Publication de nouvelles recommandations sur la gestion des besoins émotionnels et psycho-oncologiques des personnes atteintes d'un cancer de la tête et du cou

23 Avril, 2014, 08:00 BST de The European Head and Neck Cancer Society (EHNS)

BRUXELLE, April 23, 2014 /PRNewswire/ --

  

  • Les patients atteints d'un cancer de la tête et du cou souffrent plus fréquemment de troubles mentaux et de détresse psychologique que ceux qui sont affectés par d'autres types de cancer
  • Un soutien émotionnel pratique est nécessaire pour aider ces patients à améliorer leurs résultats thérapeutiques par le biais de soins cliniques et d'observance des traitements

 

L'European Head and Neck Cancer Society (EHNS) a annoncé aujourd'hui la publication de nouvelles recommandations sur les meilleures pratiques de gestion des aspects psycho-oncologiques du cancer de la tête et du cou. L'article, publié en ligne sur le site Internet des Annals of Oncology, fournit des conseils pratiques visant à aider les médecins à dispenser des soins optimaux.

Le cancer de la tête et du cou est le sixième type de cancer le plus répandu dans le monde, tuant plus de 132 000 personnes en Europe chaque année.1 Il est souvent diagnostiqué à un stade avancé, lorsque les options de traitement peuvent ne pas être curatives, ou sont associées à des effets post-traitement importants. Des études ont révélé que les personnes atteintes d'un cancer de la tête et du cou souffrent plus fréquemment de troubles mentaux et de détresse psychologique que ceux qui souffrent d'autres types de cancer.2   Aux États-Unis, le taux de suicide chez ces patients est quatre fois plus élevé que dans le reste de la population.3

Le traitement visant à retirer les tumeurs dans la région de la tête et du cou peut causer une défiguration ou une diminution des fonctions physiques, affectant par exemple la capacité à parler, manger et respirer. Ces conséquences sont source de détresse pour les patients. Développées par un groupe multidisciplinaire composé de spécialistes dans le domaine du cancer de la tête et du cou dans le cadre de la campagne « Make Sense » de l'EHNS, les nouvelles recommandations visent à encourager un plus grand soutien psychologique aux patients à chaque étape de leur expérience du cancer.1 Ce soutien serait bénéfique pour aider les patients à obtenir les meilleurs résultats thérapeutiques possibles, et finalement à améliorer leur état de santé.

« Les progrès chirurgicaux et thérapeutiques aident les médecins à prolonger la durée de vie des patients atteints d'un cancer de la tête et du cou », a déclaré Jean-Louis Lefebvre, président de l'EHNS. « Toutefois, les médecins sont aujourd'hui confrontés à de nouveaux défis consistant à fournir le soutien psychologique adéquat aux patients qui doivent s'adapter à la vie avec des cicatrices physiques, et émotionnelles, parfois importantes. »

Le professeur René Leemans, secrétaire de l'EHNS, a ajouté : « Grâce au développement de ces solides recommandations, nous avons examiné chaque étape de l'expérience du patient, depuis le diagnostic jusqu'à la suite du traitement. Nous avons par ailleurs identifié les meilleures pratiques de gestion à la disposition des professionnels de santé impliqués dans le traitement du cancer de la tête et du cou. Nous sommes confiants que, si ces étapes sont respectées, les professionnels de santé peuvent considérablement améliorer la vie des patients souffrant de ce type de cancer. »

Les recommandations de l'EHNS fournissent des directives aux professionnels de la santé, mettant en avant les outils disponibles pour les aider dans leur rôle de communication des renseignements médicaux aux patients, les informer des différentes réponses et des effets psychologiques qu'ils peuvent recevoir des patients et de la meilleure façon de les gérer.

L'une des principales recommandations stipule que chaque patient devrait être mis en contact avec un référent pour l'aider à traverser chaque étape de son expérience. Cette personne pourrait offrir un soutien pratique (par exemple en encourageant la présence du patient aux rendez-vous à l'hôpital ou en lui montrant comment intégrer son traitement à sa vie quotidienne), surveiller les changements dans l'état de santé mentale du patient et s'assurer qu'il ait accès au soutien dont il a besoin.

