Résultats 2004 de Friesland Foods Des performances satisfaisantes dans une année difficile

10 Mars, 2005, 09:00 GMT de Friesland Foods

MEPPEL, Pays-bas, March 10 /PRNewswire/ --

    
    Forte augmentation du bénéfice net

    - Le bénéfice net grimpe de 25 % pour atteindre 70 millions d'euros

    - Le résultat en Europe s'améliore grâce au contrôle des coûts et à la 
      faiblesse des charges de pension

    - L'augmentation du volume des ventes hors Europe compense la montée du 
      prix des matières premières et de l'effet défavorable des devises

    Augmentation du dividende

    - Augmentation du dividende par action de 24 %

    - Dividende par action A, 2,16 euros

    - Dividende par bon de dépôt pour l'action B, 4,32 euros

    Position financière encore plus forte

    - Dette nette en baisse de 12 % grâce à une capacité d'autofinancement 
      saine

    - La solvabilité monte à 36 %

    Augmentation des ventes hors Europe

    - Le volume des ventes et de la part de marché en Asie du Sud-est et en 
      Afrique de l'Ouest augmente

    - Le chiffre d'affaires net tombe de 3 % à cause de l'effet des devises

    - Un chiffre d'affaires net plus bas en Europe à cause de la réduction 
      des réserves de lait et de la pression sur les prix de vente

    Central de politique de marque

    - La proportion du chiffre d'affaires net des marques phares passe de
      44 % à 46 %

    - A taux de change constant, le chiffre d'affaires des marques phares 
      augmente de 5 %

    Royal

    - Le 7 juin 2004, Friesland Foods reçut l'appellation << Royal >>
      pour marquer le 125ème anniversaire de la société

Les bénéfices nets de Friesland Foods grimpent de 25 % pour atteindre 70 millions d'euros. Le résultat en Europe s'améliore principalement à cause du contrôle des coûts et de la baisse des charges de pension. Hors Europe, les volumes de ventes ont augmenté. L'effet défavorable des devises, la hausse du prix des matières premières sur le marché international, la baisse des remboursements d'exportations et l'impact de la guerre des prix entre les supermarchés hollandais ont fait pression sur le résultat. Grâce à une capacité d'autofinancement saine, la dette nette a été encore réduite de 79 millions d'euros. Le dividende a été accru de 24 % pour atteindre 2,16 euros pour l'action action A et 4,32 euros pour le bon de dépôt pour l'action B.

Baisse marginale du chiffre d'affaires net

Le chiffre d'affaires net a diminué de 3 % pour atteindre 4,4 milliards d'euros, la principale raison étant la chute des taux de change de 10 % en moyenne et la chute de 2 % du volume de lait fourni par les agriculteurs laitiers membres hollandais. A taux de change constant, le chiffre d'affaires a été approximativement le même que celui de l'année précédente. Le chiffre d'affaires net a été stimulé par l'augmentation des ventes des marques phares hors Europe. Les prix de ventes en Europe de l'Ouest sont tombés à cause de la pression intense sur les prix imposée par les supermarchés hollandais, des remboursements d'exportations plus bas et une concurrence plus forte.

Bénéfice d'exploitation plus élevé

Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 5 millions d'euros (3 %) pour atteindre 158 millions d'euros. Le bénéfice d'exploitation avant amortissement des survaleurs, en pourcentage du chiffre d'affaires (ROS), a augmenté de 4,1 % à 4,3 %, malgré les mouvements monétaires affectant défavorablement le bénéfice d'exploitation de 30 millions d'euros par rapport à 2003.

L'article matières premières est tombé à cause de la baisse des réserves de lait des exploitants laitiers et de la chute du prix du lait. Sur la base des prix estimés du lait payés par les sociétés index en 2004, le prix de 31,18 euros par 100 kilos de lait (hors TVA) a été utilisé dans les rapports financiers. Par rapport aux rapports financiers de 2003, et corrigé des différences de contenu du lait en matières grasses et en protéines, ceci représente une baisse de 1,00 euros par 100 kilos de lait (soit 3 %). Cela représente quelques 52 millions d'euros. Le prix d'achat des matières premières laitières sur le marché international a augmenté en 2004 par rapport à l'année précédente.

