Melinda Gates lance un défi aux responsables internationnaux : créer des comptes d'épargne et offrir la sécurité financière aux plus pauvres du monde entier

16 Novembre, 2010, 17:30 GMT de Bill & Melinda Gates Foundation

SEATTLE, November 16, 2010 /PRNewswire/ --

- Des représentants gouvernementaux, des responsables des secteurs de la banque, des technologies et du développement international se réunissent pour le premier Forum Mondial sur l'Épargne jamais organisé ; la fondation engage 500 millions de dollars et annonce de nouveaux dons pour augmenter l'accès à l'épargne

Melinda French Gates, co-présidente de la fondation Bill & Melinda Gates, a aujourd'hui été au centre d'un événement historique qui facilitera l'accès aux services financiers, en particulier à l'épargne, aux centaines de millions de personnes vivant avec moins de 2 dollars par jour. S'exprimant au Forum Mondial sur l'Épargne accueilli par sa fondation à Seattle, elle a mis en avant l'importance du rôle joué par l'épargne dans les pays en développement et a demandé aux représentants gouvernementaux et aux responsables des secteurs de la banque, des communications mobiles et du développement international de collaborer à la création d'une nouvelle forme d'infrastructure financière permettant aux plus pauvres d'accéder à l'épargne. Elle a aussi annoncé l'engagement de 500 millions de dollars par la fondation pour les 5 prochaines années dans le but de faire progresser l'épargne.

<< C'est un moment incroyable. Tout est en place pour de vraies avancées >>, a expliqué Mme Gates à près de 200 responsables internationaux qui se sont retrouvés pour ce forum de deux jours. << Comme la déclaration du G20 sur l'épargne de la semaine dernière le prouve, l'inclusion financière est désormais inscrite à l'agenda international au plus haut niveau. Et les innovations arrivent à une telle vitesse que, pour la première fois, le monde a la possibilité d'offrir même aux plus pauvres un accès aux services financiers. >>

La demande en comptes d'épargne est en forte augmentation dans le monde en voie de développement. Des recherches ont montré que lorsque ces derniers sont proposés avec des prêts, les gens les préfèrent aux prêts dans une proportion pouvant atteinte 12/1. Dans une étude, les fermiers du Malawi qui ont eu la possibilité d'investir une partie de leurs revenus sur la saison de plantation suivante ont vu leurs résultats augmenter de 64% pour des bénéfices progressant de 54% et leurs investissements quotidiens de 30%. Une nouvelle recherche montre également que la sécurité économique est un outil de libération pour les femmes, aide chacun à gérer les risques liés par exemple à la maladie et à la perte d'un emploi et permet d'augmenter les investissements dans les conditions de vie. Malgré cela, seulement moins de 10% des 2,5 milliards parmi les plus pauvres au monde ont accès à des outils financiers du secteur formel.

<< L'épargne n'aide pas seulement à atténuer les risques liés à une urgence médicale ou à une mauvaise récolte >>, explique Mme Gates. << Elle donne aussi à ceux qui en bénéficient la possibilité de gérer leurs ressources pour construire quelque chose de meilleur, pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Elle permet de créer sa propre activité, de regarder vers l'avenir avec confiance. L'épargne aide les familles à faire le pas de géant qui sépare la réaction face à un événement de la préparation active d'un avenir plus sain, plus heureux. >>

Mme Gates a été rejointe par plusieurs hauts responsables qui ont discuté du rôle vital joué par les services financiers dans l'amélioration de la vie des plus pauvres. Parmi ces personnes, Son Altesse Royale la Princesse Máxima des Pays-Bas, avocate spéciale du Secrétariat Général des Nations Unies pour la finance inclusive pour le développement.

