Michael Bloomberg et Bill Gates s'associent pour lutter contre le tabagisme mondial

23 Juillet, 2008, 21:57 BST de Bill & Melinda Gates Foundation

NEW YORK, July 23 /PRNewswire/ --

- Bloomberg et Gates engagent $500 millions et interpellent les gouvernements pour qu'ils mettent en oeuvre des actions efficaces pour réduire l'usage du tabac et sauver des vies

Michael Bloomberg et Bill Gates annoncent aujourd'hui qu'ils conjuguent leurs efforts pour lutter contre le tabagisme mondial. Un investissement commun de $500 millions aidera les gouvernements des pays en voie de développement à mettre en oeuvre des politiques efficaces et à accroître les fonds destinés à la lutte contre le tabagisme. Si des mesures urgentes ne sont pas prises, quelque un milliard de personnes au cours de ce siècle - dont plus des deux-tiers dans les pays en en voie développement - sont susceptibles de mourir de maladies liés à la consommation de tabac. Paula Johns, directeur exécutif de l'Alliance for the Control of Tobacco Use (alliance pour la lutte contre le tabagisme) au Brésil et la journaliste de radiotélévision Charlie Rose se sont jointes à Bloomberg et Gates pour l'annonce.

L'initiative Bloomberg visant à réduire le tabagisme, mise en place en 2005 et qui comprenait un engagement financier de 125 millions de dollars US, sera étendue avec un nouvel apport de 250 millions de dollars US sur quatre ans. L'engagement financier de Bloomberg se chiffre ainsi à ce jour à plus de 375 millions de dollars US.

La fondation Bill & Melinda Gates a annoncé qu'elle investira 125 millions de dollars US sur cinq ans pour la lutte contre le tabagisme, dont 24 millions accordés à l'initiative Bloomberg. Outre le don à Bloomberg, la fondation Gates soutiendra les efforts complémentaires pour réduire la consommation de tabac dans des pays tels que la Chine et l'Inde, et pour éviter que le tabagisme ne prenne racine en Afrique.

L'initiative Bloomberg soutient les projets qui augmentent les taxes sur le tabac, modifient l'image du tabac, protègent les non-fumeurs de l'exposition à la fumée des autres fumeurs et aident les personnes à arrêter de fumer. L'initiative soutient les efforts du secteur public pour éduquer et conseiller le changement, avec un système de contrôle rigoureux de la consommation de tabac. L'apport de fonds de la fondation Gates à Bloomberg va accélérer la mise en oeuvre du package MPOWER de stratégies de contrôle efficace du tabagisme et attester de la pertinence économique de la lutte contre le tabagisme au cours des deux années à venir.

<< Lorsque j'ai annoncé cette initiative, j'ai dit souhaiter que d'autres s'engagent dans cette voie, >> précise Bloomberg. << Je suis très heureux de voir Bill et Melinda Gates soutenir un des plus importants efforts en matière de santé publique de notre temps. Notre engagement aidera les gouvernements à lutter contre le tabagisme en mettant en oeuvre le package MPOWER, dont l'efficacité est prouvée. Ce qui signifie la mise en place de programmes de lutte contre le tabagisme bien structurés, l'augmentation des taxes sur le tabac, la diffusion de campagnes d'information choc, la création d'espaces publics non fumeurs et l'interdiction de la publicité sur le tabac. >>

<< Les maladies liées au tabac sont devenues l'un des plus grands défis sanitaires pour les pays en développement, >> indique Bill Gates, co-président de la fondation Gates. << La bonne nouvelle, c'est que nous savons comment sauver des millions de vie et que, lorsque des efforts sont faits, ça marche. Nous sommes heureux de nous associer au maire Bloomberg, qui a fait de la lutte contre le tabagisme sa priorité à New York et dans le monde entier. >>

Bloomberg et Gates ont interpellé les gouvernements et les patrons de l'industrie, leur demandant d'accorder à la lutte contre le tabagisme une priorité élevée, en augmentant les ressources affectées au contrôle de l'usage du tabac et en mettant en oeuvre des politiques efficaces pour en diminuer la consommation. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : 3,9 milliards de personnes vivent dans des pays à revenu faible ou moyen et qui dépensent moins de 20 millions de dollars US par an pour lutter contre le tabagisme. Aujourd'hui, ces mêmes pays collectent plus de 66 milliards de dollars US de taxes sur le tabac.