Des économies de coûts significatives furent réalisées grâce à l'efficacité d'approvisionnement et de production. Grâce à un revenu d'investissement sain du fonds de pension pour les employés hollandais, les charges de pension furent 23 millions d'euros plus basses qu'en 2003. Au 31 décembre 2004, le taux de couverture du fonds de pension était de 115 % (y compris une provision de 3 % dans le bilan de Friesland Foods).

Les coûts de réorganisation des installations Friesland Foods Cheese, Friesland Foods Western Europe et Friesland Foods à Leeuwarden, entre autres, ont atteint 14 millions d'euros en 2004. L'arrêt des activités en Chine n'a pas eu d'effet sur le bénéfice net.

Forte augmentation du bénéfice net

Le bénéfice net grimpa de 14 millions d'euros (25 %) pour atteindre 70 millions d'euros. Grâce à la dette nette réduite et à la baisse des taux d'intérêt, les charges d'intérêt ont diminué de 4 millions d'euros. Les charges fiscales ont augmenté de 5 millions d'euros à cause des différences dans le résultat imposable, des composants du résultat et de facteurs non récurrents. L'impôt a été affecté en 2004 par un revenu non récurrent de 13 millions d'euros, provenant de l'arrêt des activités en Chine, et par 5 millions d'euros provenant de la baisse du taux d'imposition hollandais dans l'avenir (qui a touché la provision pour impôt différé). Il y a eu une baisse de 10 millions d'euros de la charge fiscale pour 2003, provenant d'ajustements sur les années précédentes.

Des intérêts minoritaires dans le résultat ont été réduits de 10 millions d'euros, principalement à cause du résultat plus bas de Frisian Flag Indonesia.

Tout bien pesé, les articles revenus et dépenses non récurrents n'ont pas eu d'effet matériel sur le bénéfice net en 2004, comme cela s'était déjà produit en 2003.

Augmentation du dividende

De même que dans les années précédentes, le dividende s'élève à 40 % du bénéfice net. Le dividende par action est en augmentation de 24 %, avec un dividende sur chaque action A de 2,16 euros (2003 : 1,74 euros) et sur chaque bon de dépôt des actions B de 4,32 euros (2003 : 3,48 euros). Résultat de la conversion des certificats de membre et du capital de membre, le nombre de bons de dépôt pour les actions B est passé de 46 883 (1,3 %) à 3 585 236.

Conversion des certificats de membre et du capital de membre

Comme le dividende par action B vaut moins que 5,40 euros, les exploitants laitiers membres de Zuivelcoöperatie Friesland Foods ne pourront pas volontairement transformer leurs certificats de membre ou leur capital de membre en bons de dépôt pour les actions B en 2005. Suite à l'approbation du Conseil de surveillance, le Bureau de gestion a exigé que Zuivelcoöperatie Friesland Foods rembourse tous les certificats de membre ou le capital de membre restants sous forme de bons de dépôt pour les actions B avant qu'elles ne soient normalement échangées. Le Conseil de la coopérative a décidé de soumettre cette requête lors de la réunion générale de la coopérative pour qu'elle soit approuvée. Si la réunion générale approuve la requête lors de sa réunion le 13 avril 2005, le remboursement sera fait au prix de clôture d'un bon de dépôt pour les actions B au jour de l'exercice (le 26 mai 2005), à condition que ce prix soit 46,00 euros ou plus. La valeur nominale du restant des certificats de membre ou du capital des membres partenaires de la fusion en 1997, s'élève à 24 millions d'euros.

Des marques phares ayant particulièrement du succès hors Europe

Le chiffre d'affaires net de marques phares, en proportion du total du chiffre d'affaires net, est passé de 44 % à 46 %. A taux de change constant, l'augmentation a été de 5 %. Les marques phares Peak au Nigeria, Dutch Lady/Frisian Flag/Foremost en Asie du Sud-Est et Pöttyös/Dots en Europe centrale ont fortement contribué à la croissance du chiffre d'affaires. Le chiffre d'affaires des marques phares européennes a souffert d'une augmentation des ventes sous étiquettes privées et des ventes de magasins en demi-gros, ainsi que des baisses de prix imposées par les supermarchés hollandais.

