Pfizer obtient l'autorisation de mise sur le marché européen pour Lyrica, comme traitement de la douleur neuropathique et traitement adjuvant de l'épilepsie

06 Juillet, 2004, 23:55 BST de Pfizer Inc

NEW YORK, July 6 /PRNewswire/ -- - Le nouveau traitement procurera un soulagement rapide et prolongé de la douleur et réduira la fréquence des crises de manière significative.

Pfizer Inc annoncé aujourd'hui que la Commission européenne lui avait accordé l'autorisation de mise sur le marché pour Lyrica(R) (prégabaline) dans tous les pays membres de l'Union européenne, aux fins de traitement de la douleur neuropathique périphérique et comme traitement adjuvant des crises d'épilepsie partielles. Développée par Pfizer, Lyrica est une nouvelle substance associant des propriétés analgésiques et anticonvulsivantes.

La douleur neuropathique (nerveuse) se caractérise par des sensations douloureuses chroniques que les patients décrivent souvent comme ressemblant à une brûlure, un picotement ou une décharge électrique. On estime que la douleur neuropathique touche 3 % de personnes en Europe et il s'agit d'un des syndromes de douleur chronique les plus difficiles à traiter. De nombreuses pathologies peuvent provoquer des douleurs neuropathiques, notamment le diabète, une infection (zona), le cancer et le SIDA. A l'heure actuelle, les médecins disposent de très peu d'options thérapeutiques pour répondre aux besoins de leurs patients.

L'épilepsie est une affection neurologique commune caractérisée par des crises récurrentes. En dépit de la diversité des traitements, plus de 30 % des six millions d'épileptiques recensés en Europe continuent de souffrir de crises d'épilepsie.

<< Lyrica est une substance nouvelle dotée du potentiel d'aider une grande variété de types de patients >>, a déclaré le Dr. Joseph Feczko, Président de l'unité de Développement mondial à Pfizer. << En plus d'offrir une meilleure maîtrise des crises chez les patients épileptiques, Lyrica est un médicament efficace et bien toléré, capable de mieux prendre en charge divers types de douleurs nerveuses résultant d'une infection, d'une blessure, du diabète, d'un cancer ou du SIDA >>.

Bien qu'il n'existe aucune étude chiffrée exhaustive estimant les coûts liés à la douleur neuropathique, celle-ci joue un rôle significatif dans les dépenses de santé, qu'elles soient directes ou même indirectes puisqu'elle influe sur la productivité des employés et le taux d'absentéisme.

Le dossier d'AMM de Lyrica comprenait 10 études cliniques impliquant plus de 9 000 patients répartis dans des sites d'investigation de 10 pays.

Lors des études cliniques contrôlées incluant des patients souffrant de douleur neuropathique associée à un zona ou à une neuropathie diabétique, un soulagement significatif de la douleur a été constaté dès la première semaine pour perdurer jusqu'à la fin des essais. De même, une moyenne de 47 % de patients traités par Lyrica a éprouvé une réduction de 50% de l'intensité de la douleur, mesurée sur une échelle d'évaluation standard. Dans toutes les études cliniques, les patients du groupe Lyrica ont également bénéficié d'une réduction significative des troubles du sommeil liés à la douleur.

<< Les données montrent que la prégabaline offre des bienfaits notoires sur le plan clinique en matière de soulagement de la douleur, mais aussi des troubles de l'humeur et du sommeil qui viennent exacerber l'état général >>, a souligné le Dr. David Rowbotham, Professeur d'anesthésie et de prise en charge de la douleur au département d'anesthésie de l'Université de Leicester en Angleterre.

En ce qui concerne les essais cliniques incluant des patients épileptiques continuant de souffrir de crises partielles malgré leur traitement, il a été constaté que l'adjonction de Lyrica à leur traitement standard entraînait une réduction de 51 % des crises dès la première semaine d'administration du traitement adjuvant. Par ailleurs, la tolérance de Lyrica a été bonne.

<< Nous avons vraiment besoin de nouvelles thérapies permettant de réduire la fréquence des crises tout en étant bien tolérées >>, telle est l'opinion du Dr. Emilio Perucca, Président de la Ligue italienne contre l'épilepsie et Professeur à l'Université de Pavie en Italie. << Notre étude démontre que l'adjonction de Lyrica au schéma thérapeutique atteint cet objectif en réduisant significativement la fréquence des crises partielles chez les patients ayant en moyenne une dizaine de crises par mois >>.

Les vertiges et la somnolence ont été les effets indésirables les plus couramment ressentis par les patients souffrant d'épilepsie ou de douleur neuropathique. La majorité des effets indésirables étaient d'intensité légère à modérée et leur apparition était généralement liée à la posologie.

Le dossier Lyrica est actuellement examiné par la Food and Drug Administration des Etats-Unis pour la prise en charge de la douleur neuropathique associée à une neuropathie diabétique périphérique et à un zona (névralgie postherpétique), comme traitement adjuvant des crises d'épilepsie partielles et pour le traitement des troubles d'anxiété généralisés chez l'adulte.

Site Web : http://www.pfizer.com

LA

SOURCE Pfizer Inc