Lorsque New York est devenue une ville non fumeur en 2002, un seul État et aucun pays ne l'était. Aujourd'hui de nombreux États et pays ont suivi l'exemple de New York. Les success stories dans la lutte contre le tabagisme se multiplient dans le monde :

-- 24 États (dont ceux de New York et de Washington) et le District de Columbia ont désormais des lois qui interdisent de fumer dans les restaurants et les bars.

-- L'Uruguay, le Royaume Uni, la France, la Nouvelle Zélande, l'Italie et l'Irlande sont totalement non-fumeur.

-- Des villes telles que Mexico (Mexique) ; Abuja (Nigéria) ; Pékin (Chine) et d'autres villes olympiques mettent oeuvre des lois et des réglementations visant à interdire l'usage du tabac.

-- L'Uruguay, la Turquie et d'autres pays mettent en oeuvre les politiques de contrôle du tabagisme du package MPOWER.

-- L'Égypte a récemment augmenté les taxes sur le tabac.

-- Le Brésil et d'autres pays utilisent des avertissements en forme de pictogrammes sur les paquets de cigarettes pour alerter la population sur les dangers du tabac.

-- Les Philippines ont acté le bannissement de la publicité sur le tabac dans tous les médias.

Cette année, Bloomberg et la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, ont diffusé le package MPOWER des Nations-Unies pour aider les gouvernements à adopter les mesures les plus efficaces pour lutter contre le tabagisme. Bien que MPOWER ait prouvé son efficacité à réduire rapidement la consommation de tabac et à sauver des vies à New York et ailleurs, moins de 5 % de la population mondiale est couverte par les interventions de MPOWER.

    
    Les six composants du package MPOWER sont les suivants :
    Monitor (surveiller) l'usage du tabac et les politiques de prévention
    Protéger les gens de la fumée du tabac
    Offrir une aide aux fumeurs désireux d'arrêter
    Warn (alerter) sur les dangers du tabac
    Enforce (renforcer) l'interdiction de la publicité, de la promotion et du 
             sponsoring lié au tabac
    Relever les taxes sur le tabac

<< Bill et moi souhaitons alerter sur l'énormité du problème et catalyser un mouvement mondial, au niveau des gouvernements et de la société civile, pour mettre fin au tabagisme, >> déclare Bloomberg. << Nous mettons au défi les gouvernements de faire preuve d'autorité en mettant en oeuvre des mesures de lutte contre le tabagisme, comme le font un nombre croissant d'entre eux et à augmenter les fonds affectés à ces efforts. >>

