Réduction des affections pulmonaires nocives révélée par une analyse de données effectuée par Daxas(R) (roflumilast)

21 Septembre, 2010, 09:24 BST de Nycomed

ZURICH, September 21, 2010 /PRNewswire/ --

    
    - L'enquête mondiale publiée aujourd'hui montre que l'impact à
      long terme des exacerbations est vraiment sous-estimé. [1]
    - Plus de trois quarts des patients ayant fait l'objet de
      l'enquête souffrent d'exacerbations. [1]
    - L'analyse des nouvelles données publiée à l'ERS montre que
      le Daxas (R) (roflumilast) peut réduire la fréquence des exacerbations 
      des MPOC (Maladies Pulmonaires Obstructives Chroniques) nocives. [2]

Une enquête mondiale réalisée par des cliniciens sur des patients atteints de MPOC publiée aujourd'hui a montré que l'impact à long terme (12 mois) des exacerbations (également connues sous le nom d'affections pulmonaires) était sous-estimé. Et cela malgré la preuve que le taux de mortalité un an après l'admission à l'hôpital pour une exacerbation de la MPOC est supérieur à celui des crises cardiaques. [3] L'enquête << Hidden Depths of COPD >> (Vérités cachées des MPOC), a également montré que les exacerbations constituent un problème majeur pour la plupart des patients souffrant de MPOC, étant donné que presque 70 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles avaient subi une exacerbation au cours des 12 derniers mois écoulés.

L'enquête sur les Vérités cachées des MPOC, financée par une bourse d'études de recherche accordée par Nycomed, a été réalisée dans 14 pays sur 2 000 patients atteints de MPOC et 1 400 médecins qui gèrent cette maladie. Elle a montré que les exacerbations affectent la capacité d'un patient à être performant dans un grand nombre d'activités quotidiennes de base et qu'elles ont un impact profond sur leur bien-être social et leur vie de famille. [4] Elles obligent également les patients à rechercher une assistance médicale fréquente.

Les résultats de l'enquête mondiale coïncident avec ceux d'une analyse de données récente présentée à l'occasion du Congrès 2010 de la European Respiratory Society à Barcelone, examinant l'impact du Daxas(R) sur les fréquentes exacerbations qui surviennent chez les patients souffrant de MPOC et présentant des obstructions sévères voire très sévères des voies respiratoires, des antécédents d'exacerbations et de bronchite chronique. L'analyse a montré que le taux d'exacerbations fréquentes était systématiquement moins élevé et le temps écoulé entre deux exacerbations était sensiblement plus long avec le Daxas(R) qu'avec un placebo. Elle a également montré que le plus important avantage du Daxas(R) était constaté chez les patients ayant des antécédents de fréquentes exacerbations (deux ou plus par an).[2]

Le Professeur Neil Barnes du London Chest Hospital au Royaume-Uni, a déclaré : << Les résultats de notre enquête semblent indiquer qu'il existe une différence entre ce que les patients pensent être une MPOC contrôlée et la réalité qu'ils vivent. Bien que deux tiers d'entre eux pensent que leur MPOC était bien contrôlée, ils ont tout de même indiqué qu'ils souffraient d'un nombre important d'exacerbations et qu'ils avaient besoin d'avoir accès à un traitement non prévu. Ces événements peuvent être désagréables et effrayants pour les patients, et ils sont particulièrement pénibles pour ceux souffrant de plusieurs de ces événements au cours d'une année >>.

Les analyses des nouvelles données présentées à l'ERS comprennent une analyse post hoc des essais de la phase III du Daxas (roflumilast), montrant que moins de patients utilisant le Daxas ont souffert d'exacerbations fréquentes par rapport au placebo et que le délai entre la première, la deuxième et la troisième exacerbation était sensiblement prolongé.

Le Professeur Fernando Martinez de l'Université du Michigan, USA, a déclaré : << Ces résultats démontrent que le roflumilast apporte une nouvelle option thérapeutique pour prévenir les exacerbations chez les patients atteints de MPOC, en particulier ceux qui en souffrent fréquemment. Les exacerbations fréquentes conduisent à la détérioration de la santé et de la qualité de vie des patients et affectent leur pronostic à long terme. C'est pourquoi réduire les exacerbations demeure un objectif important de la gestion des MPOC >>.

