Roche annonce le lancement du test cobas® MRSA/SA sur les marchés qui acceptent le marquage CE

08 Janvier, 2014, 15:53 GMT de Roche

$codeDebug.log("output array of get country targets countryT $codeDebug.log("output array of get country targets countryT $codeDebug.log("output array of get country targets countryT $codeDebug.log("output array of get country targets countryT

-- Ce nouveau test permet de détecter le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et le Staphylococcus aureus (SA), les principales causes d'infections nosocomiales dans le monde

PLEASANTON, Californie, 8 janvier 2014 /PRNewswire/ -- Roche (SIX : RO, ROG ; OTCQX : RHHBY) a annoncé aujourd'hui le lancement CE-IVD du test cobas® MRSA/SA permettant la détection précoce et simultanée du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et du Staphylococcus aureus (SA) sensible à la méthicilline dans des spécimens nasaux. Le test cobas® MRSA/SA permet de détecter ces deux organismes sur un spécimen unique, offrant des résultats précis et fiables en vue de la prévention et de la maîtrise efficaces des infections SARM/SA.

Grâce à une conception innovante permettant une couverture géographique des souches ainsi qu'à une automatisation sur le système cobas® 4800, le test cobas® MRSA/SA est capable de traiter des spécimens en faisant appel à l'amplification en chaîne par polymérase (ACP) et à la détection en temps réel actuellement les plus rapides et les plus évoluées.

« La lutte contre les infections associées aux soins de santé (IAS) continue d'évoluer. Des initiatives efficaces ont entraîné une diminution de la présence du SARM dans de nombreux établissements, exigeant une sensibilité et une spécificité optimales pour identifier les véritables vecteurs », selon le docteur Udo Reischl, professeur à l'Institut de microbiologie et d'hygiène médicale à l'Hôpital universitaire de Ratisbonne. « Le test cobas® MRSA/SA affiche des performances exceptionnelles dans la détection de diverses souches de SARM issues du monde entier, ce qui confère une certaine confiance dans la détection des patients infectés dès la première fois qu'ils sont évalués ».

« Avec l'arrivée du test cobas® MRSA/SA, Roche offre aux médecins hospitaliers un test moléculaire viable qui contribuera à la gestion globale des infections nosocomiales », explique Paul Brown, directeur de Roche Molecular Diagnostics. « Le test cobas® MRSA/SA allie des procédures de laboratoire et l'automatisation, ce qui permet aux laboratoires de disposer d'un flux de travaux simplifié grâce au chargement de flacon primaire. Cette méthodologie nécessite moins de temps de manipulation et réduit les risques d'erreur, ce qui permet donc une meilleure prise en charge du patient ». 

Le test est effectué sur le système cobas® 4800, qui est actuellement le seul système disposant du marquage CE-IVD à offrir la possibilité de réaliser des tests de dépistage d'infections sexuellement transmissibles et d'IAS, lors d'une opération unique sur une seule et même plate-forme. Grâce à ce flux de travaux simplifié, les laboratoires peuvent diminuer leurs frais, réduire les délais d'exécution et permettre au personnel de consacrer son temps à d'autres tâches critiques.

A propos du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et du Staphylococcus aureus (SA)
Environ un tiers de la population est porteur du Staphylococcus aureus comme flore normale dans les narines, ce qui peut entraîner des infections opportunistes. Le Staphylococcus aureus a développé des mécanismes de défense en raison de son exposition fréquente aux antibiotiques en milieu hospitalier. Selon des rapports récents, jusqu'à 85 % des infections SRAM invasives sont liées aux soins de santé, entraînant plus de 90 000 infections et 18 000 décès rien qu'en 2005 [1]. Les infections de champs opératoires, les pneumonies acquises sous ventilation et les infections du flux sanguin imputées aux cathéters centraux colonisés sont les plus fréquentes manifestations de la maladie. Une surveillance active pour détecter les porteurs contribue à réduire les conséquences potentielles de la maladie, et soulage ainsi les patients et les établissements de soins de santé à relever les défis de l'envolée des coûts.

A propos du système cobas 4800
Le système cobas® 4800 System offre, en ne nécessitant véritablement aucune intervention ultérieure, une automatisation de la purification de l'acide nucléique, un mécanisme ACP et une amplification et détection ACP en temps réel qui aident les laboratoires à obtenir une efficience maximale. Le menu de système élargi comprend actuellement le test cobas® HSV 1 et 2, le test cobas® CT/NG (chlamydia/ gonorrhée), le test cobas® HPV, le test cobas® BRAF V600 Mutation et le test cobas® EGFR Mutation.

A propos de Roche
Roche, entreprise de santé axée sur la recherche dont le siège est à Bâle, Suisse, figure parmi les leaders mondiaux dans les secteurs pharmaceutique et diagnostique. Numéro un mondial de la biotechnologie, Roche produit des médicaments cliniquement différenciés pour le traitement du cancer, des maladies infectieuses et inflammatoires ainsi que des maladies du métabolisme, de même que dans le domaine des neurosciences. Roche est aussi le leader mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise d'avant-garde dans la gestion du diabète. Sa stratégie des soins personnalisés vise à mettre à disposition des médicaments et des outils diagnostiques permettant d'améliorer de façon tangible la santé ainsi que la qualité et la durée de vie des patients. En 2012, Roche, qui comptait plus de 82 000 employés dans le monde, a consacré à la R&D plus de 8 milliards de francs suisses. Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 45,5 milliards de francs suisses. Genentech, aux Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, lequel est par ailleurs l'actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, Japon. Pour de plus amples informations, consulter le site Internet du groupe à l'adresse www.roche.com.

[1]. Klevens et al., Invasive Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus Infections in the United States. JAMA. 2007;298:63–1771

Toutes les marques utilisées ou mentionnées dans le présent communiqué de presse sont protégées par la loi.

Pour toute question des médias, merci de contacter :
Bob Purcell
888-545-2443

LA

SOURCE Roche



Liens connexes

http://www.roche.com