Rapport du professeur Michael Hulme : L'Ascension des Linguarati

11 Février , 2014, 09:00 GMT de EF Corporate Language Learning Solutions

LONDRES, February 11, 2014 /PRNewswire/ --

Sans une formation adéquate, le digital peut représenter un risque d'image pour les entreprises d'envergure internationale

Avec le développement des réseaux sociaux, chaque collaborateur est un ambassadeur pour son entreprise. La manière dont il se représente sur la toile peut impacter la réputation internationale de sa société.

La question qu'il convient donc de se poser est : les salariés d'une entreprise internationale possèdent-ils le niveau d'anglais et les compétences numériques suffisants pour mener à bien cette tâche ?

Une étude indique que seuls 37 % des collaborateurs disposent aujourd'hui des compétences adéquates.

CHIFFRES CLES :

  • 84 % des personnes interrogées pensent que les médias sociaux ont changé la nature de la communication
  • 83 % pensent que les médiaux sociaux vont devenir omniprésents au sein des entreprises  au cours des trois prochaines années
  • Or, 37 % seulement de la population active dispose des compétences requises pour utiliser les réseaux sociaux et communiquer à l'international

Un changement de comportement

Les recherches montrent que les conversations se font de moins en moins par téléphone ou en face à face et se déplacent vers les réseaux sociaux et la visio-conférence. L'hyper-connectivité est au cœur du monde des affaires internationales.

Si quatre professionnels sur cinq (84 %) affirment que les médias sociaux ont changé la nature de la communication, seulement un tiers (37 %) de la population active dispose aujourd'hui du niveau d'anglais requis pour communiquer de manière efficace sur les canaux numériques, comme le montre un rapport publié  par le professeur Michael Hulme, universitaire réputé, et Education First Corporate Language Learning Solutions (EF CLLS)*.

Le rapport étudie comment les entreprises peuvent identifier, gérer et augmenter le nombre de collaborateurs prêts à relever les défis de la communication numérique - les « Linguarati » - afin de reprendre le contrôle de leur communication digitale.

Pour Cyril Florio, porte-parole de EF CLLS en France: « Les médias sociaux ont radicalement modifié la manière dont les clients interagissent avec les entreprises et celles-ci doivent s'assurer de pouvoir compter sur des collaborateurs compétents pour répondre à cette évolution. »

Le professeur Hulme ajoute pour sa part que « les entreprises doivent former le plus grand nombre de collaborateurs au lieu de concentrer leurs efforts sur un petit nombre d'experts digitaux. Il est nécessaire de globaliser la digitalisation en entreprise. Ignorer la volonté de nombreux collaborateurs d'améliorer leurs compétences linguistiques et numériques pourrait avoir un impact négatif sur la compétitivité et l'image internationale de votre entreprise».

Le numérique : un risque pour les entreprises ?

Les réseaux sociaux dominent désormais la communication, tant sur le plan personnel que professionnel. Selon les conclusions du rapport, 82 % de la population active utilise les médias sociaux au travail, pour des raisons professionnelles et/ou personnelles. Cette pratique représente un nouveau risque pour les entreprises du fait de l'instantanéité des échanges sur le web. Le partage des données est de plus en plus rapide entre les internautes, que l'on soit n'importe où sur le globe. L'indélébilité des conversations numériques peut également présenter un facteur de risque.

Dans les cas d'une conversation personnelle, il est possible de remonter jusqu'au lieu de travail des collaborateurs via les informations publiées sur leur profil Facebook ou LinkedIn.

Le rapport identifie de nouvelles ressources à alimenter et renforcer pour les entreprises :

Les « ressources réputationnelles ». Les ressources réputationnelles d'une entreprise se définissent comme la somme des conversations numériques que les collaborateurs mènent avec le monde extérieur. Elles sont étroitement liées à l'entreprise et sa compétitivité à l'échelle mondiale. La force de ces ressources dépend du niveau d'anglais et des compétences digitales de ses collaborateurs. Les collaborateurs qui peuvent représenter un  risque pour leur entreprise sont ceux qui sont très actifs sur les médias sociaux mais dont le niveau d'anglais est très faible.

La nécessité de former ses équipes

Le rapport indique que les entreprises doivent s'appuyer sur les « Linguarati » pour développer l'image digitale internationale de leur entreprise.

Toutefois, alors qu'un nombre considérable de collaborateurs (85 %) aspirent à améliorer leurs compétences en anglais, 46 % seulement des entreprises les aident à réaliser cette ambition en leur proposant des formations linguistiques. Cette tendance doit être corrigée si les entreprises veulent reprendre le contrôle de leur empreinte numérique et gérer de manière efficace leur réputation en ligne.

Le rapport rappelle aux entreprises qu'il est nécessaire d'accompagner ses collaborateurs pour leur permettre d'améliorer leurs qualifications.

Etant donné que les entreprises de dimension internationales se doivent d'être représentées sur tous les médias internationaux influents du web, elles doivent permettre à tous les collaborateurs d'y contribuer, en proposant des formations spécifiques en anglais, adaptées à une utilisation digitale et en adéquation avec les besoins de chacun.

Pour davantage d'informations, rendez-vous sur : http://www.linguarati.com

*A propos du rapport

Le rapport a été rédigé par le professeur Michael Hulme, du Social Futures Observatory, sur la base de multiples sources. Divers documents issus de sources universitaires, commerciales et publiques, et notamment l'étude internationale menée par Redshift Research, viennent étayer ses conclusions. Ont été interrogés pour l'étude 1023 professionnels issus de 10 pays, travaillant tous dans de grandes entreprises à des postes comportant des responsabilités décisionnelles, et qui entretiennent des contacts avec des homologues étrangers dans le cadre de leur activité.  

A propos d'EF Corporate Language Learning Solutions

EF Corporate Language Learning Solutions, une société du groupe EF Education First, est leader mondial du marché de la formation linguistique professionnelle destinée aux multinationales et au secteur public. Plus de 1500 organisations et 20 millions d'apprenants à travers le monde nous font confiance et nous prouvons chaque jour que nos solutions de formation maintes fois primées offrent des résultats tangibles. Grâce à son réseau planétaire, avec des bureaux dans plus de 50 pays, ses Executive Language Institutes situés à Cambridge (Royaume-Uni) et Boston (Etats-Unis) ainsi que l'école en ligne la plus avancée au monde, proposant des cours à la demande, EF CLLS offre un retour sur investissement optimal en matière de formation linguistique. EF est actuellement le prestataire officiel de formation linguistique des Jeux olympiques d'hiver de Sochi 2014 et a occupé cette même fonction pour les Jeux olympiques de Beijing 2008.

Pour plus d'informations sur EF Corporate Language Learning Solutions, veuillez contacter http://www.ef.com/corporate

Sarah Newcombe +44(0)207-341-8500

LA

SOURCE EF Corporate Language Learning Solutions