NTP Radioisotopes incarne avec brio la réussite technologique sud-africaine

30 Mai, 2014, 16:57 BST de NTP Radioisotopes SOC Ltd

PRETORIA, Afrique du Sud, May 30, 2014 /PRNewswire/ --

NTP Radioisotopes SOC Ltd, filiale de Necsa (South African Nuclear Energy Corporation), produit un quart des radio-isotopes médicaux utilisés dans le monde entier pour réaliser quelque 40 millions d'images diagnostiques chaque année, ce qui en fait le troisième plus important producteur et fournisseur mondial. Fière de ses origines sud-africaines, l'entreprise est déployée sur le site d'installation nucléaire ultrasophistiqué de Necsa, à l'ouest de Pretoria, et propose sa gamme de produits et services à base de rayonnements nucléaires à sa clientèle répartie dans 60 pays et sur 6 continents.

NTP contribue largement au PIB de l'Afrique du Sud 

En tant qu'entreprise centrée sur sa clientèle et engagée sur le plan social et environnemental, NTP contribue à promouvoir l'Afrique du Sud sur la scène mondiale en tant que marché émergent riche en promesses, comme en témoigne sa contribution de près d'un milliard de rands en termes de recettes radiopharmaceutiques sur le marché local et international, d'après son bilan annuel.

Phumzile Tshelane, président-directeur général de Necsa, estime que NTP doit sa réputation à l'excellence de la cohésion de ses prestations et à la qualité de ses produits, auxquelles s'ajoutent un avantage concurrentiel solide sur les autres fabricants d'isotopes grâce à un contrôle et un accès directs aux matières premières, aux équipements et aux procédés.

L'Afrique du Sud est aujourd'hui le premier pays du monde à mettre en œuvre avec succès la production commerciale d'isotopes Mo-99 et 131-I à partir d'uranium faiblement enrichi (LEU)  

Une avancée majeure au plan mondial avait été réalisée en juin 2009 lorsque le noyau du réacteur SAFARI-1 avait été pour la première fois alimenté avec de l'uranium faiblement enrichi LEU (à usage non militaire) au lieu de l'uranium hautement enrichi (UHE) utilisé précédemment. « Ce succès, auquel s'ajoute la conversion des plaques cibles (dont sont extraits les isotopes Mo-99 et 131-I) en LEU, a marqué le début d'une production commerciale de Mo-99 entièrement axée sur le LEU », a expliqué M. Tshelane. Ce succès a été suivi par la première livraison de Mo-99 à base de LEU à un client américain vers la fin de l'année 2010. Les expéditions de Mo-99 LEU se poursuivent aujourd'hui.

« Le SAFARI-1 est le seul réacteur de recherche au monde qui possède le plus grand nombre de jours opérationnels par an (soit plus de 300 jours), ce qui lui permet d'assurer une capacité de production de radio-isotopes optimale, tout en étant soumis à un programme de maintenance rigoureux », a déclaré M. Tshelane. « Ce réacteur, bien qu'âgé de 48 ans, est extrêmement bien entretenu et constamment mis à niveau, ce qui lui permettra de fonctionner au moins jusqu'en 2030 », a-t-il précisé.

NTP a entrepris le processus de conversion des plaques cibles d'uranium hautement enrichi (UHE) au profit de celles fabriquées à partir d'uranium faiblement enrichi (LEU) sur les encouragements de l'Initiative mondiale de réduction de la menace nucléaire (GTRI), émanation de la National Nuclear Security Administration (NNSA) américaine. Cette initiative de la NNSA vise à éliminer l'éventualité que de l'uranium hautement enrichi de qualité militaire puisse tomber entre les mains de réseaux terroristes. À ce titre, NTP a été internationalement loué pour sa capacité à se départir de la dépendance vis-à-vis de l'uranium hautement enrichi pour la production de radio-isotopes.

Don Robertson, directeur général de NTP, a déclaré : « La fabrication de molybdène 99 dans des réacteurs alimentés par du LEU est un moyen important de contribuer à la sécurité de la production et de fournir au secteur de la santé un accès sécurisé, économique et ininterrompu à des procédures d'imagerie médicale souvent critiques et qui peuvent sauver des vies ».

Une expertise de niveau mondial  

L'expertise mondiale de NTP dans la production de radio-isotopes médicaux à partir du réacteur SAFARI-1, secondé par ses installations de traitement hautement sophistiquées, concerne le molybdène 99 (Mo-99), un produit de désintégration du technétium 99m (99mTc) utilisé pour diagnostiquer de nombreuses pathologies cancéreuses, cardiaques et autres, ainsi que l'iode 131 (I-131) employé dans le traitement des affections thyroïdiennes. Comme l'a précisé M. Robertson, « la production de Mo-99 par NTP à l'échelle commerciale a été développée durant les années 1990. Après avoir acquis cette capacité de production et pénétré le marché mondial, NTP apparaît comme l'un des leaders mondiaux actuels du secteur ».

Depuis 18 ans, NTP est lié avec succès par un accord de consortium en vue de l'approvisionnement en radio-isotopes avec l'IRE de Belgique. Cette structure a permis à chacune des deux organisations d'assurer un approvisionnement mutuel auxiliaire en Mo-99 lors des mises hors service des sites respectifs aux fins des opérations de maintenance. L'alliance à long terme avec l'IRE a permis dans une large mesure à NTP d'acquérir le statut de fournisseur mondial de Mo-99 de premier plan, grâce à un approvisionnement durable et fiable au fil des ans.

Commentant les réalisations de NTP, M. Tshelane a ajouté que NTP avait établi un partenariat avec l'ANSTO (Australian Nuclear Science and Technology Organisation), dont les termes prévoient la construction d'une unité de production de Mo-99 à grande échelle pour l'ANSTO à l'appui des technologies et du savoir-faire de NTP, et avec le soutien des compétences et de l'expérience étendues d'ANSTO. « Le partenariat entre Sud-Africains et Australiens pour la production du Mo-99 a été fondé en septembre 2012. Il arrive à un moment crucial pour l'approvisionnement nucléaire à usage médical, en raison de la fermeture imminente de certains grands site de production de Mo-99 au Canada et en Europe », a-t-il précisé.

« Nous sommes fiers qu'une avancée technologique purement sud-africaine ait contribué aussi grandement aux efforts de non-prolifération nucléaire, tout en améliorant la vie de millions de patients qui bénéficient des applications du nucléaire à usage médical. Cela témoigne de l'engagement de l'Afrique du Sud et de NTP en faveur de l'exploitation de technologies nucléaires éprouvées à des fins pacifiques », a pour sa part conclu M. Robertson.

Pour plus d'informations visitez le site : http://www.ntp.co.za

 

LA

SOURCE NTP Radioisotopes SOC Ltd