PRÉSENTATION DES RÉSULTATS D'UN NOUVEL ESSAI SUR L'ARIPIPRAZOLE, NEUROLEPTIQUE NOVATEUR, À L'AMERICAN PSYCHIATRY ASSOCIATION

18 Mai, 2000, 01:29 BST de Bristol-Myers Squibb

  • L'essai démontre l'efficacité de ce médicament prometteur auprès des patients atteints de schizophrénie

Princeton, New Jersey, et Tokyo - Selon les résultats d'un nouvel essai, l'efficacité de l'aripiprazole, neuroleptique novateur, serait comparable à celle de l'halopéridol dans la maîtrise des symptômes de la schizophrénie. En outre, l'aripiprazole assure une meilleure tolérabilité que l'halopéridol. Les résultats de cet essai ont été présentés aujourd'hui, dans le cadre de l'assemblée annuelle de l'American Psychiatric Association.

«Nous sommes très satisfaits des résultats de cet essai de phase III sur l'aripiprazole, a déclaré Peter S. Ringrose, Ph.D., agent scientifique en chef, Bristol-Myers Squibb (BMY à la Bourse de New York). Otsuka, notre partenaire, a découvert un agent qui pourrait devenir le meilleur de sa catégorie dans le traitement de la schizophrénie. Nous espérons que ce médicament deviendra une option assurant une efficacité et une tolérabilité supérieures dans le traitement des millions de personnes affligées par ce trouble mental, et peut-être par d'autres formes de maladie mentale.»

«L'essai démontre que l'aripiprazole réduit très efficacement les symptômes positifs et négatifs de la psychose grave, et qu'il est mieux toléré que l'halopéridol, a indiqué Hideyuki Miwa, administrateur du conseil de recherche et de développement d'Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. Les résultats de cet essai sont, à notre avis, fort encourageants. Nous espérons que l'autorisation de mise en marché de cet agent fournira une option de traitement améliorée aux patients atteints de cette maladie.»

Le document de recherche, intitulé Efficacité de l'aripiprazole dans le traitement des troubles psychotiques : essai comparatif de l'halopéridol contre placebo, porte sur un essai comparatif multicentrique à double insu ayant nécessité, durant quatre semaines, la participation de 414 patients hospitalisés à la suite d'un diagnostic de rechute grave de schizophrénie ou d'un trouble schizo-affectif, en fonction des critères du DSM-IV. Dans le cadre de l'essai, les patients ont reçu un traitement constitué soit de 15 mg d'aripiprazole, soit de 30 mg d'aripiprazole, soit de 10 mg d'halopéridol, ou encore un placebo. Selon les scores totaux de l'échelle des syndromes positif et négatif (PANSS) et de l'échelle abrégée d'appréciation psychiatrique (BPRS), l'efficacité des doses d'aripiprazole et d'halopéridol s'est révélée nettement supérieure à celle du placebo. Qui plus est, l'analyse des répondeurs (baisse de 30 % par rapport au score total de référence de l'échelle PANSS, obtenu à la dernière consultation) a révélé l'efficacité nettement supérieure des deux doses d'aripiprazole par rapport à celle du placebo (p _ 0,05), ainsi que des taux de réponse sans différence significative à l'halopéridol et au placebo (p _ 0,1).

Fait d'importance supérieure, les données sur la tolérabilité indiquent que l'aripiprazole favorise de nombreux bienfaits thérapeutiques supérieurs à ceux de l'halopéridol, notamment la réduction des symptômes extrapyramidaux et de l'hyperprolactinémie, affection fréquemment occasionnée par les neuroleptiques et pouvant entraîner l'apparition de certains symptômes, notamment la dysfonction sexuelle et l'aménorrhée. En outre, l'aripiprazole occasionnerait un faible gain pondéral et une sédation minimale, effets secondaires préoccupants et liés à l'emploi de certains traitements neuroleptiques actuels. En général, les effets secondaires de l'aripiprazole sont de nature bénigne et englobent la nausée et les étourdissements.

