RESTRUCTURATION MAJEURE DE FORD EN EUROPE

13 Mai, 2000, 12:01 BST de Ford Motor Company

Cologne, Allemagne, le 12 mai /PRNEWSWIRE/ - Ford, faisant suite à une étude extensive de l'ensemble de ses opérations européennes, dévoile aujourd'hui son plan de restructuration, destiné à lui retrouver la rentabilité avec une croissance forte et reconductible.

Ce plan à volets multiples résulte d'une étude de tous les plans de produits programmés par la société, ainsi que la localisation et la mise en œuvre de ses capacités d'assemblage de véhicules, la fabrication de transmissions et d'autres activités clés, y compris l'ingénierie. Les éléments principaux du plan sont les suivants :

&£61623; Investissement de USD 500 million sur 5 années pour améliorer la base technologique de l'usine de moteurs de Dagenham, qui devra devenir le centre mondial pour la fabrication des moteurs diesel &£61623; Société en participation à parts égales proposée aux spécialistes des boîtes de vitesse Getrag, pour la conception et la fabrication de boîtes mécaniques dans les usines de Bordeaux, de Halewood, et de Cologne &£61623; Arrêt de l'assemblage de véhicules et grande construction de carrosserie à Dagenham avant le premier trimestre 2002 &£61623; Mise au chômage volontaire d'environ 1 900 employés du secteur assemblage et carrosserie à Dagenham, partiellement compensé par environ 500 emplois associés à l'agrandissement de la production diesel et de l'ingénierie ailleurs dans le même complexe de Dagenham, se résumant donc par une perte nette d'environ 1 400 emplois sur Dagenham &£61623; Confirmation de l'investissement de USD 15 million destiné au centre de conception Ford au cœur de Londres &£61623; Le plan d'investissement de USD 100 million pour Dagenham inclut USD 50 million pour la réhabilitation de l'immobilier, USD 26 million pour l'atelier des presses, ainsi que USD 10 million pour l'usine de roues. &£61623; Création de 360 nouveaux emplois avec le transfert des Etats-Unis vers la Grande Bretagne de l'ingénierie pour les véhicules commerciaux &£61623; 240 ingénieurs dieselistes seront mutés vers Dagenham &£61623; Proposition d'une commission paritaire de consultation réunissant des représentants syndicaux, du gouvernement, et des agences locales d'aménagement, pour veiller au développement et à la mise en œuvre du programme de soutien aux employés &£61623; Possibilité de croissance de la production diesel à Dagenham, de 80 à 100.000 unités par an &£61623; Possibilité correspondante pour l'usine de moteurs de Bridgend, de fabriquer un nouveau moteur à essence &£61623; Eventuelle société en participation à Cologne pour le forgeage et la coulée sous pression.

M. Nick Scheele, Président du conseil d'administration de Ford of Europe, dit "c'est une des décisions des plus importantes et des plus difficiles jamais prises en Europe; mais une action forte et rapide était nécessaire, car notre situation en Europe était totalement inacceptable.

"Les perspectives de notre capacité d'assemblage de véhicules, par rapport à la demande anticipée, était l'élément fondamental sous-jacent à tout l'examen entrepris. La capacité de construction de Ford of Europe était de 2,2 millions de véhicules en 1999, alors que seulement 1,65 millions de véhicules ont été vendus. Sans action ferme, nous ne voyons aucun moyen de changer cette situation dans le proche avenir.

"Notre nouvelle équipe de direction européenne entend transformer l'activité de Ford en Europe au moyen d'introductions accélérées de produits, avec neuf actions significatives chaque années sur les cinq prochaines années, ainsi qu'une rigueur particulière en ce qui concerne les coûts et la mise en œuvre de l'actif. Sont ciblés dans le plan le chiffre d'affaires, les parts du marché, et la performance financière dans les trois à cinq années à venir.

"En adoptant des mesures agressives pour augmenter nos ventes, ainsi que le nombre de nouveaux produits introduits, en reconquérant des parts de nos marchés principaux, enfin en profitant pleinement des débouchées sur les marchés porteurs en Europe centrale et orientale, nous faisons de grands pas en avant, continue M. Scheele.

"Cependant, même nos prévisions les plus optimistes ne misent pas sur la vente de plus de deux millions de véhicules par an à court ou à moyen terme. En comptant les actions envisagées pour améliorer le rendement et la souplesse de fonctionnement, tout en complétant notre capacité, nous aurons une capacité équivalente à celle d'usine entière en plus de ce qu'il nous faudra pour satisfaire à la demande."

