L'observance du traitement des maladies chroniques : pleins feux sur le diabète, les troubles de croissance et la sclérose en plaques

05 Avril, 2013, 10:00 BST de Serono Symposia

ROME, April 5, 2013 /PRNewswire/ --

La Serono Symposia International Foundation (SSIF) organise la deuxième réunion informative en direct intitulée « Observance du traitement des maladies chroniques : pleins feux sur le diabète, les troubles de croissance et la sclérose en plaques » à Rome les 5 et 6 avril 2013. Des experts internationaux de premier plan en endocrinologie et neurologie discuteront des principaux aspects et des réalisations récentes en matière de prise en charge de l'observance du traitement de ces trois affections chroniques.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20120501/529205 )

L'observance du traitement est un facteur essentiel associé à la prise en charge efficace des maladies chroniques : dans les pays développés, le taux d'observance est d'environ 50 % seulement, ce qui entraîne de mauvais résultats en matière de santé, à savoir un taux de morbidité et de mortalité élevé.

Le diabète et les troubles de croissance dans le domaine de l'endocrinologie ainsi que la sclérose en plaques dans celui de la neurologie constituent des affections chroniques majeures significativement touchées par un taux faible d'observance du traitement.

« Les enfants qui bénéficient d'un traitement par hormone de croissance affichent les meilleurs résultats en termes de croissance lorsqu'ils respectent le traitement, mais les taux d'observance sont souvent bas », a expliqué le Docteur Marco Cappa, directeur du service d'endocrinologie de l'Ospedale Pediatrico Bambino Gesù de Rome (Italie). « La plupart des obstacles à une bonne observance peuvent être surmontés en maintenant une bonne relation avec les enfants et leurs familles. »

Le problème est d'autant plus sérieux dans le cas du diabète de type 1 ou 2. Dans le cas de cette maladie très répandue au monde, le fait de ne pas prendre correctement le traitement prescrit est considéré comme le principal facteur à l'origine des complications et de la mortalité. Une approche multidisciplinaire pourrait améliorer l'observance du traitement de cette maladie.

Dans le domaine de la neurologie, la sclérose en plaques (SP) est une maladie chronique évolutive qui exige un traitement spécifique.

« De nombreux facteurs contribuent à une faible observance du traitement chez les patients atteints de sclérose en plaques », a déclaré le professeur Giancarlo Comi, directeur du service de neurologie expérimentale de l'Institut de neurologie Vita-Salute de l'université San Raffaele de Milan (Italie). Afin de maximiser les avantages et minimiser les risques, il existe plusieurs stratégies de promotion de l'observance : la formation et l'information du patient sont cruciales dans l'observance du traitement et devraient faire partie intégrante du dialogue ouvert et honnête entre le clinicien et son patient. »

« Cette initiative s'inscrit dans notre tradition visant à appuyer les soins des malades par le biais d'une information médicale spécialisée destinée aux professionnels de la santé », a précisé Rachel Clark, présidente-directrice générale de SSIF. « C'est pourquoi les psychologues, les infirmiers et les médecins généralistes participeront également à la réunion à Rome qui fournira à tous les participants les meilleures solutions d'optimisation des soins des malades dans l'exercice clinique quotidien. »

Alessia Addessi, Alessia.Addessi@seronosymposia.org, +39(06)420413-591.

LA

SOURCE Serono Symposia