Le chiffre d'affaires en Europe est tombé de 3 %, notamment à cause de la baisse des réserves de lait des agriculteurs laitiers hollandais et de la baisse des prix de vente. Le bénéfice d'exploitation avant amortissement des survaleurs a augmenté de 18 millions d'euros (soit 16 %), essentiellement grâce aux mesures de contrôle des coûts, la baisse des charges de pension et les dépenses de réorganisation plus basses qu'en 2003. La profitabilité en Europe n'est marginale qu'à cause de la contribution relativement large des produits laitiers standard. Le bénéfice d'exploitation avant amortissement des survaleurs, en pourcentage du chiffre d'affaires (ROS), a été de 3,5 %.

Mesurée en devises locales, l'Asie a eu une croissance du chiffre d'affaires de 10 %, grâce à la croissance du volume et à la hausse des prix de ventes. La croissance du chiffre d'affaires mesurée en euros a été nulle à cause du déclin relatif de la valeur des devises locales. Le bénéfice d'exploitation est tombé de 17 millions d'euros (19 %). La croissance en volume et la hausse des prix de vente ne purent pas entièrement compenser les effets combinés de la hausse des coûts de matières premières laitières, des coûts d'empaquetage plus élevés et de l'effet défavorable des devises. Le bénéfice d'exploitation, en pourcentage du chiffre d'affaires (ROS), a été de 10,5 %. En excluant les dépenses de réorganisation en Chine, ceci a abouti à 12,5 %.

Le chiffre d'affaires dans d'autres régions a grimpé de 10 %, étant donné que l'augmentation de la croissance en volume et les prix de vente plus élevés ont excédé la baisse provenant des taux de change en baisse par rapport à l'euro. Le bénéfice d'exploitation est resté inchangé. Cependant, comme le chiffre d'affaires a augmenté, le bénéfice d'exploitation en pourcentage du chiffre d'affaires (ROS), est légèrement tombé de 8,7 %.

Capacité d'autofinancement saine

La capacité d'autofinancement provenant d'activités d'exploitation s'est élevée à 271 millions d'euros. Les rentrées de trésorerie nette provenant d'activités d'exploitation moins les activités d'investissement ont été de 125 millions d'euros. Les dépenses en capital nettes sur immobilisations fixes réelles et la baisse de provisions ont été compensées par une baisse plus importante du capital d'exploitation. Les additions totales d'immobilisations fixes réelles (nettes de ventes) ont excédé le montant disponible provenant de la dépréciation de 35 millions d'euros.

Une portion significative des investissements relatifs à la restructuration. Une gestion stricte du capital d'exploitation a produit une plus grande baisse dans cet article (baisse de 48 millions d'euros (24 %)). A la fin de l'exercice 2004, le capital d'exploitation, en pourcentage du chiffre d'affaires net, s'est élevé à 3,3 % (2003 : 4,3%).

Renforcement de la position financière

En 2004, le bilan de Friesland Foods s'est renforcé, avec une augmentation de la solvabilité de 34 % à 36 % à la date du bilan, afin que le critère du ratio de solvabilité de la société au dessus de 30 % soit atteint. La dette nette a baissé de 79 millions euros (12 %) en 2004 pour atteindre 588 millions d'euros, la baisse étant principalement attribuée à une capacité d'autofinancement saine au cours de l'année en question.

Perspectives

Les conditions du marché restent incertaines pour 2005. Le rétablissement économique de l'Europe de l'Ouest est encore flou. La concurrence entre les supermarchés en Europe de l'Ouest continuera à faire pression sur les prix de vente. Le marché asiatique continuera à croître, bien que le niveau de croissance soit toujours difficile à estimer. Il semble que l'euro conservera sa solidité contre le dollar américain. En regard des déclarations ci-dessus, aucune déclaration ferme n'est faite concernant les résultats escomptés pour 2005.

