Mettre fin à l'« épidémie silencieuse » : un rapport de l'industrie pharmaceutique fondé sur la recherche encourage une approche globale de l'hépatite virale

20 Mai, 2014, 07:00 BST de International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations

GENEVA, May 20, 2014 /PRNewswire/ --



La International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations (IFPMA) a publié aujourd'hui un nouveau rapport et des recommandations au sujet de l'hépatite, encourageant une approche globale de la lutte contre cette épidémie silencieuse. Intitulé « Towards a Sustainable, Intersectoral Approach to Viral Hepatitis » (Vers une approche intersectorielle et durable de l'hépatite virale), ce rapport vise à éclairer le débat qui aura lieu à l'occasion de la 67e Assemblée mondiale de la Santé.

Les hépatites B et C (VHB et VHC) sont des maladies virales dévastatrices plus répandues que le VIH/SIDA. Pendant plusieurs années, le virus évolue très lentement. En conséquence, de nombreux patients n'ont pas conscience d'être infectés jusqu'à ce que des complications graves apparaissent. Dans la mesure où 15 à 30 % des personnes atteintes d'une infection chronique par le VHC développent ultérieurement une cirrhose, le VHC représente la principale cause de cancer du foie. Chaque année, l'hépatite virale est responsable de 1,6 million de décès. Les personnes infectées souffrent et coûtent très cher à la société, en termes de perte de productivité et de prix des services de soins de santé.

« Après avoir consacré des efforts considérables au développement de la prévention et des possibilités de traitement, nous faisons tout notre possible pour mettre en place des solutions susceptibles d'accroître les taux de guérison et de réduire la durée et la toxicité du traitement », a déclaré Eduardo Pisani, directeur général de l'IFPMA. « Toutefois, le traitement ne constitue qu'une partie de la situation. L'expérience acquise par notre industrie via des partenariats thérapeutiques mis en place dans des pays à revenu faible ou intermédiaire montre clairement que la lutte contre l'hépatite exige une approche globale combinant la recherche, la prévention, le dépistage et les soins. Nous devons agir ensemble pour mettre fin à cette épidémie silencieuse », a ajouté M. Pisani.

Alors que 95 % des patients infectés par le VHB pourraient être traités et que 90 % des patients infectés par le VHC pourraient être potentiellement guéris, seuls respectivement 20 % et de 2 à 3 % d'entre eux bénéficient de soins appropriés.

Le rapport de l'IFPMA soutient la discussion que mènent les instances mondiales au sujet du moyen le plus efficace de lutter contre cette épidémie. Ce rapport préconise l'adoption d'une approche globale, en vue d'atteindre les objectifs suivants :

  • Sensibiliser à l'hépatite virale et améliorer la compréhension de la maladie et des méthodes de prévention parmi les professionnels de santé et le grand public (notamment la prévention de la transmission nosocomiale et l'attention à porter aux groupes à haut risque de vulnérabilité).
  • Poursuivre la mise en œuvre de programmes de vaccination contre le VHB.
  • Recueillir des données fiables sur l'épidémiologie et le fardeau que représente l'hépatite virale.
  • Améliorer le financement et la disponibilité des moyens de dépistage afin de fournir aux patients l'accès à un diagnostic précoce et à un meilleur financement des programmes de traitement.
  • Développer des réseaux de soins complets et conformes aux normes.
  • Tirer parti de l'infrastructure existant pour le VIH en vue d'accroître les taux de détection et de traitement des personnes co-infectées.

LA

SOURCE International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations