NTL ANNONCE SES RÉSULTATS FINANCIERS DU PREMIER TRIMESTRE 2000

17 Mai, 2000, 15:31 BST de NTL Incorporated

    
  • La pénétration augmente pour un 17e trimestre consécutif

 
    
  • Le nombre d'unités résidentielles productrices de recettes dépasse les
 5,2 millions

 
    
  • Le revenu augmente de 57 %, le BAIIA de 111 %

 
    
  • A souligner : le morcellement financier des segments d'exploitation

 


 New York - NTL Incorporated (NTLI au Nasdaq; NTLI.ED à l'Easdaq) 
 a publié ses résultats financiers pour la période de trois mois se terminant 
 le 31 mars 2000.


 


 Les résultats d'exploitation et financiers montrent de fortes
 augmentations d'année en année, tant dans la croissance organique que dans les
 acquisitions de la Société.


 


 Le revenu annuel projeté est passé de 1,25 milliard $ à 1,96 milliard $.
 Le BAIIA annuel projeté est passé de 130 millions $ à 275 millions $. Le
 nombre de clients résidentiels en câblodistribution et en téléphonie s'est
 également accru, passant de 1 226 800 à 3 236 100. Le nombre de clients
 d'affaires est passé de 36 100 à 46 200. Le nombre de clients Internet est
 passé de 215 000 à 999 700 et la Société rapporte également qu'elle a reçu
 plus de 350 000 pré-inscriptions à son nouveau service Internet gratuit,
 «ntlworld», offert partout au Royaume-Uni et en Irlande.


 


 Selon les plus récentes données disponibles dans le public, le volet
 consommateurs des opérations de Cable & Wireless Communications plc («CWC
 ConsumerCo») rapporte environ 1,2 million d'abonnés au câble et au service
 téléphonique, 150 000 clients Internet et plus de 2,0 millions d'unités
 productrices de recettes («UPR»).


 


 Faisant part de ses commentaires à ce sujet, M. Barclay Knapp,
 président-directeur général de NTL, a déclaré :


 


 «NTL évolue plus rapidement et accomplit davantage en moins de temps
 qu'à peu près toutes les autres sociétés de notre industrie.»


 


 «Chaque jour, nous devons administrer la croissance interne de nos
 activités de base, élaborer de nouvelles initiatives stratégiques afin
 d'améliorer nos activités de base à long terme, intégrer rapidement les
 nombreuses acquisitions que nous avons effectuées depuis 18 mois et nous
 préparer à de nouvelles acquisitions telles que CWC ConsumerCo et Cablecom
 (Suisse).


 


 «Les résultats que nous annonçons aujourd'hui sont présentés afin
 d'illustrer ces activités de base et ils sont également ventilés afin de
 montrer la variété de notre gamme d'activités commerciales.


 


 «NTL tire une grande force de la variété de ses multiples activités et
 segments, mais cette variété fait de la Société une entité complexe à
 appréhender par quelqu'un de l'extérieur. Avec l'annonce d'aujourd'hui, nous
 espérons éclaircir ce sujet et communiquer ainsi le véritable enthousiasme que
 nous partageons tous envers ce que nous avons accompli jusqu'ici, de même que
 les perspectives extraordinaires qui s'offrent à nous.»


 


 SERVICES AUX CONSOMMATEURS


 


 La croissance des services résidentiels et d'affaires de nos opérations
 actuelles au Royaume-Uni est en tête de nos priorités. Dans le domaine des
 services résidentiels, nous nous concentrons sur la croissance rapide de notre
 pénétration et sur la croissance de notre revenu et des rentrées de fonds à
 moyen terme. Dans les tableaux suivants, les montants sont exprimés en
 milliers de dollars américains et le BAIIA est calculé avant la répartition
 des frais partagés, dont on trouvera une description ci-dessous.


 


 Les télécommunications et la câblodistribution dans le secteur
 résidentiel


 


 Les tableaux suivants illustrent nos activités sur le marché résidentiel
 au RU dans le domaine des télécommunications en réseau et hors-réseau et des
 services de télévision au cours du dernier exercice, ainsi que les résultats
 combinés des propriétés dont nous avons fait l'acquisition au milieu de 1999,
 soit Cablelink (Irlande), BT (Angleterre) et 1G (France).


 
 

    Activités
     de base au
     Royaume-Uni                        1999                           2000
    - réseau     Trimestre    Trimestre    Trimestre    Trimestre   Trimestre
      privé          1            2            3            4           1
    Produits
     d'exploita-
     tion        162 697 $    195 373 $    199 935 $    220 052 $   225 513 $
    BAIIA         54 782       69 968       73 372       78 977      81 357


    Activités
     de base au
     Royaume-Uni                        1999                           2000
    - réseau     Trimestre    Trimestre    Trimestre    Trimestre   Trimestre
      public         1            2            3            4           1
    Produits
     d'exploita-
     tion             -- $         -- $         -- $         -- $       654 $
    BAIIA             --           --           --           --      (1 062)


    Cablelink/BT/1G                     1999                           2000
                 Trimestre    Trimestre    Trimestre    Trimestre   Trimestre
                     1            2            3            4           1
    Produits
     d'exploita-
     tion             -- $         -- $     20 469 $     23 804 $    24 406 $
    BAIIA             --           --        1 925          904       4 840

 


 Nous avons maintenant entrepris le processus de mise à niveau du réseau
 pour nos acquisitions de Cablelink (Irlande), BT (Angleterre) et 1G (France);
 par conséquent, bien que leur BAIIA soit actuellement positif, nous prévoyons
 qu'il deviendra négatif avec l'adjonction de nouveaux services. L'adjonction
 de ces services, soit la câblodistribution numérique, la téléphonie et l'accès
 Internet à haute vitesse, combinée à l'infrastructure de fonctionnement
 nécessaire, produira un BAIIA négatif pour ces systèmes pendant toute l'année
 2001.


 


 Nous avons terminé l'acquisition de Cablecom en Suisse à la toute fin du
 premier trimestre. La mise à niveau du réseau pour la télévision numérique et
 les modems-câbles est déjà commencée chez Cablecom, et nous prévoyons
 commencer bientôt à y adjoindre la téléphonie. Les résultats de Cablecom
 figureront dans nos états financiers du deuxième trimestre.


 


 La croissance de la clientèle de nos opérations de base au RU demeure
 forte. Nous avons gagné 48 300 clients au cours du premier trimestre, ce qui
 constitue un record pour un premier trimestre, qui est habituellement notre
 trimestre le plus lent. Notre revenu moyen par client s'est accru, là aussi à
 l'inverse de la tendance pour un premier trimestre, car nous avons continué
 d'attirer des clients qui dépensent davantage, tant par notre offre de forfait
 Internet que par l'ajout de services tels que la télévision à la carte.


 


 Nous avons relancé nos services hors-réseau au début du deuxième
 trimestre, avec notre service gratuit «ntlworld» offert en forfait avec
 notre produit de téléphonie à accès indirect «3-2-1». Notre stratégie
 hors-réseau consiste à offrir un guichet unique national pour tous les
 services de NTL, ce qui amène une amélioration marquée de l'efficacité
 nationale de notre mise en marché, de nos approvisionnements et de notre
 service à la clientèle. Nous prévoyons intégrer la télévision au forfait
 hors-réseau au début de 2001 avec notre propre terminal de télévision Digital
 Terrestrial actuellement en cours de développement avec Microsoft(MD). Nos
 services Internet et interactifs hors-réseau ont le même contenu, la même
 apparence et la même ergonomie que nos services sur réseau, ce qui complète
 notre stratégie de «portail omniprésent», dont on trouvera le détail
 ci-dessous.


 


 Le tableau suivant montre les statistiques de la clientèle de NTL dans
 les secteurs de la câblodistribution et de la téléphonie :


 
 

Clientèle des services de câblodistribution et de téléphonie
                              au 31 mars 2000

                                                Franchises
                                 Franchises     acquises au
                                  d'origine     Royaume-Uni     Cablelink/ BT
                                 de NTL (1)             (2)     Câble (3)

    Foyers non sollicités         1 366 400       2 376 500       605 500
    Foyers sollicités (téléph.)   1 171 300       2 033 800             0
    Foyers sollicités (câble)     1 171 300       2 147 300       553 600
    Nombre total de clients         572 200         826 200       422 100
    Abonnements combinés            529 300         443 900             0
    Téléphone seulement              18 000         283 200             0
    Câble seulement                  24 900          99 100       422 100
    Total des UPR (6)             1 101 500       1 270 100       422 100
    Taux de pénétration de la
     clientèle                       48,9 %          38,5 %        76,2 %
    Taux de pénétration des UPR      94,0 %          59,1 %        76,2 %
    Taux de pénétration des
     services téléphoniques          46,7 %          35,8 %           s.o.
    Taux de pénétration des
     services de câblodistribution   47,3 %          25,3 %        76,2 %

                              Total
                              Royaume-Uni/      Suisse/           NTL
                               Irlande (4)      France (5)      Combiné

    Foyers non sollicités         4 348 400       1 697 100     6 045 500
    Foyers sollicités (téléph.)   3 205 100               0     3 205 100
    Foyers sollicités (câble)     3 872 200       1 644 000     5 516 200
    Nombre total de clients       1 820 500       1 415 600     3 236 100
    Abonnements combinés            973 200               0       973 200
    Téléphone seulement             301 200               0       301 200
    Câble seulement                 546 100       1 415 600     1 961 700
    Total des UPR (6)             2 793 700       1 415 600     4 209 300
    Taux de pénétration de la
     clientèle                       47,0 %          86,1 %        58,7 %
    Taux de pénétration des UPR      72,1 %          86,1 %        76,3 %
    Taux de pénétration des
     services téléphoniques          39,8 %            s.o.        39,8 %
    Taux de pénétration des
     services de câblodistribution   39,2 %          86,1 %        53,2 %

    (1) Données des franchises développées par NTL depuis 1993.
    (2) Données des franchises acquises par NTL en 1998/1999: Comcast UK,
        Diamond Cable et ComTel.
    (3) Données des franchises de câblodistribution de Cablelink (Irlande) et
        de BT acquises en 1999.
    (4) Comprend le nombre total d'abonnés au RU et en Irlande.
    (5) Données de Cablecom (Suisse) et des «Réseaux 1G» (France).
        Le nombre de domiciles passés par Cablecom est une meilleure
        estimation et on présume que le nombre de domiciles mis en marché par
        Cablecom est égal au nombre de domiciles passés.
    (6) L'unité productrice de recette (UPR) correspond à un compte de
        câblodistribution ou de téléphonie; les clients des deux services
        génèrent donc deux UPR.

 


 Le flux mensuel des UPR a été d'environ 1,1 % au cours du premier
 trimestre.


 


 Le tableau suivant montre les opérations Internet de NTL:


 
 

                                  Clients Internet au 31 mars 2000
                                             RU                        NTL
                       NTL Direct          Gros       Suisse       Combiné
   Nombre total
   de clients             128 700       712 000      159 000       999 700

 


 Les principaux autres développements des services résidentiels sont les
 suivants:


 


 -- Le 4 mai 2000, NTL a lancé son service de télévision numérique partout
 en Ecosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles. Offert au prix de
 13,00 livres sterling par mois, le service de télévision numérique comprend
 également la téléphonie et «ntlworld», notre service gratuit interactif et
 d'accès Internet. Ce service sera également offert aux autres franchises de
 NTL d'ici la fin du troisième trimestre. Westminster et Milton Keynes
 commenceront à offrir ce service en 2001; et


 


 -- En janvier 2000, NTL a annoncé que Microsoft fournirait la plate-forme
 logicielle pour la prestation des services de télévision interactive dans le
 cadre du forfait de télévision terrestre numérique (DTT) et de téléphonie
 offert par NTL aux consommateurs du RU. Les services de DTT amèneront
 l'interactivité et l'amélioration des services de télévision, y compris
 l'enregistrement vidéo numérique (DVR), aux clients qui n'ont pas accès aux
 réseaux de câblodistribution à large bande passante de NTL.


 


 Services Internet, interactifs et numériques
 L'Internet, la télévision numérique et les services interactifs, trois
 secteurs étroitement liés à notre créneau résidentiel, ont connu une poussée
 rapide au cours du premier trimestre de l'an 2000. Nos analyses de clientèle
 démontrent que les abonnés au service d'accès commuté à Internet sont des gens
 qui dépensent plus d'argent et qui sont par conséquent plus aptes à faire
 l'achat de produits numériques et de services à haute vitesse. Sous l'angle de
 la rétention de clientèle, ces derniers constituent une clientèle plus fidèle.
 Depuis la fin de l'année dernière et pendant tout le premier trimestre, nous
 avons donc investi massivement dans le lancement de plusieurs services
 intégrés, à savoir «ntlworld», notre service à accès commuté gratuit à
 Internet, notre service Internet par cable modem, lequel est dispensé par nos
 franchises du Royaume-Uni, notre service de câblodiffusion numérisée et,
 enfin, notre portail Internet partagé, lequel fonctionne sur toutes ces
 plateformes. Dans ces secteurs, nos dépenses au cours de l'année dernière ont
 été les suivantes :


 
 

                          1999                        2000

    Services Internet,
    interactifs et
    Numériques  1er tr. 2e tr.   3e tr. (1)  4e tr.    1er tr.

    Dépenses   310 $   104 $    (341) $    1 563 $   4,745 $

 


 (1) Au troisième trimestre, les paiements reçus de nos associés au niveau
 du contenu en échange du «reciblage» des sites ont excédé nos dépenses, ce
 qui explique le résultat positif du poste des dépenses nettes.


 


 Grâce à ses investissements dans ce secteur, NTL pourrait bien
 actuellement être la seule société du monde qui soit en mesure de fournir un
 portail commun et un service interactif accessible à la grandeur du pays, tant
 d'un ordinateur personnel que d'une télévision, à la fois à l'intérieur du
 réseau et hors réseau, et dans des versions à bande large ou étroite.


 


 Avec l'ajout récent de Lastminute.com, nous comptons dorénavant plus de
 140 associés dans nos services interactifs, dont plus de quarante ont déjà
 «reciblé» leur site afin d'obtenir un meilleur rendement à la télévision.
 Grâce à ces associés, nos services ont atteint une ampleur et une profondeur
 plus importante qu'avec n'importe quel fournisseur de câble ou de services de
 satellite.


 


 Contenu et programmation télévisuels
 A ce moment précis où nous avançons à grands pas vers le véritable vidéo
 à la demande, le contenu et la programmation télévisuels constituent un autre
 créneau d'investissement stratégique pour nos services résidentiels.


 


 Nos analyses de clientèle nous amènent à conclure qu'au Royaume-Uni, les
 consommateurs désirent un choix plus vaste de films, de sports, de
 programmation locale et d'informations personnalisés. A ce jour, nos
 investissements en programmation se sont orientés dans ce sens. En 1998, NTL
 et Telewest créaient Front Row, notre service de paiement à la carte. Au cours
 des douze derniers mois, nous avons mis l'accent sur la programmation sportive
 avec la chaîne British Eurosport, que nous exploitons en participation avec
 Eurosport par l'intermédiaire de notre filiale Premium TV. Nous avons
 également travaillé sur des émissions plus personnalisées, interactives et
 d'information, grâce à notre récente association avec ITN et à nos initiatives
 de services interactifs. Nos investissements dans ces secteurs ont été les
 suivants :


 
 

                                           1999             2000
    Programmation
     télévisuelle               1er tr.  2e tr.  3e tr.  4e tr.    1er tr.
    Recettes                     653 $   686 $   959 $   3 481 $   2 440 $
    Excédent brut
     d'exploitation           (6 032)  (5 180)  (5 516) (4 568)  (7 868)

 


 Premium TV a aussi investi dans les équipes de football Newcastle United,
 Aston Villa et Middlesbrough, au moyen desquelles nous avons pu toucher tous
 les droits de télédiffusion, à l'exception de ceux qui avaient été négociés
 par la Premier League. Ces transactions nous ont également permis de sécuriser
 les droits relatifs aux sports diffusés sur Internet et les nouvelles
 occasions de commandite pour les équipes.


 


 En mettant sur pied le «Fonds de contenu nunérique NTL», NTL vise à
 stimuler la création et le développement d'un vaste éventail de programmations
 numériques. En effet, grâce à ce fonds, le développement d'une catégorie de
 programmation entièrement nouvelle, que nous appelons «enteractivité», sera
 appuyé par des disponibilités pouvant aller jusqu'à 5 M de livres par année au
 cours des cinq prochaines années. L'enteractivité va effacer les frontières
 qui séparent actuellement la vidéo, les données, les documents graphiques,
 l'interactivité et l'accès à Internet, en donnant au client un contrôle accru
 sur son divertissement.


 


 Combinés à la propriété de la plate-forme sportive British Eurosport, ces
 investissements ont amélioré de façon notable notre position stratégique en ce
 qui concerne la pénétration dans le domaine des sports. Nos activités dans les
 programmations autres que sportives vont commencer à rapporter en l'an 2000
 puisque nous ajoutons, à nos services numériques, des vidéos à la demande, des
 informations additionnelles et des chaînes de divertissement. Conçues pour
 augmenter la pénétration du numérique, ces initiatives vont produire une
 hausse de l'excédent brut d'exploitation tout au long de l'an 2000, à mesure
 que nous établirons cette importante position stratégique.


 


 SERVICES AUX ENTREPRISES


 


 Services de télécommunications nationales


 


 Dans le domaine des télécommunications nationales, notre principale
 activité consiste actuellement à accroître notre clientèle de base, à
 augmenter nos recettes et l'excédent brut d'exploitation au niveau des
 transporteurs que nous visons et de nos clients d'affaires. A ce jour, nous
 avons mis en pratique une stratégie de type «deux poids, deux mesures» :
 nous vendons la «connectivité» aux grosses organisations et aux entreprises
 très sophistiquées, comme les transporteurs et les grandes sociétés, et nous
 proposons des «solutions» aux entreprises plus petites. Dans ces secteurs,
 nous avons obtenu les résultats suivants:


 
 

                                  1999                         2000

    Entreprise/transporteur 1er tr.    2e tr.    3e tr.    4e tr.   1er tr.
    Recettes               77 539 $   82 124 $   94 753 $ 100 116 $ 103 956 $
    Excédent brut
    sur l'exploitation     15 651     28 231     39 520    42 506    42 646

 


 En faisant affaire avec les transporteurs et avec de plus petites
 entreprises, nous pouvons envisager une croissance stable, puisque de nouveaux
 clients s'ajoutent quotidiennement et que de nouveaux services et des revenus
 supplémentaires viennent s'ajouter à la clientèle existante - beaucoup à
 l'image d'un produit de consommation. L'année dernière, nous reconnaissions le
 besoin d'enrichir notre offre de type «solutions» aux moyennes et aux
 grandes entreprises en y ajoutant des données, les LAN/WAN, et des services
 d'intégration du bureau. Nous avons donc fait l'acquisition de Workplace
 Technologies. Au Royaume-Uni, Workplace est l'une des sociétés chef de file
 dans le domaine des systèmes d'intégration de données clés en main. Les
 activités de Workplace se déroulent par blocs puisque ses revenus comprennent
 la revente d'équipements et d'autres articles uniques. En conséquence, son
 excédent brut sur l'exploitation varie au rythme des contrats importants. Les
 résultats se présentent ainsi :


 
 

                                1999                      2000
    Workplace
    Technologies                1er tr.  2e tr. 3e tr. (1) 4e tr.   1er tr.
    Recettes                     -- $   -- $   10 914 $    48 301 $  34 257 $
    Excédent brut
    sur l'exploitation            --      --    1 107      (808)   (3 141)

 


 (1) Les résultats du trimestre ont été calculés à partir de la date
 d'acquisition.


 


 En intégrant Workplace à notre groupe d'entreprises de
 télécommunications, nous prévoyons amortir leurs résultats d'une certaine
 manière, en récupérant la portion des recettes des contrats susceptible d'être
 récurrente et qui, dans le passé, alors que Workplace était une société
 indépendante, partait chez nos concurrents.


 


 Notre groupe de télécommunications nationales comprend également d'autres
 secteurs d'importance tels les filiales de radiocommunications et de
 satellites. Dans ces secteurs, les recettes et les excédents bruts
 d'exploitation sont constants, étant donné qu'ils reposent généralement sur de
 gros contrats de service à long terme auprès d'importantes organisations. Dans
 ces secteurs, la croissance relève donc de l'acquisition de contrats et/ou
 d'acquisitions supplémentaires. Nous sommes actifs dans ces deux voies avec,
 par exemple, un nouveau contrat de 70 M de livres avec la London Metropolitan
 Police dans le domaine des radiocommunications. Le tableau suivant indique les
 recettes et l'excédent brut d'exploitation dans ces secteurs:


 
 

                                          1999              2000
    Radiocommunications/
    Satellite                1er tr.   2e tr.    3e tr.    4e tr.     1er tr.    T1
    Recettes                33 184 $  30 749 $   34 009 $   40 043 $  43 204 $
    Excédent brut
    sur l'exploitation      10 367    11 888     10 850     14 415    14 088

 


 La filiale National Telecoms Services a aussi connu des développements
 majeurs :


 


 -- En mai 2000, NTL annonçait sa stratégie relative aux affaires
 électroniques. Elle offrira désormais une sélection unique de services
 d'affaires électroniques dont le premier, «Shopbuilder», offrira aux
 entreprises une solution efficace et économique pour le commerce électronique
 sous la forme d'une vitrine de produits et de services sur le WEB;


 


 -- En avril 2000, NTL a obtenu un contrat d'un million de livres pour la
 pour la conception et la mise en place d'infrastructures de pointe en
 communications au London Exhibition Center, situé à proximité du London
 Millennium Dome;


 


 -- En mars 2000, l'Office Angels, chef de file en matière de recrutement
 au Royaume-Uni (RU), a retenu les services de NTL pour la conception,
 l'installation et l'exploitation de réseaux locaux (LAN) et à distance (WAN)
 dans ses 56 bureaux régionaux et sièges sociaux, projet qui s'échelonnera sur
 une période de trois ans;


 


 -- En janvier 2000, NTL a obtenu un contrat de plus de 10 millions de
 livres de la Royal National Lifeboat Institution pour l'établissement d'un
 réseau de téléavertisseurs à tonalité et à voix. NTL sera responsable de la
 conception, la construction, l'entretien et la surveillance de ce système
 pendant 10 ans, 24 heures sur 24.


 


 Services de diffusion


 


 Les entreprises de diffusion sont une autre source de revenus et de
 stabilité pour le BAIIA. Dans ce secteur également, notre croissance est liée
 en bonne partie aux nouvelles acquisitions et à l'obtention de contrats
 importants. Notre acquisition de l'Australian National Transmission Network
 (Réseau de diffusion nationale australien) l'an dernier, et les contrats que
 nous avons signés récemment (voir ci-dessous), en sont des exemples.


 


 La télédiffusion au RU est assujettie en partie à une forme de
 plafonnement des prix qui réduisent les revenus provenant de la télédiffusion
 analogique, de la TV industrielle et du canal 4, proportionnellement à
 l'inflation, moins un pourcentage fixe. Le plafonnement des prix s'est traduit
 par une légère baisse des revenus au cours des premiers trimestres, jusqu'à ce
 que les services, les contrats et les nouvelles acquisitions viennent
 compenser ces pertes. Ce plafonnement des prix ne s'applique pas aux services
 de télévision numérique, aux services radiophoniques ou à d'autres produits
 compétitifs offerts sur le marché.


 
 

                               1999                           2000
    Services de
     diffusion  1er tr.      2e tr.       3e tr.       4e tr.      1er tr.
    Produits
     d'exploit.  38 824 $     50 910 $     55 198 $     56 969 $    55 893 $
    BAIIA        25 081       27 709       28 809       30 240      29 499

 


 Autres réalisations des services de diffusion :


 


 -- En mars 2000, on a décerné à NTL le titre du «Service de diffusion le
 plus apprécié» de l'UKRD Radio Group Ltd, lequel a des intérêts dans
 18 stations radiophoniques du RU. De plus, ce groupe de radiodiffusion a
 réussi à signer plusieurs importants contrats de renouvellement avec de très
 anciens clients du RU tels Pulse, Jazz FM, Canal 103 et Island FM;


 


 -- NTL a obtenu un contrat de plusieurs millions de livres pour sa
 contribution à l'amélioration de la télédiffusion audionumérique terrestre;


 


 -- NTL Australie a obtenu son premier contrat de radiodiffusion
 commerciale de DMG Radio, le plus important radiodiffuseur d'Australie.


 


 COUTS PARTAGES


 


 Notre raison sociale


 


 L'année dernière, nous nous sommes attachés à promouvoir notre raison
 sociale en lui donnant une dimension nationale et en convertissant toutes nos
 entreprises acquises au cours de 1999. Cette stratégie a entraîné des dépenses
 considérables, ainsi que nous le démontrons ci-dessous, mais nous jouissons
 maintenant d'une plus grande visibilité, nos clients se souviennent de nous et
 ils nous estiment davantage, ainsi que le démontrent les données suivantes :


 
 

                                    Mars 1999   Novembre 1999   Mai 2000
    Pourcentage des gens qui nous
    connaissent                           20%             58%        69%
    Nombre de visiteurs sur
     notre site Web               52 000/mois   500 000/mois  1 000 000/mois
    Nombre de chercheurs d'emploi    200/mois    17 500/mois    33 600/mois

 


 Nous continuerons de promouvoir énergiquement notre raison sociale à
 l'échelle nationale, et davantage au cours des deuxième et quatrième
 trimestres, périodes durant lesquelles nous avons toujours connu une forte
 croissance de la clientèle.


 
 

                                             1999                 2000
    Dépenses liées à la
    promotion de notre
    raison sociale      1er tr.    2e tr.   3e tr.     4e tr.    1er tr.
                             --  23 993 $  7 947 $   15 336 $    7 284 $

 


 L'intégration


 


 Au cours des 24 derniers mois, nous nous sommes portés acquéreurs de plus
 de 15 entreprises dans tous nos secteurs d'activité. Récemment, nous nous
 sommes attachés à la préparation de la plus importante acquisition effectuée à
 ce jour, la CWC Consumer Co, et nous esp rons que cette transaction se
 concrétisera sous peu. Nos coûts d'intégration, dont on trouvera une
 description ci-après, ont diverses sources. Ils proviennent surtout de
 l'intégration des systèmes de TI dans les sociétés nouvellement acquises, et
 de leur mise à niveau pour la télévision numérique, les services interactifs
 et les services vidéo à la carte. Nous prévoyons qu'il nous en coûtera
 20 millions de dollars au cours du deuxième trimestre de l'an 2000 pour la
 conversion de données, la formation et la consultation, ces systèmes intégrés
 et améliorés étant offerts en ligne.


 
 

                                          1999                       2000
     Dépenses                     3e trimestre    4e trimestre  1er trimestre
     d'intégration                     490 $          1 440 $       1 453 $

 


 Autres coûts partagés


 


 Les coûts liés aux ressources humaines, au financement, aux
 installations, à la TI et à l'administration sont partagés entre tous nos
 services d'exploitation du RU et ils sont donc difficiles à départager. De
 plus, nous avons centralisé l'exploitation de nos réseaux pour une efficacité
 maximale. Ces coûts sont demeurés plutôt stables au cours de la dernière
 année, mais nous avons observé une hausse des coûts au cours du premier
 trimestre. Celle-ci est due à l'augmentation des coûts d'entretien du réseau,
 les garanties de nos anciens équipements étant périmées, à la forte croissance
 de notre capacité de raccordement à Internet et à l'augmentation du personnel
 de notre réseau centralisé, dans un contexte de croissance remarquable, afin
 d'assurer une saine gestion de nos activités associées à Internet, aux
 satellites, et de nos activités sur le marché européen.


 
 

                                       1999                     2000
    Réseautage et
    services partagés    1er tr.   2e tr.   3e tr.   4e tr.    1er tr.
    Dépenses            66 973 $  71 195 $ 76 565 $ 67 705 $    78 133 $
    % par
    rapport
    aux revenus           21,4 %   19,8  %   18,4 %   13,7 %      15,9 %

 


 INITIATIVES STRATEGIQUES


 


 Expansion en Europe


 


 Nous avons pour objectif de prendre de l'expansion sur le continent
 européen, non seulement pour répéter notre réussite au RU dans d'autres pays,
 mais également pour élaborer de nouveaux modèles d'entreprises européennes qui
 pourraient, en retour, améliorer notre fonctionnement au RU. Notre initiative
 en Europe comporte cinq volets :


 


 -- l'acquisition de sociétés de câble bien positionnées, ayant une solide
 présence sur le marché et des produits expansibles sur les grands marchés
 clés;


 


 -- l'établissement de liens entre nos sociétés et le RU par le truchement
 d'un réseau optique principal paneuropéen;


 


 -- l'expansion de notre gamme de services dans tous les pays, d'abord par
 la téléphonie indirecte, par la liaison automatique à Internet au moyen du
 réseau téléphonique et de réseaux virtuels mobiles et, ensuite, par l'accès à
 la téléphonie dégroupée et aux procédés DSL;


 


 -- la construction de réseaux de fibres optiques de bout en bout, à
 l'échelle urbaine et locale, afin de raccorder directement les clients dans
 des secteurs stratégiques;


 


 -- le recours à tous ces atouts pour offrir des solutions totales sur
 large bande, tant au consommateur qu'au marché interentreprises de tous les
 pays.


 


 Nous sommes en bonne voie d'atteindre ces objectifs. Cablecom et 1G sont
 d'excellentes sociétés de câblodistribution présentes sur les plus grands
 marchés et elles seront bientôt mises à niveau. Nous espérons effectuer de
 nouvelles acquisitions en France, en Belgique, dans les Pays-Bas, en
 Scandinavie, en Allemagne, en Italie et en Espagne.


 


 Nous avons conclu des ententes avec les plus importantes sociétés
 internationales de télécommunications, bénéficiant ainsi d'un réseau principal
 à fibres optiques à très fort potentiel et d'un raccordement à 24 villes de
 notre choix dans toute l'Europe. Ce réseau est le fruit d'échanges avec nos
 réseaux du RU et il servira au besoin au cours des 24 prochains mois.


 


 Nous avons commencé à mettre en place des réseaux à fibres optiques à
 domicile et à en multiplier l'accès aux unités d'habitation de la Suisse et du
 RU, et nous voulons recréer ce modèle qui nous aidera à aller de l'avant. De
 plus, cette forme de raccordement de l'abonné en fibre optique pourrait servir
 de stratégie de raccordement sur large bande dans des secteurs où les systèmes
 de câblodistribution sont inexistants. Pour cette raison, nous avons des
 intérêts stratégiques dans la société Bredbandsbolaget (B2) (dont on trouvera
 une description ci-dessous), qui adopte une stratégie similaire.


 


 Nous envisageons de donner une plus large portée à ces activités durant
 toute l'année 2000 et au-delà, afin d'atteindre nos objectifs.


 


 Un service mobile


 


 Nous sommes convaincus qu'il serait très intéressant d'offrir un service
 mobile en forfait avec les autres services offerts aux particuliers et aux
 entreprises. Nous négocions présentement avec un «exploitant de réseaux
 virtuels» (ERV), tant pour les services courants que pour les services du
 système universel des télécommunications mobiles (SUTM), avec un diffuseur ou
 plus du RU. Nous nous sommes retirés récemment de la vente par adjudication
 d'un exploitant de système universel de télécommunications mobiles (SUTM) au
 RU, parce que nous croyons que le taux de rendement de notre approche
 stratégique d'un ERV sera plus élevée que l'achat d'une licence de SUTM, et
 nous deviendrons ainsi de vrais diffuseurs.


 


 L'entente conclue avec un ERV nous permettra d'inclure des services
 mobiles de marque NTL dans notre forfait, y compris le téléphone mobile. Du
 point de vue du client, ça ne change rien que NTL soit ou non le diffuseur.
 Puisque nous fournirons un grand nombre de réseaux et d'infrastructures
 d'exploitation, nous croyons que les marges de bénéfices d'exploitation
 provenant de la téléphonie mobile devraient être intéressantes. De plus, nous
 croyons que les exploitants actuels voudront conclure des ententes avec nous,
 le principal exploitant de solutions de rechange au RU, et qu'ils voudront
 récupérer une partie des frais supportés à l'égard de SUTM.


 


 Fonds stratégique


 


 Nous avons récemment créé un fonds stratégique, Brigadoon Ventures Inc,
 afin de concentrer nos investissements dans de jeunes entreprises en émergence
 dans les domaines du réseautage, du contenu d'Internet, de la technologie des
 communications et de la programmation. Nous avons toujours eu la possibilité
 d'engager des montants peu importants dans des secteurs en émergence et qui
 présentent un très grand intérêt stratégique pour NTL. En créant ce fonds,
 nous attirerons des capitaux additionnels de l'étranger qui agiront comme une
 force de levier pour notre approche stratégique. Nous prévoyons concentrer ce
 fonds dans les secteurs où NTL pourra acquérir la majorité des actions et
 intégrer l'exploitation de celles-ci à NTL.


 


 En mars 2000, Brigadoon s'est porté acquéreur de 25 % des actions de
 Bredbandsbolaget (B2), société de télécommunications suédoise spécialisée dans
 les services et accès à des réseaux ethernet à large bande de
 10 à 200 mégabits, par le truchement d'un raccordement direct en fibre optique
 dans les foyers.


 


 En mai 2000, Brigadoon a investi 6 millions de dollars dans la société
 Diva Systems Corporation, exploitant de services vidéos à la carte pour le
 réseau de la Société au RU.


 


 AUTRES REALISATIONS


 


 L'acquisition des actifs de la société Cablecom


 


 Le 28 mars 2000, NTL s'est porté acquéreur de l'entreprise et des actifs
 de Cablecom, la plus importante société de câblodistribution de Suisse, de
 Swisscom AG, Siemens Schweiz AG et VEBA Telecom GmbH pour 5,8 milliards CHF
 (environ 3,5 milliards de dollars). Le 31 mars 2000, Cablecom avait quelque
 1,37 milliard d'abonnés avec une part de 53 % du marché suisse de la
 câblodistribution de la Suisse, et il est le plus important exploitant de ce
 marché auprès de 12 villes parmi les 16 plus importantes en Suisse. Cablecom
 possède également Swiss Online, l'un des plus importants fournisseurs de
 services Internet en Suisse et l'un des portails les plus populaires, avec ses
 152 000 clients au 31 mars 2000. NTL a conclu cette transaction avec de
 l'argent comptant, une ouverture de crédit et l'émission de 1,85 milliards de
 dollars en actions privilégiées cumulatives, série A, à 5 %, à France Telecom
 et à un groupe de banques commerciales. Les actions privilégiées émises à ces
 banques seront assujetties à une option de vente ou d'achat au profit de
 France Telecom.


 


 Le 28 mars 2000, la Société a ouvert une facilité de crédit garanti de
 premier rang de 4,1 milliards CHF (environ 2,5 milliards $), qui comprend une
 facilité de prêt à terme de 2,7 milliards CHF qui servira à financer environ
 50 pour cent des frais d'acquisition de Cablecom, ainsi qu'une facilité de
 crédit renouvelable de 1,4 milliard CHF qui permettra de soutenir les dépenses
 en capital, le fonds de roulement, les frais d'exploitation et les besoins de
 liquidité de la Société.


 


 Entente sur l'acquisition de CWC ConsumerCo


 


 Le 26 juillet 1999, NTL, en collaboration avec France Telecom, a conclu
 une entente sur l'acquisition des services de câblodistribution, de télévision
 et d'Internet de CWC ConsumerCo. NTL prévoit acquérir CWC ConsumerCo en
 émettant environ 85 millions de nouvelles actions ordinaires de NTL et en
 versant 2,85 milliards de livres en espèces. NTL assumera également une part
 de la dette nette de CWC, soit environ 1,9 milliard de livres, plus les
 ajustements opérationnels, avant la clôture de la transaction. Le 22 mars
 2000, le Secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie et la Commission de la
 concurrence ont donné le feu vert, sans condition, à l'acquisition de CWC
 ConsumerCo par NTL du point de vue de la concurrence. Le 10 mai 2000, le
 Secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie a approuvé l'investissement de
 France Telecom dans NTL, sous réserve de certains engagements de la part de FT
 quant à ses investissements au RU.


