Mise a jour des directives de traitement de L'h. pylori a la suite de nouvelles connaissances sur la pathophysiologie et les resultats de traitement

13 Octobre, 2000, 13:25 BST de European Helicobacter pylori Study Group

Rome, Italie - De nouvelles directives consensuelles basées sur des preuves pour le traitement de l'infection par Helicobacter pylori (*) - la principale cause d'ulcère gastro-duodénal - ont été présentées lors du XIIIe atelier international de l'EHPSG (groupe d'étude européen sur l'H. pylori), à Rome, du 11 au 14 octobre(1). Les directives fournissent des recommandations pratiques destinées aux personnes luttant pour l'éradication de l'H. pylori, tant généralistes que spécialistes.

Lors d'une réunion de consensus de l'EHPSG organisée à Maastricht, les 21 et 22 septembre 2000, de nouvelles recommandations ont été élaborées par un groupe sélectionné de généralistes, spécialistes et représentants d'associations nationales de gastro-entérologie. Ils ont conclu ensemble un accord sur la meilleure approche à l'identification de patients potentiels et la meilleure façon d'entreprendre une thérapie d'éradication.

Le professeur Peter Malfertheiner, président de la réunion de consensus et professeur de gastro-entérologie à l'université Otto van Gueriche en Allemagne, déclare : "Nous disposons d'importantes nouvelles connaissances depuis le premier rapport de consensus de Maastricht en 1996. En tant que groupe, nous estimions important de revoir les directives originales et d'adopter une approche consensuelle au traitement de l'H. pylori, à la lumière de ces développements."

Les principaux nouveaux éléments des directives comprennent la recommandation pour les médecins d'examiner le dossier de leurs patients, de tester et de traiter les patients souffrant d'ulcère gastro-duodénal à long terme et d'utiliser une thérapie antisécrétoire intermittente pour l'H. pylori. L'élimination de l'infection par H. pylori chez ces patients pourrait réduire le besoin de thérapie continue et les frais médicamenteux connexes. En outre, les directives soulignent le fait que, pour les patients souffrant de dyspepsie fonctionnelle, l'éradication de l'H. pylori devrait être considérée comme une option appropriée.

Le groupe a convenu que l'éradication de l'H. pylori n'est généralement pas associée au développement du reflux gastro-oesophagien (RGO) et n'aggrave pas cette maladie lorsqu'elle est existante, de sorte que les médecins peuvent sans crainte éradiquer l'H. pylori. Chez les patients nécessitant une suppression profonde de l'acidité à long terme, l'éradication de l'H. pylori est encore plus vivement recommandée.

Le professeur Malfertheiner souligne : "Il est important pour les médecins de traiter l'éradication de l'H. pylori comme un ensemble constitué d'une approche primaire et secondaire. Si l'approche primaire échoue, le médecin doit immédiatement passer à la thérapie secondaire pour une éradication réussie."

"Une trithérapie d'une semaine pour éradiquer la bactérie, sans nécessiter de thérapie de suivi avec un antiacide, est recommandée dans les directives comme une thérapie primaire, sur la base des résultats de nouvelles études. Cela aura une incidence manifeste sur la réduction des budgets médicamenteux en médecine générale", poursuit le professeur Malfertheiner.

Comme détaillé dans le rapport de consensus, le traitement primaire est constitué de la trithérapie suivante :

  • Inhibiteur de la pompe à protons (IPP) [ou citrate de bismuth de ranitidine] - dose standard - deux fois par jour
  • Clarithromycine 500 mg - deux fois par jour
  • Amoxicilline 1000 mg - deux fois par jour ou métronidazole 500 mg - deux fois par jour

Cette combinaison, qui doit être prise pendant sept jours au minimum, devrait être efficace chez environ 90 % des patients.

En cas d'échec, le traitement recommandé pour la thérapie secondaire est le suivant :

  • IPP - dose standard - deux fois par jour
  • Sous-salicylate/sous-citrate de bismuth 120 mg - quatre fois par jour
  • Métronidazole 500 mg - trois fois par jour
  • Tétracycline 500 mg - quatre fois par jour

Cette combinaison doit être prise pendant sept jours au minimum et les échecs doivent ensuite être traités au cas par cas.

L'EHPSG est un groupe pluridisciplinaire composé d'un représentant de chacun des pays de l'UE et de la Suisse. Il comprend actuellement sept gastro-entérologues, deux pathologistes, un immunologiste et quatre bactériologistes. Le premier rapport de consensus de Maastricht a été publié dans la revue spécialisée European Journal of Gastroenterology & Hepatology en 1997.(2)

(*) Notes aux éditeurs :

L'H. pylori est une bactérie en forme de spirale munie de filaments (flagelles), principale cause de la gastrite chronique à l'échelle mondiale et de l'ulcère gastro-duodénal.

Références :

(1). European Helicobacter pylori Study Group. Current Concepts in the Management of Helicobacter pylori Infection. The Maastricht 2 -2000 Consensus Report.

(2). Malfertheiner P, Mégrouad F, O'Morain C, et al. Current European concepts in the management of H. pylori infection - the Maastricht Consensus Report. European Journal of Gastroenterology & Hepatology 1997; 9: 91-92.

LA

SOURCE European Helicobacter pylori Study Group