M. David Thursfield, Président de Ford of Europe, conclut avec son équipe d'étude qu'il fallait bien faire face à la situation, sinon la viabilité de l'ensemble des usines de Ford serait mise en cause alors que la situation économique générale laisse à désirer.

"Comme la surcapacité est un problème partout dans l'industrie européenne de l'automobile, nous ne sommes certes pas les seuls à connaître des décisions difficile ; mais cette action était quand même nécessaire, dit M. Thursfield.

"Je sais que la douleur ne sera pas ressenti par tous de la même façon. Cependant, l'équipe d'étude a examiné toutes les possibilités, toutes les options, et nous estimons que ses recommandations constituent la meilleure façon d'avancer.

"De par ses actions, Ford of Europe deviendra une société plus vigoureuse, plus agressive, et plus dynamique. Nous visons des réductions de coûts en continu de plus de USD 1 milliard. Ces actions constitueront le plus grand pas vers cet objectif."

Restructuration déjà en cours

L'étude d'activité est la culmination de la restructuration des opérations européennes de Ford. Celle-ci comprend déjà la vente de l'usine Azambuja au Portugal et la fermeture de l'usine Plonsk en Pologne, mais aussi le transfert de la production de Halewood à Jaguar ; la vente de la part de Ford dans l'installation AutoEuropa au Portugal à son ancien partenaire du projet, VW ; l'introduction du travail à un seul poste à Dagenham ; le réalignement de la force de travail à Genk (Belgique) pour pouvoir satisfaire de manière plus réaliste à la demande du segment C/D (celui des voitures du gabarit de la Mondeo) ; enfin la fin de la production du Scorpio à Cologne.

Egalement annoncé aujourd'hui : l'arrêt de production de l'Escort et du Transit à l'usine d'Obchuk dans la région biélorus de Minsk, au mois de juillet cette année. De surcroît, pour ré-équilibrer la mise en œuvre des capacités existantes de production de moteurs, Ford va maintenant concentrer le tout du Zetec-SE à Bridgend, fabriquer une nouvelle famille de moteurs 4 cylindres à essence à Valencia, et produire le moteur V6 OHC/SOHC de 4.0 litres à Cologne.

Nouvelle société en participations pour les boîtes de vitesses

Ford vient de signer une lettre d'entente avec les spécialistes allemands de boîtes de vitesses Getrag en vue de constituer une société à parts égales consacrée à l'ingénierie et la fabrication d'une gamme de boîtes de vitesses mécaniques. Cette nouvelle société prendra possession des installations de boîtes mécaniques Ford à Bordeaux, à Cologne et à Halewood en Grande Bretagne.

Si les négociations aboutissent, cette nouvelle société démarrera au 4ème trimestre 2000. Elle poursuivrait la production des boîtes IV5, MT75, MTX75 et VXT75 pour Ford. Un investissement supplémentaire serait engagé pour développer puis produire de nouvelles boîtes pour Ford et pour d'autres fabricants de véhicules, en fonction des subventions consenties, qui sont en cours de négociation.

M. Thursfield dit "c'est une proposition extraordinairement prometteuse pour Ford. L'association à un partenaire de marque donne l'occasion d'un nouvel élan l'activité des boîtes mécaniques de Ford tout en ouvrant la perspective de nouveaux produits innovateurs ainsi qu'une croissance future grâce à la vente à d'autres fabricants de véhicules."

Ford a également l'intention de négocier la participation dans d'autres sociétés, avec d'autres partenaires, pour ses activités de forgeage et de coulée sous pression à Cologne.

Nouveau rôle pour le site de Dagenham

En suivant les recommandations de l'équipe d'étude, la Direction européenne de Ford a décidé d'assigner au site de Dagenham un rôle stratégique avec un total de USD 500 millions d'investissements sur les cinq prochaines années, dans l'ingénierie et la fabrication des diesels ainsi que dans d'autres technologies clés de la fabrication, des procédés et de la logistique. Ceci en plus des USD 500 millions déjà investis sur les cinq années écoulées. Mais cette conversion du site entraîne en même temps l'arrêt regretté de l'assemblage des véhicules et en carrosserie, avant le premier trimestre 2002.

