SERMO, le plus grand réseau social pour les médecins aux Etats-Unis, annonce son expansion mondiale, qui commencera par le Royaume-Uni et créera la toute première filière de collaboration pour les médecins britanniques et américains

08 Avril, 2015, 09:30 BST de SERMO

-- Les docteurs à travers le monde souhaitent rejoindre le plus grand réseau social réservé aux médecins aux Etats-Unis

NEW YORK, 8 avril 2015 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui SERMO, le pionnier et premier réseau social pour les médecins aux Etats-Unis, a annoncé son expansion à l'international, faisant de SERMO le premier réseau social médical mondial exclusivement réservé aux médecins.

Logo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20150113/169025LOGO

SERMO est comme un salon de médecins virtuel, un hôpital d'enseignement et une conférence médicale internationale, le tout en un. Les médecins se réunissent sur le lieu de rencontre en ligne unique qui facilite des discussions authentiques, un apprentissage virtuel et une production participative médicale. Cette dernière est un nouveau phénomène de rupture dans les soins de santé qui permet aux médecins de mettre en commun tout leur savoir afin de résoudre des cas de patients.

SERMO mène son expansion mondiale en ajoutant le Royaume-Uni comme premier nouveau pays, unissant 38 000 médecins britanniques au réseau social existant de 305 000 médecins aux Etats-Unis. SERMO entend réunir les médecins de plusieurs pays d'ici à la fin 2015.

Les médecins qui ont été interrogés à travers le monde confirment l'importance d'un réseau social médical mondial :

  • 80 pour cent des médecins aux Etats-Unis estiment utile un réseau social médical international
  • 85 pour cent des médecins en France, en Allemagne, au Japon, au Royaume-Uni, au Brésil, en Russie, au Canada, en Chine et en Inde souhaitent rejoindre le plus grand réseau social des médecins aux Etats-Unis
  • 83 pour cent des médecins du Royaume-Uni estiment que collaborer via un réseau social mondial les aidera à résoudre plus efficacement des cas de patients difficiles

Une collaboration transfrontalière des médecins permettra à terme d'améliorer les soins aux patients

Dans ce monde en évolution constante, il arrive de plus en plus souvent que les médecins travaillent et prennent seuls des décisions thérapeutiques sur la base des faits et de l'expérience dont ils disposent à un moment donné, sans avoir le temps de consulter leurs pairs. Or, nombreux sont les cas de patients qui sont peu clairs et qui appartiennent à une « zone grise », où les médecins estiment qu'ils pourraient bénéficier des conseils d'un confrère.

La médecine n'est pas infaillible et les médecins font appel l'un à l'autre

Un récent sondage SERMO auprès de 3 420 médecins aux Etats-Unis et en Europe a examiné cette « zone grise » médicale. La majorité des médecins interrogés ont signalé qu'au moins 20 pour cent (1 sur 5) de leurs cas de patients appartenaient à la zone grise :

  • 99 pour cent des médecins interrogés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne ont indiqué qu'au moins 20 pour cent de leurs cas manquaient de clarté
  • 75 pour cent des médecins interrogés aux Etats-Unis précisent qu'au moins 20 pour cent des cas de patients relèvent de la zone grise

Jusqu'à présent, les médecins ne disposaient pas d'une filière virtuelle pour collaborer au-delà des frontières. Dans la mesure où l'expérience, le niveau des soins et les méthodes thérapeutiques varient à travers le monde, très précieuse est la capacité d'échanger le savoir médical rapidement et en toute sécurité sur le seul réseau social pour médecins.

C'est ce qu'a confirmé le docteur Roger Henderson, un médecin connu au Royaume-Uni pour avoir soutenu le recours à un réseau social dans le but de trouver rapidement des solutions médicales : « C'est étonnant, mais la plus grande partie des connaissances et de l'expérience médicales ne sont pas partagées. Seules quelques avancées sont publiées, et il faut des années pour mener des essais cliniques. Pourtant, l'innovation médicale est le quotidien des médecins à travers le monde. SERMO est une filière qui permet aux médecins d'avoir instantanément accès à des centaines d'années cumulées d'expérience, grâce à quoi ils ne doivent plus prendre seuls des décisions difficiles pour les patients ».