Hakan Bjorklund, le Directeur général de Nycomed, a déclaré : << Les nouvelles données annoncées durant le ERS soulignent le rôle important que le Daxas peut jouer pour réduire la fréquence des exacerbations chez les patients atteints de MPOC sévère. Après le lancement du Daxas actuellement en cours en Allemagne, nous sommes impatients de mettre ces avantages à la disposition des patients et des cliniciens dans toute l'Europe au cours des 18 mois à venir >>.

Le Daxas(R) (roflumilast) a été approuvé dans l'Union européenne et a été récemment lancé en Allemagne, où il sera conjointement commercialisé par Nycomed et MSD (connu aux USA et au Canada sous le nom de Merck & Co., Inc.), basé àWhitehouse Station, New Jersey, USA). Le Daxas sera lancé dans huit autres pays européens avant la fin de cette année. Il est prévu de le lancer dans d'autres marchés en 2011.

A propos de l'enquête << Hidden Depths of COPD >> (Vérités cachées des MPOC)

    
    L'enquête a été conçue par le comité scientifique suivant :

    - Professeur Neil Barnes, Spécialiste consultant des Voies
      respiratoires, Hôpital London Chest, Royaume-Uni.
    - Professeur Klaus F. Rabe, Professeur de Médecine pulmonaire
      et Président du Service de Pneumologie, Centre médical de l'Université 
      de Leyde, Pays-Bas.
    - Professeur Peter Calverley, Professeur de Médecine
      respiratoire à l'Université de Liverpool, et Médecin Consultant 
      honoraire à l'Hôpital Universitaire Aintree, Liverpool, Royaume-Uni.
    - Dr. Alan Kaplan, Médecin généraliste, Assistant
      hospitalo-universitaire, Université de Toronto. Président du Groupe des
      Médecins généralistes Airways du Canada (FPAGC), Richmond Hill, 
      Ontario, Canada.

L'enquête a été réalisée par ICM research ( http://www.icmresearch.co.uk) et financée par une bourse d'études de recherche accordée par Nycomed. ICM Research a interviewé un échantillon aléatoire de 2 000 patients atteints de MPOC et de 1 400 médecins dans 14 pays (Brésil, Canada, Chine, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Corée du Sud, Espagne, Australie, Turquie et Royaume-Uni). Les recherches ont été réalisées entre le 9 juillet et le 2 septembre 2010, et étaient composées d'enquêtes distinctes auprès de médecins et de patients à compléter en ligne, de questions posées à 150 patients atteints de MPOC par marché (100 au Danemark et Turquie) et 100 médecins traitant des patients souffrant de MPOC par marché. Les patients ont été examinés pour vérifier qu'on leur avait bien diagnostiqué une MPOC (bronchite chronique / emphysème/ MPOC) et qu'ils présentaient au moins deux symptômes liés à celle-ci. Les médecins ont fait l'objet d'une enquête pour s'assurer qu'ils voyaient habituellement un minimum de 20 (spécialistes des voies respiratoires) ou 10 (médecins généralistes) patients souffrant de MPOC par mois.

ICM Research est membre du British Polling Council et respecte ses règles.

A propos du Daxas(R) (roflumilast)

Le Daxas(R) (roflumilast) est un inhibiteur d'enzyme phosphodiesterase 4 (PDE4) sélectif administré oralement, qui a démontré qu'il inhibait les inflammations liées aux MPOC avec un nouveau mode d'action [5]. Le Daxas(R), un comprimé à prendre par voie orale une fois par jour, est le premier médicament dans une nouvelle classe de traitements pour les MPOC sévères et le premier traitement anti-inflammatoire oral pour les patients souffrant de MPOC.

Quatre importants tests aléatoires contrôlés avec placebo ont montré que le roflumilast diminuait sensiblement les exacerbations et améliorait la fonction pulmonaire lorsqu'il était ajouté à un traitement d'entretien de première ligne.

Le Daxas(R) est généralement bien toléré. Dans les tests cliniques sur les MPOC impliquant 12 000 patients, les réactions indésirables le plus communément signalées ont été la diarrhée (5,9 %), la perte de poids (3,4 %), les nausées (2,9 %), les douleurs abdominales (1,9 %) et les maux de tête (1,7 %). La majorité de ces réactions indésirables ont été légères ou modérées. Ces réactions indésirables sont intervenues principalement pendant les premières semaines de la thérapie et ont été pour la plupart résolues avec la continuation du traitement.