Il est prévu que l'annonce d'aujourd'hui entraînera ainsi une perte de 1400 emplois en tout sur le site de Dagenham avant le premier trimestre 2002. La réduction volontaires de 1 900 employés en tout sera compensé par une augmentation des activités diesel, avec le résultat d'une perte nette de 1 400 emplois, ceci en plus des 1 350 emplois perdus au moment du changement vers un horaire à un seul poste dans l'usine de carrosserie et d'assemblage, annoncé au mois de février. Ford restera, néanmoins, le plus grand employeur industriel de Londres, avec quelques 4 755 qui continueront à travailler au site de Dagenham.

"Nous avons vraiment regretté avoir eu à prendre cette décision, dit M. Scheele. "Nous avons nos responsabilités envers les employés, envers la communauté, si bien que notre priorité absolue devient la minimisation des pertes d'emplois au moyen d'un re-localisation vers les installations Ford en Grande Bretagne, où des offres d'emplois deviennent possibles. Nous ferons tout notre possible pour obtenir une mise au chômage volontaire, alors que nous lançons en même temps un programme innovateur de soutien aux employés, pour une somme de USD 12 millions, comprenant une aide au recyclage, la priorité de ré-embauche, le lancement d'entreprises autonomes, des conseils financiers indépendants et le soutien à la reconversion externe.

"Nous proposons également la création d'un comité paritaire de consultation comprenant des représentants du gouvernement britannique ainsi que des syndicats, pour veiller à la mise au point et à la mise en œuvre des actions de soutien aux employés."

Ford envisage un investissement de USD 3 milliards au Royaume Uni

Ford Motor Company poursuivra un plan d'investissement significatif dans ses installations en Grande Bretagne, d'un total de USD 3 milliards sur les cinq prochaines années.

Pour la seule année 1999, Ford a investi dans la recherche et l'ingénierie pour plus de USD 600 millions. Le centre d'ingénierie basé sur Dunton est la plus grande installation de R&D automobile du pays, avec un personnel de 2 686. Il jouera encore un rôle majeur dans les programmes mondiaux des véhicules Ford.

L'atelier des presses à Dagenham est une activité majeure fonctionnant aux 3 huit, et sera modernisé en conséquence de l'étude. USD 26 millions seront investis au cours des deux prochaines années, pour améliorer sa compétitivité.

La fabrique des roues à Dagenham, où sont fabriqués les roues en acier pour une gamme de produits Ford, recevra un investissement de USD 10 millions pour renouveler ses outillages et ses matériels en vue de la production des roue en acier ultra léger à haute résistance, pour les modèles à venir.

L'outillage Groupe basé à Dagenham continuera également, tout en s'agrandissant pour intégrer le développement d'outillages pour la fabrication des portes, des capots et coffres, et d'autres pièces de la carrosserie pour tous les sites européens de Ford, avec un potentiel d'accroître les capacités.

Les projets actuels de produire 700.000 moteurs de voitures à essence à Bridgend, ainsi que 55.000 moteurs V8, restent inchangés. L'usine est de surcroît identifié comme une source potentielle de fabrication d'un nouveau moteur à essence.

Plus tôt dans l'année, Ford avait indiqué que Londres serait le site d'un nouveau bureau de conception.

En effet, dit M. Scheele, "c'est un plaisir pour moi que de pouvoir confirmer aujourd'hui notre projet d'investissement de USD 15 million en vue d'ouvrir le nouveau Design Studio dans le cœur de Londres l'année prochaine. Nous voyons Londres comme la ville du plus grand rayonnement mondial des nouveaux designs, si bien que le site exposera bien nos concepteurs parfaitement à d'autres supports de conception, leur offrant une ouverture vers d'autres manières de créer des produits pour les consommateurs."

Source mondiale de diesels

Dagenham devient la source mondiale de fabrication des diesels pour Ford. Avec les USD 500 millions de crédits déjà consentis sur les cinq prochaines années, le site se prépare à la production de trois nouvelles familles de moteurs, augmentant ainsi son volume de 22 %. Dès maintenant, la société est prête à agrandir encore plus sa capacité diesel à travers un autre nouveau programme qui va créer un potentiel supplémentaire de 80 à 100.000 unités.

Parmi autres choses, ce nouveau projet prévoit une nouvelle famille de moteurs diesel, l'installation d'une capacité supplémentaire de production, ainsi que la re-localisation de certaines ressources d'ingénierie de Dunton vers Dagenham : quelques 240 ingénieurs basés actuellement à Dunton vont en effet se trouver mutés vers Dagenham dans le cadre de la création d'une équipe totalement intégrée d'ingénierie et de fabrication diesel.

