Plus de 60 pourcent des patients souffrant du diabète de Type 2 atteignent les objectifs de glucose visés grâce à une bithérapie AVANDIA Plus Metformin

06 Septembre, 2004, 10:00 BST de GlaxoSmithKline GmbH & Co KG

MUNICH, Allemagne, September 6 /PRNewswire/ --

- Les nouvelles données montrent que la bithérapie aide les patients à réaliser les objectifs internationaux agressifs de traitement dans en milieu pragmatique.

Les nouvelles données présentées au 40ième Congrès Annuel de l'Association Européenne pour l'Etude du diabète (EASD) montrent que la bithérapie AVANDIA(r) (rosiglitazone maleate) et metformin permet à plus de 60 pourcent de patients de réaliser des objectifs de glucose égaux ou inférieurs à 7 pourcent de HbA1c et à presque 40 pourcent des patients d'atteindre l'objectif plus astreignant inférieur ou égal à 6,5 pourcent de HbA1c.* En outre, les résultats de cette étude pragmatique de six mois impliquant 11.014 patients démontrent que AVANDIA et metformin en bithérapie réduisent la pression sanguine des patients.(1)

"Ces nouvelles données sont excitantes car elles démontrent qu'en utilisant la bithérapie AVANDIA plus metformin, les généralistes peuvent désormais contrôler les taux de glycémie de leurs patients souffrant de diabète de type 2 conformément aux objectifs de traitement internationaux," souligne le chercheur principal, le Docteur Christoph Rosak, Département des Maladies Métabolique, Krankenhaus Sachsenhausen, Francfort, Allemagne. "Réduire les niveaux de glucose jusqu'aux cibles de moins de 6,5 à 7 pourcent de HbA1c était précédemment un défi, surtout que la monothérapie conventionnelle n'arrive pas à contrôler la glyc1émie à long terme. Nos nouvelles données montrent aussi que dans la population étudiée, AVANDIA plus metformin ont l'avantage supplémentaire de réduire la pression sanguine des patients."

Actuellement, seuls environ 30 pourcent des gens atteints de diabète de type 2 ont des taux de glucose en dessous des taux recommandés de 6,5 à 7 pourcent de HbA1c.(2) Chez les patients non contrôlés, les hauts niveaux glycémiques chroniques peuvent endommager les tissus et les organes et mener à de sérieuses complications telles que les maladies cardiovasculaires, l'amputation et la cécité.(3) Comme le diabète de type 2 est une maladie progressive, plus les patients attendent avant de la contrôler, plus les dégâts sont importants et plus il est difficile de la contrôler. Un traitement efficace de l'hypertension est aussi d'importance critique dans la gestion des patients atteints de diabète de type 2 pour réduire le risque de complications dévastatrices de la maladie. (4,5)

AVANDIA aide à contrôler la glycémie parce qu'il cible la résistance à l'insuline, cause sous-jacente du diabète de type 2.(6) La recherche a démontré que la résistance à l'insuline est aussi un facteur de risque indépendant de la maladie cardiovasculaire (7) et que AVANDIA peut avoir un effet positif sur certains marqueurs de risque cardiovasculaire associés au diabète de type 2 tels la pression sanguine (8) et le cholestérol HDL.(9) En bithérapie avec le metformin, qui agit principalement en réduisant la quantité de sucre produite par le foie,(10) ces deux médicaments aux modes d'action complémentaires peuvent aider les patients à réaliser un meilleur contrôle glycémique, ce qui peut à son tour réduire la progression de la maladie et le risque de complications à long terme.(11) La bithérapie AVANDIA plus metformin a aussi prouvé qu'elle n'avait qu'un faible risque d'hypoglycémie, un effet secondaire souvent associé aux autres thérapies conventionnelles.(12)

La nouvelle étude présentée à EASD était une analyse par groupe de deux grandes études d'observation pragmatique de généralistes en Allemagne. Un total de 11.014 patients ont reçu AVANDIA et metformin en bithérapie pendant six mois et ont réalisé:1

- une amélioration du pourcentage des patients atteignant des niveaux de HbA1c inférieurs ou égaux à 7 partant de la base de 13,5% à 63,7% à 6 mois

- une amélioration du pourcentage de patients atteignant des niveaux de HbA1c inférieurs ou égaux à 6,5 partant de la base de 5,3% à 38,8% à 6 mois

- une réduction significative de 1,3 pourcent des niveaux médians de HbA1c partant de la base (p<0.0001) et une diminution de la glycémie à jeun de 2,6 mmol/L (47 mg/dL) (p<0.0001)

- une diminution des niveaux moyens de pression sanguine de 144/85 mmHg à la base à 137/82 mmHg (p<0.0001).