 


 La Société a conclu une convention d'achat de billets à ordre pouvant
 atteindre environ 2,4 milliards de livres (environ 3,8 milliards $) afin de
 refinancer l'endettement actuel de CWC ConsumerCo.


 


 Investissement stratégique de France Telecom


 


 En juillet 1999, France Telecom a convenu, dans un premier temps,
 d'investir 1 milliard $ dans NTL et s'est engagée à investir 2,8 milliards de
 livres supplémentaires. Cet engagement est une composante essentielle de la
 proposition d'acquisition de CWC ConsumerCo. En août 1999, France Telecom a
 acheté environ 4,2 millions d'actions ordinaires de NTL et 750 000 actions
 privilégiées convertibles à 5 %, pour un total de 1 milliard $. France
 Telecom, sous réserve de certaines conditions, procédera à l'achat d'environ
 42,2 millions d'actions ordinaires de NTL et de 2 millions d'actions
 privilégiées convertibles à 5 %, pour une transaction totale représentant
 2,8 milliards de livres.


 


 Investissement dans le Middlesbrough Football Club


 


 En mars 2000, NTL a annoncé que Premium TV Limited, filiale qu'elle
 possède à part entière, avait conclu avec le Middlesbrough Football Club un
 partenariat médiatique par lequel NTL procédera à un investissement non
 divulgué pour 5,585 % des actions en échange de certains droits de
 commercialisation et de commandite pour une période de cinq ans à compter de
 mai 2000.


 


 Offre visant la conversion des notes convertibles à 7 % qui viendront à
 échéance en 2008


 


 NTL examine une offre proposant la conversion de ses notes subordonnées
 convertibles à 7 % venant à échéance en 2008. Les modalités de l'offre seront
 rendues publiques au moment de son acceptation, le cas échéant.


 


 Rachat des emprunts sur billets garantis rachetables à taux variable


 


 En mars 2000, NTL a racheté entièrement ses emprunts sur billets garantis
 rachetables à taux variable, pour un capital nominal de RNR de 60 millions de
 livres (73,2 millions $), plus les intérêts courus et non payés, en puisant à
 même l'argent déposé en fiducie.


 
 

                         SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS

                                                         Trimestre clos le
                                                              31 mars
                                                        2000            1999
                                  (en milliers, sauf les données par action)

    Produits d'exploitation
    Services de télécommunication et de
     télédiffusion résidentiels                      253 572 $      168 827 $
    Services nationaux et internationaux de
     télécommunication                               181 481        105 730
    Services de télédiffusion et autres               55 893         38 824
                                                     490 946        313 381
    Coûts et frais
    Frais d'exploitation                             240 868        161 544
    Frais de vente, généraux et administratifs       181 334        119 270
                                                     422 202        280 814
    BAIIA                                             68 744         32 567

    Redevances de franchisage                             --          6 848
    Charges du siège social                           10 190          5 252
    Dépréciation et amortissement                    249 684        141 734
    Exploitation (perte)                            (191 130)      (121 267)

    Autres produits (frais) d'exploitation
    Intérêts et autres produits                       22 431         11 013
    Intérêts débiteurs                              (205 997)      (130 823)
    Gains (pertes) sur les opérations conclues
     en monnaie étrangère                            (28 270)         10 658
    (Perte) avant économie d'impôts                 (402 966)      (230 419)
    Economie d'impôts                                  5 218             --
    Bénéfice net (perte)                            (397 748)      (230 419)

    Dividende sur les actions privilégiées           (18 868)       (13 092)
    Bénéfice net (perte) à la disposition des
     détenteurs d'actions ordinaires                (416 616)      (243 511)

    Bénéfice net (perte) par action ordinaire          (3,02)         (2,44)

    Moyenne pondérée des actions                     137 901         99 663

 


 ANALYSE DES RESULTATS D'EXPLOITATION


 


 A la suite de la conclusion de l'achat de Diamond Cable Communications
 plc en mars 1999, d'Australian National Transmission Network («NTL
 Australia») en avril 1999, de Cablelink Limited en juillet 1999, des
 «Réseaux 1G» de France Telecom en août et en décembre 1999, et de Workplace
 Technologies en septembre 1999, la Société a consolidé les résultats des
 activités de ces entreprises depuis les dates d'acquisition. Les résultats de
 ces entreprises ne figurent pas aux états financiers de 1999, à l'exception
 des résultats des activités de Diamond depuis la date d'acquisition.


 


 La Société a acquis les actifs de Cablecom Group le 28 mars 2000. Les
 résultats d'exploitation de Cablecom, de la date d'acquisition au 31 mars
 2000, ne sont pas significatifs.


 


 Les revenus provenant des services de télécommunications et de télévision
 dans le secteur résidentiel ont augmenté, passant de 168 827 000 $ à
 253 572 000 $, à la suite de ces acquisitions et en raison de la croissance de
 la clientèle, qui a augmenté la base de revenu actuelle de la Société. Les
 revenus de 2000 et de 1999 comprennent respectivement 64 097 000 $ et
 12 283 000 $ provenant des sociétés acquises. La Société prévoit que sa base
 de clients continuera d'augmenter à la suite de la construction d'un réseau à
 très large bande qui desservira les foyers des zones franchisées qui ne sont
 pas encore branch es au r seau.


 


 Les revenus des services de télécommunications nationales et
 internationales ont également augmenté, passant de 105 730 000 $ à
 181 481 000 $, à la suite des acquisitions et en raison d'une augmentation des
 revenus dans le secteur des télécommunications d'affaires, du service Internet
 et des services de télécommunications en général. Les revenus de 2000 et de
 1999 comprennent respectivement 46 543 000 $ et 3 503 000 $ provenant des
 sociétés acquises. L'augmentation des revenus dans le secteur des services
 Internet et des télécommunications s'explique en grande partie par
 l'augmentation du nombre de clients. La Société prévoit que la base de
 clientèle de ses services Internet et de télécommunication poursuivra sa
 croissance. La Société étend ses efforts de vente et de marketing vers la
 clientèle d'affaires et vers la mise en valeur du service Internet dans son
 réseau intégré. Les revenus des services de télécommunication ont augmenté en
 raison d'une croissance des services de satellite et de téléphonie offerts par
 la Société aux diffuseurs et aux compagnies de téléphone, respectivement.
 L'augmentation des revenus du secteur des télécommunications dépend
 essentiellement de la capacité de la Société de continuer d'attirer de
 nouveaux clients et d'améliorer les services qu'elle offre à la clientèle déjà
 acquise.