Ces recommandations ont pour objectif d'aider simplement et efficacement les professionnels de santé à fournir les meilleurs soins possibles aux patients et finalement, de conduire à des améliorations de leurs résultats thérapeutiques.

Pour lire l'article complet, rendez-vous à l'adresse : http://annonc.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/mdu105?ijkey=UvUutbuOlX8zyWg&keytype=ref

Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site : http://www.makesensecampaign.eu.

Références 

  1. Reich M, Leemans CR et al. Best practices in the management of the psycho-oncologic aspects of head and neck cancer patients: Recommendations from the European Head and Neck Cancer Society Make Sense Campaign. Annals of Oncology 2014; doi: 10.1093/annonc/mdu105.
  2. Singer S, Krauss O, Keszte J et al. Predictors of emotional distress in patients with head and neck cancer. Head & Neck 2012; 34: 180-187.
  3. Zeller JL. High suicide risk found for patients with head and neck cancer. The Journal of the American Medical Association 2006; 296: 1716-1717.

À propos de la campagne « Make Sense »  

La campagne « Make Sense », initiée par l'European Head and Neck Society (EHNS), vise à sensibiliser au cancer de la tête et du cou et finalement à améliorer les résultats thérapeutiques des patients face à la maladie. Son engagement consiste à :

  • Former sur la prévention de la maladie
  • Faire connaître les signes d'alerte et symptômes de la maladie
  • Encourager une consultation, un dépistage et un accès au spécialiste plus précoces

La campagne « Make Sense » est soutenue par Merck Serono, la division biopharmaceutique de Merck, Boehringer Ingelheim et Transgene.

À propos de l'EHNS 

L'European Head and Neck Society (EHNS) est une association internationale à but non lucratif basée en Belgique. Composée de particuliers, de sociétés nationales et multinationales et de groupes d'étude associés, l'EHNS est axée sur la recherche, la formation et le traitement du cancer de la tête et du cou à travers l'Europe. Les particuliers du reste du monde sont eux-aussi invités à déposer leur demande d'adhésion. La mission de l'EHNS consiste à promouvoir l'échange des connaissances de tous les aspects des maladies néoplastiques de la tête et du cou et à promouvoir les niveaux les plus élevés de recherche, d'éducation et de formation, de prévention de la maladie et de soins aux patients.

À propos du cancer de la tête et du cou
Le cancer de la tête et du cou désigne tous les cancers diagnostiqués dans la région de la tête et du cou, à l'exception des yeux, du cerveau et des oreilles. Ils débutent habituellement dans les cellules squameuses qui tapissent les surfaces muqueuses à l'intérieur de la tête et du cou, par exemple à l'intérieur de la bouche, du nez et de la gorge.

Le cancer de la tête et du cou est le sixième type de cancer le plus répandu en Europe.  Il est deux fois moins courant que le cancer du poumon, mais deux fois plus courant que le cancer du col de l'utérus. Plus de 150 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en Europe en 2012.  

Malgré sa gravité et sa prévalence croissante au sein de la société, le cancer de la tête et du cou est peu connu et les résultats thérapeutiques des patients demeurent problèmatiques ; 60 % des personnes atteintes d'un cancer de la tête et du cou reçoivent le diagnostic d'une maladie localement avancée et 60 % des personnes diagnostiquées à un stade avancé décèdent de la malade dans les 5 ans. Toutefois, les patients diagnostiqués durant les premiers stades de la maladie présentent un taux de survie de 80 à 90 %.

Bien que les hommes soient deux à trois fois plus susceptibles de développer un cancer de la tête et du cou, son incidence augmente chez les femmes. Le cancer de la tête et du cou est plus courant chez les personnes de plus de 40 ans, mais une augmentation a été récemment observée chez les personnes plus jeunes.


Contact auprès des médias :
Fiona Walton
+44(0)7854-045-057
fwalton@axon-com.com

LA

SOURCE The European Head and Neck Cancer Society (EHNS)