Position de Merck Serono concernant la recommandation émise par la CRCT de Genève

26 Juillet, 2012, 08:00 BST de Merck Serono S A

GENÈVE, July 26, 2012 /PRNewswire/ --

  • Merck Serono a décidé de ne pas accepter la recommandation visant une augmentation supplémentaire des indemnités de départ de l'ensemble des employés
  • La société souhaite privilégier la recherche de solutions permettant aux employés de retrouver un nouvel emploi
  • Merck Serono renouvelle son offre de prestations supplémentaires visant à apporter un soutien renforcé aux employés les plus vulnérables sur le plan économique

Merck Serono a annoncé aujourd'hui sa décision de ne pas accepter la recommandation émise par la Chambre des Relations Collectives de Travail (CRCT) de Genève suite à la procédure de conciliation entre la direction de Merck Serono d'une part, et les représentants des employés et le syndicat UNIA d'autre part, qui s'est tenue du 3 juillet au 18 juillet 2012. La CRCT recommandait notamment une augmentation supplémentaire des indemnités de départ de l'ensemble des employés.

La décision de Merck Serono est motivée par le fait que le plan social actuellement offert aux employés impactés par la restructuration de ses activités en Suisse est déjà très substantiel au regard de la pratique, par la volonté de soutenir en priorité les employés les plus vulnérables sur le plan économique, ainsi que par le souhait de privilégier la recherche de solutions permettant aux employés de retrouver un nouvel emploi, le cas échéant par l'allocation d'éventuels moyens financiers supplémentaires.

Le plan social proposé par Merck Serono avait déjà fait l'objet d'améliorations à l'issue de la procédure de consultation des employés, qui s'était tenue du 25 avril au 4 juin 2012. Dans le cadre de la procédure de conciliation menée par la CRCT, la direction de Merck Serono était prête à faire des efforts supplémentaires pour améliorer encore le plan social, mais les prestations supplémentaires proposées ont été rejetées par l'assemblée générale des employés qui s'est tenue le 18 juillet 2012.

"Nous regrettons que la procédure de conciliation menée par la CRCT n'ait pas abouti à un accord et que les prestations supplémentaires que nous proposions dans ce cadre n'aient en conséquence pas pu être intégrées dans le plan social", a déclaré François Naef, Président du Conseil d'Administration de Merck Serono S.A. "Dans un esprit d'ouverture et de dialogue, nous acceptons néanmoins de renouveler cette offre de prestations supplémentaires dans le cadre d'un accord à conclure sous l'égide de la CRCT."

Les prestations supplémentaires proposées dans le cadre de la procédure de conciliation visaient à apporter un soutien renforcé aux employés les plus vulnérables sur le plan économique et prévoyaient notamment :

-    Un montant minimal garanti pour l'indemnité de départ (CHF 25,000 minimum) ;

-    Une indemnité additionnelle pour les employés âgés de plus de 50 ans, comprenant également les personnes éligibles à la préretraite qui ne souhaiteraient pas faire valoir leur droit pour des raisons économiques ;

-    Le maintien d'une indemnité de départ pleine pour les employés qui démissionneraient dans les trois mois précédant la date de fin des rapports de travail prévue ;

-    Un fonds spécial de CHF 500,000 pour les cas de rigueur, en particulier pour les employés licenciés qui se trouveraient dans une situation financière particulièrement difficile à la suite de la fermeture du site de Genève ;

-    Une contribution de CHF 1 million à un fonds créé et géré par les autorités cantonales, visant à atténuer les effets de la fermeture du site de Genève sur le marché local de l'emploi au travers d'une série de mesures et de programmes.

Si elles sont acceptées par les employés dans le cadre d'un accord sous l'égide de la CRCT, ces prestations s'ajouteraient aux mesures du plan social actuel, qui incluent notamment :

  • Une indemnité de départ basée sur l'ancienneté dans l'entreprise (un mois de salaire par année de service, avec un minimum de deux mois et un maximum de douze mois de salaire) ;
  • Un programme de reclassement offert aux employés licenciés (programme d'outplacement de durée variable en fonction de l'échelon actuel du poste) ;
  • La possibilité d'une retraite anticipée à des conditions améliorées dès l'âge de 56 ans.

Dans l'hypothèse d'un accord, cette offre de prestations supplémentaires ferait l'objet d'un avenant au plan social actuel, avec effet rétroactif pour les employés qui auraient déjà reçu leur lettre de licenciement.

Par ailleurs, Merck Serono poursuit ses efforts aux fins de trouver des possibilités de reclassement pour ses employés, avec notamment :

  • Des discussions avec des partenaires, avec déjà de premiers résultats annoncés (la société Quintiles s'est engagée à proposer au moins 100 offres d'emploi au cours des trois prochains mois aux salariés de Merck Serono qui travaillent actuellement à Genève) ;
  • Des contacts avec d'autres entreprises actives dans la région, avec notamment l'organisation en septembre d'un forum pour l'emploi qui permettra de faciliter les contacts entre les employés de Merck Serono et des entreprises offrant des emplois ;
  • Une aide à la création d'entreprises par les employés, avec la mise à disposition d'un fonds de 30 millions d'euros ;
  • La participation à la task force mise en place par le Conseil d'Etat.

A propos de Merck Serono  

Merck Serono est la division biopharmaceutique de Merck KGaA. Merck Serono, dont le siège est à Genève (Suisse), met à la disposition des patients, dans 150 pays, des médicaments majeurs dans les domaines de l'oncologie, de la sclérose en plaques, de l'infertilité, des troubles endocriniens et métaboliques, ainsi que dans le domaine des maladies cardio-vasculaires. Aux États-Unis et au Canada, EMD Serono opère en tant que filiale juridiquement indépendante de Merck Serono.

Merck Serono découvre, développe, produit et commercialise des médicaments de prescription obtenus par synthèse chimique ou issus des biotechnologies dans des indications relevant de spécialistes. Notre engagement fort en recherche et développement vise à offrir des nouvelles solutions thérapeutiques dans nos principaux domaines d'activité que sont les maladies neurodégénératives, l'oncologie et la rhumatologie.

A propos de Merck

Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées à 10,3 milliards d'euros en 2011. Fort d'une histoire qui a commencé en 1668, Merck construit son avenir grâce à environ 40 000 employés répartis dans 67 pays. L'une des clés de sa réussite tient au sens de l'innovation de ses employés. Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d'environ 70% par la famille Merck et à hauteur d'environ 30% par des actionnaires extérieurs. L'ancienne filiale américaine Merck & Co. est totalement autonome depuis 1917, et n'a depuis plus aucun lien avec le groupe Merck.

Plus d'informations sur http://www.merckserono.com ou http://www.merckgroup.com

LA

SOURCE Merck Serono S A