<< Je crois fortement au pouvoir de l'inclusion financière >> a déclaré la Princesse Máxima. << Lorsque les services financiers sont proposés de manière adaptée, ils peuvent aider les personnes à développer leurs propres activités, à se préparer contre les coups durs et à mener une vie meilleure. Et je n'aurai de cesse de rappeler l'importance des comptes d'épargne. L'épargne est un moyen qui permet d'investir sans s'endetter et de saisir des opportunités, qu'il s'agisse de créer une entreprise ou d'envoyer un enfant à l'école. >>

Dans le cadre de la promesse de financement de 500 millions de dollars faite par la fondation, Mme Gates a annoncé un ensemble de six bourses totalisant 40 millions de dollars. Ces dernières sont destinées à soutenir des projets et partenariats qui amélioreront l'accès à l'épargne et à d'autres services financiers, comprenant :

    
    - Expansion des services bancaires et de micro finance pour inclure les
      comptes d'épargne
    - Mise en place de nouvelles approches pour atteindre les plus pauvres,
      comme les activités de banque à distance et de paiement mobile
    - Recherche sur la manière dont les pauvres utilisent les outils
      financiers des secteurs formels et informels, y compris épargne, crédit,
      assurance et services de paiement, et pour analyser l'impact des 
      services financiers sur les vies des plus pauvres

Les technologies telles que la téléphonie mobile permettent déjà aux personnes de disposer d'options sûres, fiables et simples pour accéder aux services financiers. 69% du monde en voie de développement possède déjà une connexion mobile, et ce chiffre devrait progresser pour atteindre 98% dans les cinq prochaines années.

<< Les technologies telles que la téléphonie mobile sont le moteur du système bancaire de demain >> a déclaré Chris Locke, directeur général du Fonds de développement du GSMA. << Nous avons maintenant la possibilité de mettre ce travail au service des pays en développement et d'offrir aux plus pauvres les outils leur permettant de gérer leurs actifs et de construire une vraie sécurité financière. >>

Les autres hauts responsables qui se sont joints à Mme Gates comprennent Janamitra Devan, vice-président et responsable du réseau, des finances et du développement du secteur financier de la Société financière internationale de la Banque mondiale (IFC), Njuguna Ndung'u, gouverneur de la Banque centrale du Kenya et directeur du comité exécutif de l'Alliance pour l'inclusion financière (AFI), Chris de Noose, directeur général de l'Institut mondial des caisses d'épargne (IMCE), Yongbeom Kin, directeur général du Bureau d'architecture financière mondial du comité de présidence du sommet du G20 et Luis Urrutia, président du Groupe d'Action financière (GAFI).

Au sein de la fondation, l'initiative Services Financiers pour les Pauvres travaille avec un grand nombre de partenaires public et privé. Son objectif est d'utiliser des technologies et l'innovation dans le développement de comptes d'épargne de qualité, abordables et sûrs ainsi que d'autres services financiers, accessibles aux pauvres des pays en développement. Depuis 2006, les Services Financiers pour les plus Pauvres ont déjà engagé plus de 530 millions de dollars à l'exploration des moyens de faire progresser l'accès aux services financiers.

    
    Cette annonce inclut les dons suivants.

    Institut mondial des caisses d'épargne (IMCE) (2010-2011)

    Doublement de l'épargne des pauvres : 600 000 $

    L'IMCE travaillera en collaboration avec les grandes caisses d'épargne
    des pays en développement pour doubler le nombre de comptes d'épargne 
    tenus par les plus pauvres. En adossant son action à un don de 20 
    millions de dollars à l'IMCE reçu en 2008, le programme identifiera et 
    définira des projets viables qui pourraient être soutenus et proposer une 
    epergne abordable, accessible et durable avec environ 10 banques membres 
    de l'IMCE.

    Contact presse
    Dirk Smet, +32-2-211-11-90, Dirk.smet@savings-banks.com

    Vodacom Tanzania Limited (VTL) (2010-2012)

    Opportunité d'accélération pour la Tanzanie M-PESA : 4,8 millions de
    dollars

    Ce programme a pour objectif de faire progresser l'information et
    l'utilisation du service de paiement mobile M-PESA en Tanzanie, pour
    atteindre au moins 2 millions de personnes d'ici 18 mois. Son but est
    l'amélioration de la vie de millions de Tanzaniens, tout comme M-PESA y
    parvient déjà au Kenya.