«Aucun médicament, même le plus novateur et le plus efficace, ne parvient à soulager les personnes atteintes de maladie mentale grave, a précisé Laurie Flynn, directrice exécutive de la National Alliance for the Mentally Ill (NAMI). Nous devons augmenter le nombre d'options de traitement proposées aux personnes atteintes d'un trouble mental grave, ainsi qu'à leurs médecins traitants.»

La schizophrénie, forme de maladie mentale se distinguant particulièrement des autres en raison de son caractère chronique et débilitant, affecte 2,2 millions d'Américains et près d'un pour cent de la population mondiale. La schizophrénie inhibe la capacité de penser clairement, de maîtriser ses émotions, de prendre des décisions et d'entrer en contact avec autrui. En général, cette maladie mentale se manifeste au début de l'âge adulte. Ses symptômes positifs se caractérisent par les hallucinations, le délire et la paranoïa, et ses symptômes négatifs se traduisent par le retrait social et l'absence d'émotions. Cette maladie chronique entraîne d'énormes conséquences sur les plans médical, social et économique, si l'on omet de la traiter adéquatement.

Bristol-Myers Squibb Company et Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd., ont établi un partenariat de collaboration en matière de développement et de commercialisation de l'aripiprazole. Vers la fin 2001, les deux sociétés prévoient déposer une demande devant les organismes de réglementation américains, relativement à l'emploi de l'aripiprazole dans le traitement de la schizophrénie.

Otsuka est une société diversifiée de soins de santé, dont les activités s'inspirent de cette philosophie : «De nouveaux produits créés par les gens et améliorant la santé du monde entier». Ses secteurs d'activités englobent les produits pharmaceutiques sur ordonnance et en vente libre, les agents de diagnostic, les tests cliniques en laboratoire, ainsi que les boissons et les aliments nutraceutiques grand public. Otsuka assure la mise au point et la commercialisation d'un grand nombre d'agents destinés au traitement des troubles circulatoires, cardiovasculaires, gastro-intestinaux, respiratoires, ophthalmologiques et dermatologiques. Otsuka occupe une place prépondérante dans le domaine des liquides fonctionnels cliniques, notamment les solutions caloriques, grâce à une part de marché de 40 p. cent au Japon. Elle exerce ses activités dans 15 pays, notamment le Japon, les États-Unis et les principaux pays d'Asie.

Société mondiale diversifiée se spécialisant dans les soins personnels et de santé, Bristol-Myers Squibb Company, qui enregistre un chiffre d'affaires de 20 milliards $, s'est donné pour mission de prolonger et d'améliorer la vie humaine. Sa division neuroscientifique franchisée englobe une grande variété de produits réputés, notamment SerzoneMD (chlorhydrate de néfazadone), destiné au traitement de la dépression, et BuSparMD (chlorhydrate de buspirone USP), destiné au traitement du trouble anxieux. Sa gamme de produits neuroscientifiques englobe Serzone en préparation à dose quotidienne unique, ainsi qu'un grand stimulateur des canaux de potassium, actuellement à l'étude dans le traitement de l'accident vasculaire cérébral.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Bristol-Myers Squibb Company, veuillez consulter le site Internet à l'adresse http://www.bms.com .

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd., veuillez consulter le site Internet à l'adresse www.otsuka.co.jp .

Pour obtenir les renseignements posologiques complets sur SerzoneMD (chlorhydrate de néfazadone) et BuSparMD (chlorhydrate de buspirone USP), veuillez communiquer avec Lanie Shapero, en composant le +1-609-252-5931.

Pour tout complément d'information, veuillez vous adresser à Tracy Furey, de Bristol-Myers Squibb Company, en composant le +1-609-252-3208, en tapant l'adresse électronique tracy.furey@bms.com, ou en communiquant par téléavertisseur au +1-800-400-3216.

LA

SOURCE Bristol-Myers Squibb