et les boissons (hors armement).

- Nos entreprises ont encore renforcé leur compétitivité, gagnant des parts de marché et accroissant leurs ventes dans toutes les régions du monde :

- sur les marchés matures et fortement concurrentiels :

- en Europe de l'Ouest (+7% en Italie, +6,6% en Espagne, +6% en Allemagne) ;

- aux États-Unis (+7,8%, malgré le taux de change euro/dollar).

- sur les marchés où la demande explose :

- en Europe de l'Est (+41% en République Tchèque, +23% en Pologne) et en Russie (+43,7%) ;

- sur les deux sous-continents asiatiques (+39,5% en Chine et +11,3% en Inde).

LA

SOURCE Federation des Industries de la Parfumerie