    
    Le tabac dans son contexte
    -- Il y a plus de 1 milliard de fumeurs dans le monde aujourd'hui (plus 
       d'un adulte sur quatre), et le tabac tue plus que n'importe quel autre 
       élément pris isolément.
    -- Fumer tue la moitié des fumeurs qui ne se sont pas arrêtés, et bien 
       davantage deviennent handicapés du fait du tabac. Ceux qui meurent à
       cause du tabac perdent en moyenne 10 à 15 années de vie. Les effets
       secondaires du tabac ne sont pas négligeables : longues maladies du 
       poumon, cancer, poids insuffisant à la naissance et risque accru de 
       mort infantile ainsi que d'autres complications.
    -- Plus de 5 millions de personnes meurent du tabac chaque année - 
       davantage que du SIDA, de la tuberculose et du paludisme réunis. Au
       cours de ce siècle, à défaut d'une action urgente, le tabac pourrait 
       tuer plus de 1 milliard de personnes.
    -- Plus de 80 % des décès liés au tabac d'ici 2030 dans le monde auront 
       lieu dans des pays à revenu faible ou moyen.
       -- Les ménages les plus pauvres du Bangladesh dépensent près de 10 
          fois pour le tabac que pour l'éducation.
       -- Les coûts médicaux liés au tabac appauvrissent plus de 50 millions 
          de personnes en Chine ; qui compte 350 millions de fumeurs - un
          tiers des fumeurs au monde. En Chine, environ un million de 
          personnes meurent chaque année des suites du tabagisme.
       -- L'Indonésie dépense en moyenne 2,5 fois plus en tabac que dans le 
          secteur de l'éducation et 3,2 fois plus que dans le secteur de la
          santé. Traditionnellement mal vu, fumer pour une femme Indonésienne 
          est désormais considéré comme moderne et tendance, notamment dans 
          les grandes villes.
       -- En Inde, le pourcentage de décès prématurés liés au tabac devrait 
          passer de 700 000 par an à 930 000 d'ici 2010, les << bidis >>
          représentant actuellement 77 % du marché du tabac. Les études 
          montrent que les fumeurs de << bidis >> ont cinq à six fois plus de 
          chance de développer un cancer du poumon que les non fumeurs.
    -- L'efficacité des interventions contre le tabagisme est attestée par 
       des études scientifiques rigoureuses. Mettre en oeuvre des 
       programmes qui ont fait leurs preuves peut réduire le pourcentage 
       de fumeurs dans les pays où ce pourcentage est élevé, et prévenir 
       son augmentation dans les pays où il est faible.

A propos de l'initiative Bloomberg

-- L'initiative Bloomberg visant à réduire le tabagisme soutient les efforts du secteur public et de la société civile pour mettre en oeuvre des stratégies efficaces de lutte contre le tabagisme dans les pays à revenu faible et moyen, notamment en Chine, en Inde, en Indonésie, dans la Fédération de la Russie et au Bangladesh.

-- L'initiative Bloomberg soutient les programmes de formation, les ateliers de presse, dans le développement de campagnes locales d'éducation grand public, la création de ressources et le suivi global via un rapport de l'OMS sur les politiques locales de lutte contre le tabagismes et une enquête exhaustive auprès de la population, à domicile, de la consommation de tabac.

-- Un des aspects de l'initiative Bloomberg est d'accorder des financements à la lutte contre le tabagisme aux pays à revenu faible et moyen via un programme de subvention compétitif (www.tobaccocontrolgrants.org) ; plus de 125 subventions ont été accordées dans 36 pays.

-- L'initiative Bloomberg pour réduire le tabagisme est mise en oeuvre via cinq organismes partenaire : la Campaign for Tobacco Free Kids, les Centers for Disease Control and Prevention Foundation, la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, l'Organisation Mondiale de la Santé et la World Lung Foundation.

Lutte contre le tabagisme à New York

-- Le programme de lutte contre le tabagisme à New York comprenait une hausse des taxes sur le tabac, l'interdiction de fumer sur pratiquement tous les lieux de travail, des campagnes choc d'information grand public, une aide aux fumeurs désireux d'arrêter et la surveillance rigoureuse de l'évolution du pourcentage de fumeurs et des résultats du programme.

-- Pendant les 10 ans précédant la mise en oeuvre du programme à New York, on ne constatait aucune diminution du nombre de fumeurs. Entre 2002 et 2007, sous la houlette de Bloomberg, le programme de New York a conduit à réduire de 300 000 le nombre de fumeurs adultes, dont le pourcentage est passé de 21,6 % à 16 9 %, prévenant le décès de 100 000 personnes dans les années à venir. Le nombre d'adolescents fumeurs a diminué de 17,6 % en 2001 à 8,5 % en 2007, un niveau représentant à peine les deux-tiers du plus bas niveau connu de pourcentage d'adolescents fumeurs.

Site Web: http://www.tobaccocontrolgrants.org

LA

SOURCE Bill & Melinda Gates Foundation