D'autres traitements pharmacologiques pour les patients souffrant de MPOC comprennent l'utilisation de broncho-dilatateurs inhalés et de corticostéroïdes inhalés.

A propos des MPOC

Les MPOC demeurent une zone importante de besoin médical non satisfait. Il s'agit de maladies pulmonaires progressives et irréversibles qui ont pour conséquence des difficultés à respirer. Ce type de maladie est caractérisé par de sévères épisodes d'aggravation, appelées exacerbations ou affections pulmonaires. Selon les estimations de l'OMS, 80 millions de personnes souffrent de MPOC modérées à sévères dans le monde. En 2005, plus de 3 millions de personnes sont décédées en raison d'une MPOC, ce qui correspond à 5 % de tous les décès dans le monde. L'OMS prédit que le nombre total de décès provoqué par les MPOC pourrait augmenter de plus de 30 % au cours des dix prochaines années si des actions urgentes ne sont pas entreprises pour réduire les facteurs de risque sous-jacents, en particulier le fait de fumer.

(voir http://www.who.int/respiratory/copd/burden/en/index.html)

A propos de Nycomed

Nycomed est une société pharmaceutique mondiale privée qui possède un portefeuille différencié concentré sur les médicaments de marque pour la gastroentérologie, les maladies respiratoires et inflammatoires, les douleurs, l'ostéoporose et la gestion des tissus. Une vaste gamme de produits en vente libre complète le portefeuille.

Son département R&D structuré autour de partenariats et de licences est une pierre angulaire de la stratégie de croissance de la société.

Nycomed emploie 12 000 personnes dans le monde, et ses produits sont disponibles dans plus de 100 pays. La société dispose de solides plateformes en Europe et dans des marchés en pleine expansion comme la Russie/CEI et l'Amérique latine. Alors que les USA et le Japon sont commercialisés par le biais de partenaires de premier plan, Nycomed a l'intention de renforcer encore davantage sa propre position sur les principaux marchés asiatiques.

Son siège social est situé à Zurich en Suisse. La société a réalisé des ventes totales pour un montant de 3,2 milliards d'euros en 2009 et un revenu équilibré avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) de 1,1 milliard d'euros.

Pour tous renseignements complémentaires, veuillez vous rendre sur : http://www.nycomed.com

---------------------------------

[1] Enquête << Hidden Depths of COPD >> (Vérités cachées des MPOC). Nycomed Données sur fichiers. Septembre 2010

[2] Bateman E, Calverley PMA, Fabbri LM et al. Efficacité du roflumilast chez des patients ayant des antécédents de fréquentes exacerbations : données provenant d'études essentielles réalisées pendant 12 mois. Extrait accepté pour présentation lors du Congrès annuel de la European Respiratory Society à Barcelone, Espagne, 18-22 septembre 2010.

[3] Halpin D. Mortalité dans le domaine des MPOC : Inévitable ou évitable ? Aperçu de l'Arène cardiovasculaire. J Chron Obstruct Pulmon Dis 2008; 5(3): 187-200.

[4] Wilkinson TMA, Donaldson GC, Hurst JR et al. Une thérapie commencée tôt améliore les résultats des exacerbations des Maladies Pulmonaires Obstructives Chroniques. Am J Respir Crit Care Med 2004; 169: 1298-1303

[5] Hatzelmann A, Morcillo EJ, Lungarella G, et al. La pharmacologie pré-clinique du roflumilast - un inhibiteur sélectif oral du phosphodiesterase 4 en développement pour les maladies pulmonaires obstructives chroniques, Pulmonary Pharmacology & Therapeutics (2010), doi: 10.1016/j.pupt.2010.03.011

Le Daxas(R) n'est pas commercialisé en Espagne. ***

Pour de plus amples renseignements:

Médias:

Numéro général de téléphone: +41-44-555-15-10

Beatrix Benz, téléphone: +41-79-218-98-24

Tobias Cottmann, téléphone: +41-79-217-72-52

Investisseurs:

Christian B. Seidelin, téléphone: +41-44-555-1104

LA

SOURCE Nycomed