L'Ukraine : un pays attractif pour les entreprises européennes

17 Octobre, 2013, 09:22 BST de InvestUkraine

KIEV, Ukraine, October 17, 2013 /PRNewswire/ --

L'Ukraine devient un marché offrant de nombreuses perspectives. Les dernières négociations avec l'UE offrent de nombreuses opportunités, et pas seulement pour de rares élus : elles laissent présager stabilité et croissance pour toutes les entreprises du pays.

Après la Chine, l'Indonésie et la Corée du Sud, l'Ukraine devient un nouveau marché prometteur pour les investisseurs d'Europe de l'Ouest. Et elle ne manque pas d'atouts : une main-d'œuvre bien formée, avec d'excellentes compétences surtout dans le domaine technique, et des salaires bas à moyens.

Les représentants de l'agence publique InvestUkraine, qui discuteront en novembre prochain à Vilnius (« Sommet du partenariat oriental ») de l'avenir de l'Ukraine dans le cadre de l'UE, ne voient qu'un seul obstacle : le manque d'information. La signature de l'accord de libre-échange avec l'UE, actuellement en suspens, devrait permettre d'établir des relations entièrement nouvelles - qui doivent être communiquées dans le détail et surtout rapidement.

Un exemple de secteur en plein essor et à croissance constante de l'économie ukrainienne : les services d'externalisation informatique. Grâce au projet « Technopolis » financé par l'État, le pays devrait attirer à moyen terme plus de 35 000 experts en informatique venus du monde entier - qui rejoindront les plus de 200 000 employés déjà recrutés localement. Des centaines d'entreprises, aussi bien des PME que des multinationales, font déjà concevoir, programmer et optimiser d'importants projets en Ukraine. L'évolution des commandes est très positive.

Chacun est convaincu que l'Ukraine et l'Europe dans son ensemble tireront profit d'une collaboration plus étroite. Cependant, le pays n'en est pas à son coup d'essai : au début des années 2000, la volonté de changement était déjà perceptible- mais les attentes ont été déçues. L'ancien président Iouchtchenko et son administration n'ont pas réussi à exploiter le potentiel du « tigre de l'Est ». Cet échec est dû à une position évasive du gouvernement quant à la direction souhaitable pour le pays : la Russie ou l'UE. Il n'y a eu ni rapprochement clair ni déclarations d'intention.

Aujourd'hui, le président Ianoukovytch - adversaire idéologique et successeur de Iouchtchenko - semble avoir choisi son camp, et ce malgré une forte pression du côté de la Fédération de Russie. Il veut une croissance stable pour son pays, comme en Pologne ou en Hongrie. Toutes les parties prenantes sont bien conscientes que cela ne sera pas facile - et l'on est prêt à travailler dur pour satisfaire aux exigences de l'UE et à faire table rase de l'héritage socialiste.

La tendance forte consistant pour les entreprises à délocaliser leur production en Chine commence à faiblir en raison d'une couverture médiatique négative qui a de plus en plus d'impact sur l'opinion publique. Les entreprises changent d'approche et cherchent de nouveaux lieux d'implantation. Dans ce contexte, l'Ukraine, pays proche de l'UE, s'impose de toute évidence comme une option. Les atouts de l'Ukraine ainsi que ses perspectives prometteuses du fait de son rapprochement avec l'espace économique européen, contrebalancent presque tous les arguments en faveur d'une délocalisation de la production dans les pays pauvres de l'Asie ou de l'Afrique.

En matière de coûts, le salaire moyen en Ukraine est faible : 300 euros par mois ; dans les grandes agglomérations, les techniciens et ingénieurs les plus qualifiés touchent entre 700 et 1000 euros par mois. Par rapport aux pays d'Europe de l'Ouest, les salaires sont très compétitifs, pour un haut niveau de qualification. Et compte tenu de sa population - 46 millions d'habitants -, l'Ukraine est un énorme réservoir de main-d'œuvre relativement bien formée aux portes de l'Europe, qui souffre toutefois encore des conséquences d'une mauvaise gestion par le passé, et de mauvais choix économiques. Une part importante des biens de consommation courante, ainsi que des machines et des installations, est importée à des prix très élevés. Une production locale fait sens d'un point de vue économique et offre d'extraordinaires opportunités des deux côtés de la table des négociations.

La mentalité est également un point important. Il est parfois très difficile pour les entreprises de suivre le raisonnement de leurs partenaires commerciaux asiatiques ou africains, sans parler de l'état d'esprit du personnel. Là aussi, l'Ukraine peut marquer des points : la conception essentiellement européenne du travail et de la qualité fait qu'il est très facile pour les investisseurs de tisser des liens avec le pays d'implantation.

La population ukrainienne a entretenu une certaine tradition du « travailleur nomade » : après leur formation, les jeunes Ukrainiens s'expatriaient en Europe pour gagner mieux leur vie et acquérir de l'expérience. Après un certain temps, ils rentraient au pays, partageaient leurs expériences et connaissances avec leurs collègues, leur famille et leurs amis - une sorte de formation continue indirecte. Puis Internet est arrivé (l'Ukraine est aujourd'hui presque complètement connectée). Ce qui était auparavant une aventure et demandait un certain courage est aujourd'hui accessible en quelques clics. Et l'Internet est utilisé pour tout : les jeunes adultes sont, comme en Europe, presque exclusivement équipés de smartphones et d'ordinateurs portables, et travaillent n'importe où et n'importe quand. Lorsque des technologies sont disponibles, elles sont également utilisées. Pour le travail, les loisirs ou pour satisfaire sa curiosité. Dans ce domaine également, l'Ukraine a depuis longtemps rattrapé l'Europe.

Les points communs entre l'Ukraine et ses voisins occidentaux sont nombreux - et les différences s'estompent de plus en plus vite. L'Ukraine s'efforce par tous les moyens de renforcer son économie - et récompense les entreprises prêtes à s'établir dans le pays et qui veulent jouer un rôle dans son avenir. Toutes les opportunités leur sont offertes.

Contact presse :
InvestUkraine
Mme Julia Neskoroshina
V. Zhytomyrska St. 11
03032 Kyiv, Ukraine
+380-44-270-6312
http://www.investukraine.com 
info@investukraine.com

LA

SOURCE InvestUkraine