 


 Les revenus provenant de la radiodiffusion et de la télédiffusion et les
 autres revenus ont augmenté, passant de 38 824 000 $ à 55 893 000 $, en raison
 des revenus générés par NTL Australia en 2000, qui s'élèvent à 14 780 000 $,
 et de l'augmentation du nombre d'abonnés et de clients dans le secteur de la
 télédiffusion et de la radio MF, nombre qui dépasse la baisse imputable au
 plafonnement des prix des services réglementés de la Société. Pour l'avenir,
 la Société prévoit une croissance de ses services de diffusion numérique.


 


 Les frais d'exploitation ont augmenté, passant de 161 544 000 $ à
 240 860 000 $, à la suite de l'augmentation des coûts d'interconnexion et de
 programmation attribuable à l'augmentation de la base de clientèle. Les
 dépenses de 2000 et de 1999 comprennent respectivement 62 637 000 $ et
 5 488 000 $ provenant des sociétés acquises.


 


 Les frais de vente, généraux et administratifs ont augmenté, passant de
 119 270 000 $ à 181 334 000 $, à la suite de l'augmentation des frais de vente
 et de mise en marché dans le secteur des télécommunications et de la
 câblodistribution et de l'augmentation des frais généraux et d'embauche de
 personnel supplémentaire pour desservir la base de clientèle de plus en plus
 importante. Les dépenses de 2000 et de 1999 comprennent respectivement
 40 823 000 $ et 5 558 000 $ provenant des sociétés acquises.


 


 Conformément aux modalités d'acquisition de différents permis au RU, la
 Société a engagé des dépenses pour l'acquisition de permis payés à l'ITC, afin
 d'obtenir l'exclusivité des services dans certains secteurs couverts par ses
 franchises. A la suite d'une demande formulée par la Société en 1999, l'ITC a
 converti l'ensemble des permis d'exclusivité en permis sans droit
 d'exclusivité à la fin de 1999 et les frais ont été payés par la Société;
 depuis cette conversion, la Société n'est plus tenue d'acquitter les frais
 relatifs aux permis. Les frais de franchise se sont élevés à 6 848 000 $ en
 1999.


 


 Les charges du siège social ont augmenté, passant de 5 252 000 $ à
 10 190 000 $, en raison d'une augmentation de différents frais généraux.


 


 Les dépenses relatives à la dépréciation et à l'amortissement ont
 augmenté, passant de 141 734 000 $ à 249 684 000 $, en raison d'une
 augmentation de la dépréciation des équipements de télécommunication et de
 câblodistribution. Les dépenses de 2000 et de 1999 comprennent 82 398 000 $ et
 18 463 000 $, respectivement, provenant des sociétés acquises, y compris
 l'amortissement de l'acquisition de biens incorporels connexes.


 


 Les intérêts débiteurs ont augmenté, passant de 130 823 000 $ à
 205 997 000 $, en raison de l'émission d'une dette supplémentaire en 1999 et
 de la réduction accrue sur l'émission originale d'obligations à coupons
 différés. Les dépenses de 2000 et de 1999 comprennent respectivement
 41 868 000 $ et 12 722 000 $ provenant de Diamond. Des intérêts s'élevant à
 103 622 000 $ et à 60 152 000 $ ont été payés au cours des périodes de trois
 mois se terminant les 31 mars 2000 et 1999, respectivement.


 


 Les gains (pertes) réalisés sur les transactions de devises étrangères
 sont passés d'une perte de 28 278 000 $ à un gain de 10 658 000 $,
 essentiellement en raison des effets de changements non favorables dans le
 taux de change. Les résultats d'activité de la Société dépendent des
 variations du taux de change des devises étrangères de la façon suivante : NTL
 Incorporated et sa filiale NTL Communications Corp. disposent toutes deux
 d'argent en espèces, de valeur au comptant et de dettes en devises étrangères,
 qui suivent les variations du taux de change. De plus, les filiales étrangères
 de la Société, dont la monnaie fonctionnelle n'est pas le dollar US, disposent
 d'argent en espèces, de valeur au comptant et de dettes en dollars US qui
 varient selon les fluctuations du taux de change.


 


 Règle refuge de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995


 


 Certaines déclarations du présent document constituent des énoncés
 prospectifs au sens de la définition de la Private Securities Litigation
 Reform Act of 1995. Dans le présent texte, les termes «croire», «prévoir»,
 «devrait», «vise à», «planifier», «fera», «s'attendre à», «estime
 que», «envisage», «stratégies» et autres expressions semblables désignent
 des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs comprennent les risques
 connus et inconnus, les incertitudes et autres facteurs qui peuvent faire en
 sorte que les résultats réels, les réalisations ou les accomplissements de la
 Société seront substantiellement différents de ceux prévus, projetés, estimés,
 envisagés, implicitement ou explicitement, par de tels énoncés prospectifs.
 Ces facteurs comprennent les éléments suivants: le contexte économique général
 et du marché, la capacité de la Société de continuer à mettre sur pied des
 réseaux et des installations, d'obtenir et de conserver les permis ou les
 approbations requises du gouvernement et de financer la construction et le
 développement, en temps opportun et à coût raisonnable, selon des modalités et
 conditions satisfaisantes, ainsi que les hypothèses sur l'acceptation par les
 consommateurs, le taux de roulement de la clientèle, la pénétration globale du
 marché et la concurrence d'autres fournisseurs de services de rechange, les
 répercussions de nouvelles occasions d'affaires exigeant un investissement
 initial important, ainsi que la disponibilité, les conditions et le
 déploiement du capital.


 

LA

SOURCE NTL Incorporated