L'ITC exhorte les gouvernements à augmenter le nombre des marchés publics octroyés aux femmes chefs d'entreprise

17 Septembre, 2014, 12:31 BST de The International Trade Centre Geneva

KIGALI, Rwanda, September 17, 2014 /PRNewswire/ --

Le Centre du commerce international (ITC) a annoncé aujourd'hui le lancement d'une initiative pour augmenter le nombre de contrats de marchés publics attribués aux entreprises détenues par des femmes. Actuellement, on estime que seulement 1 % des contrats des marchés publics à l'échelle mondial est attribué à des entreprises détenues par des femmes ou à des femmes chefs d'entreprise.   

En annonçant l'initiative à la table ronde annuelle de la Global Platform on Sourcing from Women Vendors, qui s'est tenue à Kigali au Rwanda, la directrice exécutive d'ITC, Arancha González, a déclaré : « Les femmes représentent la moitié de la population mondiale et ont un rôle concret à jouer dans le développement économique. Nous pouvons collectivement augmenter le chiffre de 1 % de marché public qui revient aux femmes chefs d'entreprise. »

Pour accompagner l'annonce de l'initiative, Mme González a dévoilé un guide - « Empowering women through public procurement » (Émancipation des femmes par le biais des marchés publics) - qui aidera les gouvernements à élaborer des directives pour les marchés publics qui faciliteront l'approvisionnement de plus de biens et services à des femmes chefs d'entreprise. Alors que de nombreux gouvernements ont depuis longtemps recours à des politiques de marchés publics comme un outil pour promouvoir des objectifs socio-économiques, peu ont utilisé les marchés publics de libérer le potentiel économique des femmes chefs d'entreprise.

Le guide se penche sur les défis que rencontrent souvent les femmes chefs d'entreprise quant à l'accès et la participation à des marchés publics. Il définit également des techniques pour surmonter ces obstacles et fournit des conseils sur la conception de stratégies d'assistance ciblées pour augmenter l'octroi de marchés publics à des femmes chefs d'entreprise. Cela comprend la mise en place d'objectifs obligatoires : projets de sous-traitance, préférences, réserves et renforcement des capacités.

Mme González a ajouté que les objectifs doivent être mis en place afin de s'assurer que les gouvernements peuvent mieux contrôler le nombre de contrats octroyés aux femmes chefs d'entreprise.  « Sachant que nous partons d'un point très bas, 50 % semble être un objectif lointain.  Mais si déjà 3 %, 4 % ou 5 % des marchés publics sont octroyés à des femmes chefs d'entreprise, ce serait déjà une réussite », a-t-elle déclaré. Nous appelons à un système plus juste dans lequel les femmes ont une meilleure chance lors d'appels d'offre pour les marchés publics.  Après tout, cela parait logique d'un point de vue économique. »

Cela pourrait se faire grâce à de simples mesures comme la réduction de la taille des appels d'offre qui permettrait aux femmes chefs d'entreprise de répondre aux appels d'offre pour un contrat, comme la plupart des entreprises détenues par des femmes sont de petites ou micro-entreprises. « La transparence, un meilleur accès aux informations, des modèles normalisés, suffisamment de temps pour la préparation ou la pré-qualification d'entreprises détenues par des femmes, sont des exemples de mesures qui pourraient aider à faire en sorte que plus de femmes puissent soumettre des appels d'offre », a avancé Mme González.

Oda Gasinzigwa, ministre du genre et de la famille de la République du Rwanda, a déclaré : « Au Rwanda, les lois et règlements visant à l'équité entre les sexes en vigueur offrent une voie unique, financièrement responsable à l'émancipation des femmes, y compris pour les marchés publics Mais, nous aussi, avons du chemin à parcourir, et cette initiative, qui fixe des objectifs pour le partage des marchés publics avec des entreprises détenues par des femmes, est bienvenue. Elle nous aidera à combattre la pauvreté et promouvoir une croissance économique inclusive. Elle permettra d'accroître la participation des femmes chefs d'entreprise, non seulement sur les marchés publics, mais aussi dans les prises de décision publique. »

La ministre de l'Ouganda pour le commerce, Amelia Kyambadde, a participé au lancement et s'est également engagée à mettre en œuvre l'initiative dans son pays. Il est prévu que l'initiative prendra de l'ampleur alors que les membres des Nations Unies se préparent pour Beijing+20, qui examinera le plan de l'ONU pour faire avancer les droits des femmes.   

Téléchargez « Empowering women through public procurement » (PDF). http://www.intracen.org/publication/Empowering-Women-Through-Public-Procurement/

Notes aux rédacteurs : Fondée en septembre 2010, l'ITC est à la tête de la Global Platform for Action on Sourcing from Women Vendors qui est une initiative sur 10 ans qui vise à accroître le nombre de marchés provenant de grandes entreprises, de gouvernements et d'institutions attribués aux femmes chefs d'entreprise dans le but ultime d'apporter des avantages économiques aux femmes et à leurs communautés.

The Women Vendors Exhibition and Forum 2014 (WVEF 2014) se tiendra du 15 au 17 septembre à Kigali au Rwanda en parallèle avec le World Export Development Forum (WEDF) de l'ITC. Cette année la manifestation couvrira deux secteurs : le café et les services.

L'ITC est l'agence commune de l'Organisation mondiale du commerce et de l'Organisation des Nations Unies. L'ITC aide les petites et moyennes entreprises des pays en développement et en transition à devenir plus compétitives sur les marchés mondiaux, contribuant ainsi à un développement économique durable dans le cadre du Programme d'aide au commerce et des Objectifs du millénaire pour le développement.

Le RDB a été créé en regroupant toutes les agences gouvernementales responsables de l'expérience investisseur sous un même toit. Cela comprend les principales agences chargées de l'enregistrement des entreprises, de la promotion de l'investissement, des autorisations environnementales, de la privatisation et des agences spécialisées, qui soutiennent les secteurs prioritaires des technologies de l'information et de la communication et du tourisme, ainsi que les PME et le renforcement des capacités humaines dans le secteur privé.

Contact pour les médias :

Jarle Hetland
Responsable des médias, Bureau du directeur exécutif
Tél. : +41-22-730-0145
Mobile : +41-759-829-180
E-mail : hetland@intracen.org

 

LA

SOURCE The International Trade Centre Geneva