    Contact presse
    Mwamvita Makamba, +255-754-706-642, mmakamba@vodacom.co.tz

    ShoreBank International, Ltd. (2010-2012)

    Plateforme de paiement mobile bKash : 10 millions de dollars

    Ce projet de partenariat avec BRAC Bank Limited propose la création de
    bKash, une plateforme de paiement par mobile dont la vocation est de
    permettre aux habitants les plus pauvres du Bangladesh de stocker, 
    transférer et recevoir de l'argent via leur téléphone mobile. En cinq 
    ans, le projet devrait permettre à 17,5 millions de personnes pauvres 
    d'intégrer le système financier formel pour la première fois de leur vie.

    Contact presse
    Nicholas Molodyko, +1-312-881-5806, nmolodyko@sbksbi.com

    Groupe consultatif d'assistance aux plus pauvres (CGAP)/Banque
    internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) 
    (2010-2013)

    Programme technologique CGAP II Technology : 6 millions de dollars

    Reposant sur un don principal effectué en 2006, ce programme aura pour
    but de promouvoir l'utilisation des activités bancaires à distancepour
    augmenter le nombre de personnes pauvres accédant aux services 
    financiers, en particulier à l'épargne. Cofinancé par le Département pour 
    le développement international du Royaume Uni et la Banque mondiale, ce 
    programme comprend un fonds d'innovation destiné à soutenir des approches 
    prometteuses et à conseiller des banques, institutions de micro-finance, 
    fournisseurs de services de télécommunications et organismes de 
    réglementation financière dans la conception de services et la 
    réglementation.

    Contact presse
    Jeanette Thomas, +1-202-473-8869 or +1-202-744-4829, jthomas1@cgap.org

    Banque mondiale (2010-2014)

    Etude mondiale sur l'inclusion financière : 11,4 millions de dollars

    Ce programme intégrera 10 questions financières dans une enquête mondiale
    Gallup existante pour générer une base de données unique en son genre sur 
    les niveaux d'inclusion financière au sein de 150 pays. L'étude sera 
    rendue publique tous les trois ans pour mesurer et suivre les données 
    spécifiques sur l'utilisation et l'accès aux activités bancaires 
    informelles et formelles, ainsi que sur les outils financiers.

    Contact presse
    Merrell Tuck-Primdahl, +1-202-473-9516, mtuckprimdahl@worldbank.org

    Université de Yale / Innovations pour une action contre la pauvreté
    (2010-2014)

    Initiative micro-épargne et innovations de paiement (MPII): 7 millions de
    dollars

    L'initiative MPII permettra de renforcer la compréhension des besoins
    financiers des plus pauvres et les bénéfices économiques des produits
    financiers par le lancement de plus de 20 études destinées à identifier 
    les meilleurs moyens d'atteindre les plus pauvres à l'aide de produits 
    d'épargne et de services de transfert d'argent. Pour soutenir cet effort 
    et renforcer les capacités des pays en développement, le programme a pour 
    ambition d'étendre son réseau de recherche pour y inclure au moins 15 
    chercheurs de pays en développement à travers le monde.

    Contact presse
    Dorie Baker, +1-203-432-8553, dorie.baker@yale.edu

Note aux éditeurs

Pour plus d'information ainsi que pour des photos et vidéos téléchargeables, veuillez visiter le site http://www.gatesfoundation.org/press-room/Pages/news-market.aspx

Fondation Bill & Melinda Gates

Guidée par l'idée que toutes les vies sont de valeur égale, la Fondation Bill & Melinda Gates travaille pour aider chacun à mener une vie saine et productive. Dans les pays en développement, elle se concentre sur l'amélioration de la santé de chacun et offre à tous la possibilité de se sortir de la faim et de l'extrême pauvreté. Aux Etats-Unis, elle cherche à s'assurer que tous, en particulier ceux dont les ressources sont les moins importantes, ont accès aux opportunités qui leur permettront de réussir à l'école et dans la vie. Basée à Seattle, dans l'Etat de Washington, la fondation est dirigée par le PDG Jeff Raikes et le co-président William H. Gates, Sr, sous la direction de Bill et Melinda Gates et de Warren Buffet. Plus d'informations à l'adresse http://www.gatesfoundation.org ou sur Facebook (http://www.facebook.com/billmelindagatesfoundation) et Twitter (http://twitter.com/gatesfoundation).

LA

SOURCE Bill & Melinda Gates Foundation