Optimiser le rapport coût / efficacité de la divulgation électronique : aux États-Unis et au Royaume-Uni, les juges se concentrent sur la coopération

19 Juillet, 2012, 08:00 BST de Legal IQ

LONDRES, July 19, 2012 /PRNewswire/ --

Aux États-Unis, les juges David Waxse et Frank Maas ainsi que Maître Steven Whitaker de la Royal Court of Justice se sont récemment entretenus avec Legal IQ pour décrire les effets du contrôle et du transfert des coûts sur le respect des normes de coût / efficacité de la divulgation électronique.

Selon un rapport de l'Autorité nationale de lutte contre les fraudes (National Fraud Authority) publié en mai, on estime que les fraudes commises par l'ensemble des délinquants coûtent 73 milliards de livres sterling par an au Royaume-Uni. Le bouleversement économique sans précédent survenu sur les marchés financiers fait apparaître l'urgence de mettre en place des stratégies efficaces de gouvernance de l'information.

La dernière interview menée par Legal IQ avec le juge David Waxse, le juge Frank Maas et Maître Steven Whitaker développe la coopération et les effets du contrôle et du transfert des coûts, considérés comme des protocoles efficaces et significatifs pour réduire le risque de responsabilité juridique et les coûts de découverte électronique.

Lors de son entretien avec Legal IQ, le juge Waxse a souligné quelques-uns des principaux défis dans la coopération avec les avocats : « L'un des problèmes a été que les avocats font parfois valoir qu'ils ne peuvent pas coopérer car il y a une obligation éthique de "défense dévouée"..., il est pourtant possible de parvenir bien plus rapidement à une résolution prompte et peu onéreuse en cas de coopération, au lieu de se battre pied à pied sur tous les points. »

D'autre part, le juge Maas met l'accent sur le rôle de la gestion des dossiers en termes d'efficacité du contrôle de transfert des coûts. Il affirme : « Aux États-Unis, les justiciables eux-mêmes sont l'un des véritables moteurs de la réduction des coûts... » Mais une question reste encore ouverte à discussion, à savoir, comment les justiciables peuvent prendre conscience qu'un meilleur protocole de gestion des dossiers peut limiter les coûts.

De plus, Maître Whitaker examine l'effet de la gestion des coûts sur les deux parties et sur les tribunaux : « La tendance générale semble être que les tribunaux doivent traiter avec les parties, et chercher des manières de réduire les coûts, ce qui suppose de coopérer. »

Maître Steven Whitaker se joindra à l'Honorable juge américain Andrew J Peck au sein d'un panel de juges à l'occasion de l'évènement eDiscovery for Financial Services Summit, afin d'examiner les nouvelles attentes du monde judiciaire en termes de découverte électronique dans les tribunaux européens et américains.

Pour accéder à de plus amples informations concernant les sessions des divers intervenants de l'évènement eDiscovery for Financial Services Summit, veuillez consulter le site : http://www.ediscoveryfinance.com. Les visiteurs peuvent également accéder au Centre médiatique pour les dernières informations et les développements de la communauté de la découverte électronique pour les services financiers.

Legal IQ invite tous les représentants des médias ayant un intérêt dans la découverte électronique à couvrir ce sommet. Accédez à la communauté des services financiers en demandant votre carte de presse par e-mail à l'adresse : yun.shi@iqpc.co.uk.

LA

SOURCE Legal IQ