Selon l'ambassadeur américain, l'Ukraine a de très bonnes chances de signer l'accord d'association avec l'UE

21 Août , 2013, 12:54 BST de Worldwide News Ukraine

KIEV, Ukraine, August 21, 2013 /PRNewswire/ --

L'ambassadeur américain en Ukraine, Geoffrey R. Pyatt, est parvenu à cette conclusion sur la base des opinions des autorités ukrainiennes et de ses collègues européens, a-t-il déclaré lors d'une interview sur radiosvoboda.org. M. Pyatt a également affirmé qu'il pensait que l'Europe laissait la porte ouverte à l'Ukraine. Il espère que l'Ukraine franchira cette porte.

M. Pyatt a été impressionné par le sérieux accordé par les autorités ukrainiennes à la signature de l'Accord d'association (AA), se concentrant sur les étapes à franchir pour satisfaire aux normes européennes. S'exprimant au sujet des conditions nécessaires à la signature en novembre de l'AA entre l'UE et l'Ukraine, le fonctionnaire américain a souligné le besoin pour les autorités ukrainiennes de coopérer avec la Communauté européenne afin d'aller de l'avant.

L'avancée la plus importante que pourrait faire l'Ukraine est de tenir compte de la préoccupation de l'UE concernant le problème des pratiques sélectives en matière de justice. M. Pyatt a souligné qu'en cas de justice sélective, les États-Unis étaient attentifs au principe et non à une personne particulière. Ce principe « est très important pour les États-Unis car il nous ramène à la question de la démocratie ukrainienne, qui est la base pour obtenir notre coopération stratégique », a déclaré M. Pyatt.

Le fonctionnaire américain a exprimé son soutien pour la mission de surveillance Cox-Kwaśniewski en Ukraine. La mission s'intéresse tout particulièrement aux cas de justice sélective dans le pays.

L'ambassadeur Pyatt avait précédemment déclaré son soutien à la signature de l'AA lors du sommet du Partenariat oriental qui se tiendra à Vilnius en novembre 2013. « La première [priorité] est de faire progresser le choix européen de l'Ukraine, de faire avancer le souhait de la population ukrainienne de se diriger vers l'Europe institutionnelle », a-t-il déclaré à radiosvoboda.org au début du mois d'août 2013.

En juillet 2013, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Leonid Kozhara, avait informé que le pays serait prêt pour signer l'AA avec l'Europe d'ici septembre, a rapporté Interfax. Environ 95 pour cent des tâches prévues par le plan d'action respectif ont déjà été accomplies. Les problèmes restants incluent les changements législatifs concernant les poursuites et les élections ainsi que la mise en place d'une législation pour la lutte contre la corruption.

Un autre problème que le parlement ukrainien aura à résoudre eu égard à la signature de l'AA est l'adoption de la loi anti-discrimination. Bien que la loi ne soit pas directement requise pour la signature, elle est nécessaire pour poursuivre le dialogue en cours en faveur de la libéralisation de la politique de visas entre l'Ukraine et l'UE, a déclaré le fonctionnaire.

LA

SOURCE Worldwide News Ukraine