OBJET: RACISME AU QUÉBEC - Vaste enquête: 59% des québécois se disent racistes

22 Janvier, 2007, 10:00 GMT de ACCES CANADA G&G

MONTREAL, Canada, January 22 /PRNewswire/ --

- À l'attention du directeur de l'information et des rédacteurs des chroniques des relations sociales et humaines

L'institut Léger Marketing mandaté par le Journal de Montréal, le réseau de télévision TVA et la station de radio 98,5FM, a mené la plus importante enquête réalisée au Québec sur ce sujet.

Les résultats établissent que 59% des québécois se déclarent racistes et que 56 % d'entre eux estiment que la société québécoise est trop tolérante envers les immigrants. 86% d'entre eux avouent avoir été témoin de propos racistes.

Dans l'ordre, les communautés les plus victimes sont les arabes (à 50%), la communauté juive (à 36%), puis la communauté noire ( à 27 %).

La firme ACCÈS CANADA de Montréal, spécialisée en immigration francophone, avait déjà dénoncé, en 2004, la discrimination dont étaient victimes ces communautés par le ministère de l'immigration du Québec. Son Président, Alain Guerrero, commente le présent sondage.

"Il y a déjà plusieurs années, nous avions dénoncé qu'il y avait discrimination raciale à l'égard de ces communautés. Nous avions établi dans l'ordre, preuve à l'appui, ce triste tiercé.>>

Rappelons que le Québec est la province industrielle la plus pauvre et la plus endettée du Canada. Elle est aussi la plus taxée d'Amérique du Nord. Selon Statistiques Canada, 22,5% des habitants du Grand Montréal vivent sous le seuil de la pauvreté et ce taux monte à 30% pour les familles avec enfants. Le Québec est aussi la province canadienne la moins productive.

Signalons que plus de 50% des immigrants français retournent en France dans les années suivant leur arrivée. Toujours sur le fait français, rappelons que 78% des futurs enseignants ont échoué le test de français imposé par l'Université de Montréal.

La firme ACCÈS CANADA conseille fortement à tous les candidats à l'immigration canadienne de s'installer dans une autre province que le Québec, où des communautés canadiennes francophones les y accueilleront avec joie.

<< Quitte à changer de pays, autant s'installer dans une région qui offre des perspectives >>, conclut monsieur Guerrero.

LA

SOURCE ACCES CANADA G&G