Nouvelles découvertes concernant la production d'insuline à long terme dans le cas du diabète de type 1 et leurs répercussions lors d'essais futurs visant à prévenir les complications et même à combattre la maladie

16 Septembre, 2014, 14:00 BST de inVentiv Medical Communications

LONDRES, September 16, 2014 /PRNewswire/ --

Données qui seront présentées au Congrès 2014 de l'Association Européenne pour l'étude du Diabète (EASD)  

La doctrine traditionnelle soutient que la production d'insuline chez les personnes touchées par le diabète de type 1 cesse seulement un an après le diagnostic. Cependant, de nouveaux dosages sanguins ultrasensibles ont mis en évidence qu'un grand nombre de personnes touchées par le diabète de type 1 produisent de l'insuline à des niveaux inférieurs pendant des dizaines d'années après le diagnostique.

Les conséquences cliniques d'une faible production d'insuline n'étaient auparavant pas connues, mais deux études qui seront présentées au Congrès EASD cette semaine viennent enrichir les données publiées par le passé. La première, menée par le Professeur Timothy McDonald (Royal Devon and Exeter Hospital), montre que la majorité des patients touchés par le diabète de type 1 sécrète encore de l'insuline (ainsi que l'analyse de la sécrétion de la C-peptide le montre) et présente du C-peptide décelable dans leur urine et dans leur sang. L'autre, conduite par le Professeur Denise Faustman du Massachusetts General Hospital, met en évidence que des niveaux extrêmement faibles de C-peptide semblent avoir une importance sur le plan clinique et peuvent être utiles pour distinguer les groupes de personnes diabétiques de longue durée qui sont davantage susceptibles de présenter des risques de complications ou de faible contrôle métabolique.

Ces données peuvent contribuer à justifier les essais cliniques qui visent à inverser contre le diabète de longue durée de type 1, permettant ainsi d'ouvrir la participation à ces derniers non seulement aux patients nouvellement diagnostiqués, mais aussi à la totalité de la population de type 1.

Les Professeurs Faustman et McDonald présenteront leurs données lors de l'EASD 2014 :

Denise Faustman, Docteur en médecine   

Directrice d'immunologie (Massachusetts General Hospital), Professeure agrégée de médecine (Harvard Medical School) et Présidente de la BCG et de l'Autoimmunity Working Group (groupe de travail sur l'auto-immunité).

Mercredi 17 septembre 2014

11h15-11h30

Voir résumé

Timothy McDonald, Docteur en médecine, FRCPath   

Investigateur principal et boursier NIHR CSO, Sciences du sang, Royal Devon and Exeter Hospital

Mercredi 17 septembre 2014

14h15-15h15

Voir résumé

Pour en savoir plus, ou pour rencontrer les Professeurs Faustman et McDonald, veuillez contacter :
Russell LaMontagne
russell.lamontagne@porternovelli.com
+1-917-744-7957

LA

SOURCE inVentiv Medical Communications