Prenant acte des inquiétudes suscitées par sa proposition, le gouvernement ukrainien retire son projet controversé de pénalisation de la diffamation

28 Septembre, 2012, 12:27 BST de Ukraine Foreign Affairs

NEW YORK, September 28, 2012 /PRNewswire/ --

Un projet de loi ukrainien controversé prévoyant jusqu'à 5 ans de prison pour les personnes reconnues coupables de diffamation a été retiré suite aux critiques formulées par les médias ukrainiens, les groupes issus de la société civile et même par les députés du Parti des régions du président Viktor Yanukovych.

M. Yanukovych a confirmé le retrait de la proposition de loi lors d'une visite aux Nations unies où il a par ailleurs promis de renforcer l'État de droit en Ukraine, affirmant : « Nous étudierons et tiendrons compte des pratiques d'excellence adoptées dans d'autres pays au fur et à mesure de l'évolution de notre Constitution. »

Le projet de loi sur la diffamation avait été soumis à la Rada (parlement) par l'un des députés du parti au pouvoir, Vitaly Zhuravsky, qui a ensuite décidé de le révoquer.

« Vitaly Zhuravsky n'a pas décidé de ce retrait par hasard », a déclaré le président Yanukovych. « Il a tenu compte de mon point de vue et de l'avis des autres députés de son parti. Ce type de décision ne peut pas être pris à la hâte. »

« Si l'on affirme, d'un côté, créer des conditions propices à l'exercice de leur métier pour les journalistes et médias, puis que l'on fait le contraire, personne ne nous comprendra », a-t-il précisé.

Répondant aux préoccupations sur la liberté de la presse en Ukraine à l'approche des élections législatives du 28 octobre, M. Yanukovych a déclaré : « L'Ukraine doit respecter les normes européennes dans tous les domaines », une déclaration qui ne manquera pas d'être bien accueillie par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

La décision a été saluée en Ukraine comme une victoire du bon sens et qualifiée par le ministre ukrainien des Affaires étrangères d'exemple de souplesse de la part d'un gouvernement désireux de réformer en présence d'une contre-position bien argumentée.

M. Yanukovych s'est exprimé depuis New York où il a prononcé un discours à l'Assemblée générale de l'ONU. Dans son allocution, il a réaffirmé la volonté de l'Ukraine de jouer un rôle clé dans l'aide apportée aux victimes de conflits mondiaux. En 2011, la décision prise par l'Ukraine d'aider à l'évacuation des citoyens du territoire libyen alors que l'agitation sociale se diffusait avait été saluée.

« Je puis vous assurer que les avions et navires ukrainiens susceptibles d'être utilisés pour évacuer des personnes des zones dangereuses seront toujours disponibles pour ceux qui ont besoin d'aide, quelle que soit leur nationalité », a précisé le président ukrainien.

« Il ne s'agit pas d'une initiative ponctuelle mais d'une volonté de l'Ukraine de mettre ses ressources à contribution pour protéger les civils dans les régions en conflit. »

Ces dernières années, 34 000 Ukrainiens ont pris part aux missions de maintien de la paix de l'ONU dans le cadre de plus de 20 opérations disctinctes du Guatemala au Timor oriental en passant par la Croatie et le Mozambique et évacué des civils des villes libyiennes et syriennes ravagées par la guerre.

LA

SOURCE Ukraine Foreign Affairs