Royal Friesland Foods est une société multinationale qui se développe avec profit, qui produit et vend un large choix de produits laitiers de marque et de boissons fruitées pour le marché du consommateur, les utilisateurs professionnels et les producteurs alimentaires. Friesland Foods est fortement présente sur les marchés laitiers internationaux, en particulier en Europe de l'Ouest, au Moyen Orient, en Afrique de l'Ouest et en Asie du Sud-Est. Son chiffre d'affaires s'élève à 4,4 milliards d'euros. Friesland Foods emploie 17 600 personnes, dont 12 250 travaillent hors des Pays-Bas. Les marques phares de la société sont Dutch Lady/Frisian Flag/Foremost, Friesche Vlag, Friso, Completa, Frico, Peak, Bonnet, NoyNoy, Milli, Pöttyös/Dots, Rainbow, Debic, Appelsientje, Chocomel/Cécemel, CoolBest, DubbelFrisss, Fristi et Extran.

    
    Chiffres clés
    (en millions d'euros, sauf si indiqué autrement)

                                                     2004    2003  Mouvement

    Résultats

    Chiffre d'affaires net                          4 449   4 575   -   3 %

    Bénéfice d'exploitation avant amortissement
    des survaleurs                                    191     188       2 %

    Bénéfice d'exploitation                           158     153       3 %

    Bénéfice net                                       70      56      25 %

    Dividende                                          28      22      27 %

    Bilan

    Total de l'actif                                2 384   2 398   -   1 %
    Capital social(1)                                 861     809       6 %
    Capitaux propres de l'actionnaire                 676     621       9 %

    Dette nette(2)                                    588     667   -  12 %

    Capacité d'autofinancement
    Capacité d'autofinancement d'activités
    d'exploitation                                    271     316   -  14 %

    Additions d'immobilisations fixes réelles         166     177   -   6 %
    Dépréciation d'immobilisations fixes réelles      117     112   -   4 %
    Acquisitions                                        3       7   -  57 %

    Personnel (nombre moyen de postes)
    Nombre d'employés                              17 580  18 005   -   2 %
    Hors Pays-Bas                                  12 258  12 492   -   3 %
    Dans les Pays-Bas                               5 322   5 513   -   2 %

    Proportions
    Bénéfice d'exploitation avant amortissement des
    survaleurs, en %age du chiffre d'affaires net     4,3     4,1       0,2
    Profit net, en %age du chiffre d'affaires net     1,6     1,2       0,4
    Bénéfice net, en pourcentage de la moyenne
    Capitaux propres de l'actionnaire                10,8     8,8       2,0
    Capital social en pourcentage du
    total de l'actif                                 36,1    33,7       2,4
    Bénéfice d'exploitation avant dépréciation
    et amortissement plus dividendes des
    intérêts de participation à l'exclusion du
    revenu exceptionnel et articles de dépense
    divisés par la dépense d'intérêt nette            9,6     7,9       1,7
    Dette nette divisée par le bénéfice d'exploitation
    avant dépréciation et amortissements
    plus dividendes d'intérêts
    de participation à l'exclusion du revenu
    exceptionnel et articles de dépense               1,7     2,2   -   0,5

    Chiffres par action de 46,00 EUR (en euros) 
    Bénéfice net(3)                                  7,44    6,20      20 %
    Bénéfice net basé sur la moyenne
    d'actions en 2004(3)                             7,44    5,95      25 %
    Dividende par action A(4)                        2,16    1,74      24 %
    Dividende par action B(4)                        4,32    3,48      24 %
    Capacité d'autofinancement par activités
    d'exploitation (3)                              28,81   34,98   -  18 %

Exploitations laitières productrices de lait et produits laitiers

En 2004, 5,2 milliards de kilogrammes de lait ont été produits aux Pays-Bas (2003 : 5,3 milliards de kilogrammes), contenant 4,464 % de matières grasses (2003 : 4,450 %) et 3,492 % de protéines (2003 : 3.484%). Fin 2004, 10 669 exploitations laitières membres approvisionnaient Friesland Foods (2003 : 11,028).

    
    1. Le capital social est constitué du total des capitaux propres, des 
       obligations convertibles et des dettes permanentes.

    2. La dette nette représente les obligations convertibles, les autres 
       dettes à long terme et les montants dus aux institutions de crédit, 
       moins la trésorerie en banque et en compte.

    3. Le bénéfice net par action et le cash-flow d'exploitation par action 
       sont basés sur le nombre moyen d'actions dues au cours de l'année 
       financière.

    4. Les dividendes par action sont calculés sur la base de montants non 
       arrondis.

LA

SOURCE Friesland Foods