"L'usine des moteurs à Dagenham est reconnu pour son niveau de performances élevé, couplé avec la souplesse nécessaire pour profiter des évolutions conjoncturelles : un palmarès qui a donné naissance à la confiance nécessaire pour consentir un investissement supplémentaire dans ce site, dit M. Thursfield.

Ford confirme également son intention d'investir plus de USD 50 millions dans la réhabilitation du site de Dagenham en étroite collaboration avec les pouvoirs locaux, les agences d'aménagement concernées, et la communauté locale à laquelle il entend s'intégrer plus.

A l'heure actuelle, le projet consiste à améliorer de manière significative la qualité de l'environnement du site, à construire une seule entrée moderne, ainsi qu'un nouveau centre pour visiteurs et centre de formation technique, à contribuer des terres dans le cadre d'une grande initiative de formation technique et à construire une nouvelle concession pilote.

Il est désormais confirmé que le projet de réhabilitation comprendra, dans un deuxième temps, une modernisation physique supplémentaire, la rénovation du bloc de bureaux principal actuellement inutilisé, situé sur les rives du fleuve, repère historique du site de Dugenham, ainsi que des engagements supplémentaire dans la formation, avec l'établissement d'un département d'ingénierie sur le campus et de liaisons avec d'autres départements de Ford Partner Global Engineering.

Rôles spécifiques pour les installations d'assemblage

Ford possède actuellement cinq grands sites d'assemblage de voitures à passagers en Europe – un de trop, selon l'étude économique. Les installations furent toutes les cinq passées en revue, avec un regard sur l'arrêt éventuel de leur production de véhicules.

Genk, en Belgique, continuera à être l'usine principale pour la production de véhicules de gabarit Mondeo, et continuera également à produire le Transit. L'étude a démontré que le coût de transfert de la production de Genk vers les autres usines était prohibitif.

Les quatre autres usines produisent des véhicules de classes B (Fiesta) et C (Focus) pour lesquels la demande anticipée est telle qu'elle peut être satisfaite par trois usines seulement. Une de ces trois usines pourra alors être désignée comme un point "flex", signifiant qu'elle permettra une distribution variable de production entre les plates-formes B et C, selon la demande.

Sarrelouis, en Allemagne, continue en tant qu'usine principale pour la construction des véhicules du segment C (Focus), avec un possibilité de devenir éventuellement une usine "flex" entre les classes B et C de véhicules. Ici encore, l'investissement et le renouvellement de l'outillage serait d'un coût prohibitif si jamais la production était à délocaliser vers d'autres sites.

Valencia est également souple pour la production à deux plates-formes, comme l'historique du site le montre clairement depuis plusieurs années. La réputation de Valencia est bien établie : de toutes les cinq installations principales, il produit au moindre coût. A l'heure actuelle, il produit sur deux plates-formes différentes le Focus le Ka de Ford, cette dernière étant dérivée du Fiesta.

Des deux usines qui restent, au regard de leurs performances relatives à long terme, il est décidé de continuer avec l'assemblage des véhicules du segment B à Cologne.

Il est également confirmé que l'usine de Southampton va, plus tard dans l'année, assembler la nouvelle gamme de Transit : pour s'y préparer, elle a bénéficié récemment d'un investissement au niveau d'un nouvel atelier de peinture et d'autres modernisations

Ford va maintenant transférer toutes ses activités de construction de véhicules en Europe vers des ateliers souples de carrosserie, avec fourniture/assemblage modulaire et des parcs de fournitures, au fur et à mesure des nouveaux lancements de modèles. Tous ces ateliers auront également la souplesse nécessaire pour travailler aux 3 huit si nécessaire.

Ingénierie des véhicules commerciaux

Un élément clé du plan sera le transfert de l'ingénierie des véhicules commerciaux des Etats-Unis en Grande Bretagne. Ce transfert à lui tout seul créera quelque 360 emplois dans les fonctions d'ingénierie basées au Royaume Uni, tout en leur conférant à nouveau la responsabilité des projets de véhicules commerciaux légers et de poids moyen pour l'Europe.

Le projet de l'avenir

Avec son nouveau plan, Ford se focalise nettement sur la rentabilité et la croissance. Les actions envisagées sont à mettre en œuvre d'ici le premier trimestre 2002.

M. Scheele rajoute "en mettant au point notre plan d'avenir, il nous a fallu équilibrer nos besoins actuels et les prévisions contre les coûts correspondants incontournables et la viabilité globale de l'entreprise. Le plan annoncé assurera la création d'une plate-forme de croissance économique renouvelable."

LA

SOURCE Ford Motor Company