En outre, peu d'événements indésirables (1,3 pourcent des patients) et d'événements indésirables graves (0,4 pourcent des patients) furent rapportés. Parmi les événements indésirables les plus courants on compte l'oedème (0,19%), la toxicité du foie (0,06%) et l'insuffisance cardiaque congestive (0,04%). Il y eut une très petite incidence d'hypoglycémie dans cette étude (0,02%).

A propos de AVANDIA

AVANDIA est indiqué dans l'Union Européenne en monothérapie chez les patients qui ne peuvent pas prendre de metformin (contre indication ou intolérance), et en bithérapie avec metformin surtout chez les patients obèses dont le contrôle glycémique est insuffisant malgré des doses maximales tolérées de metformin. AVANDIA est aussi indiqué en bithérapie avec un sulfonyluré chez les patients dont le contrôle glycémique est insuffisant malgré des doses maximales tolérées de sulphonylurea qui ne peuvent pas prendre de metformin (contre indication ou intolérance).

Contrairement aux patients qui prennent AVANDIA en monothérapie, les patients qui prennent AVANDIA avec des sulfonylurés peuvent encourir des risques d'hypoglycémie plus élevés.

Certaines personnes risquent de souffrir d'anémie ou de gain de poids avec AVANDIA.

AVANDIA peut causer la rétention de fluide ou une tuméfaction qui peut mener à une insuffisance cardiaque ou l'empirer, et les patients qui en souffrent doivent donc en parler à leur médecin. Si les patients souffrent d'augmentation anormalement rapide de poids, de tuméfaction ou de manque de souffle lorsqu'ils prennent AVANDIA, il leur est conseillé de ne pas tarder à en parler à leur médecin. AVANDIA ne convient pas à tout le monde. En Europe, AVANDIA ne peut pas être utilisé par les femmes qui allaitent et/ou qui sont enceintes ou chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque ou de maladie active du foie (identifiée par des analyses du sang menés avant et en cours de thérapie).

Les femmes qui n'ovulent pas en pré ménopause ont un risque accru de tomber enceinte suite à une reprise éventuelle d'ovulation quand elles prennent AVANDIA et elles doivent consulter leur médecin.

A propos de GlaxoSmithKline

GlaxoSmithKline, une des firmes pharmaceutiques chef de file mondial de la recherche et des soins de la santé, a pour but d'améliorer la qualité de vie humaine en permettant aux gens de faire plus de choses, de se sentir mieux et de vivre plus longtemps.

Pour de plus amples informations sur le diabète, visiter www.diabetespressoffice.com.

Références:

1) Rosak C, Petzoldt R, Stammer H et al. Rosiglitazone plus metformin is effective and safe in daily practice. Presented at 40th EASD Congress 2004.

2) Saydah SH, Fradkin J, Cowie CC. Poor control of risk factors for vascular disease among adults with previously diagnosed diabetes. JAMA 2004;291:335-342.

3) UK Prospective Diabetes Study (UKPDS) Group. Intensive blood-glucose control with sulphonylureas ou insulin compared with conventional treatment and risk of complications in patients with type 2 diabetes (UKPDS 33). Lancet 1998;352:837-853.

4) UK Prospective Diabetes Study (UKPDS) Group. Tight blood pressure control and risk of macrovascular and microvascular complications in Type 2 diabetes (UKPDS 38). BMJ 1998;317:703-713.

5) American Diabetes Association. Clinical Practice Recommendations. Diabetes Care 2004;27(Supplement 1).

6) Gerich JE. Redefining the clinical management of type 2 diabetes: matching therapy to pathophysiology. European Journal of Clinical Investigation 2002;32 (Supplement 3):46-53.

7) Nesto RW. The relation of insulin resistance syndromes to risk of cardiovascular disease. Reviews in Cardiovascular Medicine 2003;4(Supplement 6):S11-S18.

8) St John Sutton M, Rendell M, Dandona P et al. A comparison of the effects of rosiglitazone and glyburide on cardiovascular function and glycemic control in patients with Type 2 diabetes. Diabetes Care 2002;25:2058-2064.

9) Freed MI, Ratner R, Marcovina SM et al. Effects of rosiglitazone alone and in combination with atorvastatin on the metabolic abnormalities in Type 2 diabetes mellitus. American Journal of Cardiology 2002;90:947-952.

10) Metformin (Hydrochloride). Therapeutic Drugs, Colin Dollery 2nd Edition, M77-M81. Harcourt Brace, 1998.

11) Fonseca V, Rosenstock J, Patwardhan R and al. Effect of metformin and rosiglitazone combination therapy in patients with type 2 diabetes mellitus: a randomized controlled trial. JAMA 2000;283:1695-1702.

12) Cobitz A, Ryan C, Rood J et al. Benefits beyond glycaemia of adding rosiglitazone rather than glibenclamide to metformin monotherapy in Type 2 diabetes mellitus. Diabetologia 2003;46(Supplement 2):A289.

LA

SOURCE GlaxoSmithKline GmbH & Co KG