Le docteur Richard Armstrong, un chirurgien généraliste du Michigan qui utilise SERMO depuis près de dix ans et a publié plus de 1 000 cas de patients, estime que SERMO a changé sa vie. « Ce dont je me rappelle essentiellement c'est ce patient atteint d'un cancer secondaire de la thyroïde. Il me fallait l'avis de plusieurs spécialistes à travers le monde, à des centaines de kilomètres d'ici. Vingt-quatre heures après avoir mis en ligne des informations sur ce cas de cancer, j'ai reçu l'avis de plus de 40 médecins. Cela est tout à fait impossible à reproduire dans un contexte clinique normal. Les avis que j'ai reçus de mes pairs m'ont aidé à traiter ce patient avec un protocole de recherche universitaire faisant appel à des inhibiteurs de tyrosine kinase, et aujourd'hui, le patient a survécu pendant plus de sept ans, alors que ces jours étaient comptés. Ces circonstances ne sont pas rares. SERMO aide chaque jour les médecins à traiter des cas de patients difficiles dans le monde réel et sauve des vies. Et ce ne sont là que les tout premiers effets de cette technologie. Je pense qu'une puissante innovation médicale va émaner de la mise en commun du savoir-faire de millions de médecins qui communiquent de façon transparente à travers le monde, puisque SERMO élimine les barrières traditionnelles ».

« La possibilité inédite de me connecter avec mes pairs à travers le monde et de mettre en commun nos connaissances médicales nous permet d'accéder à des informations, libérés des contraintes temporelles et géographiques », explique le docteur James Wilson, un membre de SERMO aux Etats-Unis et prévisionniste de maladie infectieuse au Colorado. « Ebola et la récente épidémie de rougeole nous ont montré que les foyers de maladies n'ont pas de frontières ».

« La production participative médicale transforme les soins de santé, et l'intérêt pour une collaboration virtuelle des médecins s'intensifie », pour Peter Kirk, PDG de SERMO. « Rien que le mois dernier, les médecins ont passé 37 000 heures sur SERMO. L'année dernière, les médecins ont publié 3 500 cas de patients difficiles. Ces cas ont été consultés 700 000 fois et ont donné lieu à 50 000 commentaires. La plupart des cas de patients reçoivent une réponse dans l'heure et demie qui suit et sont résolus dans les 24 heures. Et ce ne sont là que les chiffres aux Etats-Unis. Lorsque nous élargirons le réseau au monde tout entier, ce type de collaboration est voué à connaître une croissance exponentielle ».

L'anonymat dans un environnement exclusivement réservé aux médecins est la marque de fabrique de SERMO et ce qui nous distingue des autres réseaux de médecins identifiés. L'anonymat est essentiel pour que les médecins se sentent libres de faire part de leur avis et sollicitent des informations cliniques auprès de leurs pairs sans craindre de répercussions.

Références du sondage SERMO

  • « 80 pour cent des médecins aux Etats-Unis estiment utile un réseau social médical international pour partager des informations avec leurs pairs », 107 médecins aux Etats-Unis, août 2014
  • « 85 pour cent des médecins souhaitent rejoindre le plus grand réseau social des médecins aux Etats-Unis », 270 médecins en France, en Allemagne, au Japon, au Royaume-Uni, au Brésil, en Russie, au Canada, en Chine et en Inde, juillet 2014
  • « 83 pour cent des médecins du Royaume-Uni estiment que collaborer via un réseau social mondial les aidera à résoudre plus efficacement des cas de patients difficiles », 251 médecins au Royaume-Uni de 16 spécialités, février 2015
  • « 87 pour cent des médecins interrogés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne ont indiqué qu'au moins 20 pour cent de leurs cas manquaient des clarté », 251 médecins au Royaume-Uni et 205 médecins en en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne, février 2015
  • « 75 pour cent des médecins interrogés aux Etats-Unis précisent qu'au moins 20 pour cent des cas de patients relèvent de la zone grise », 2 945 médecins, mars 2015

A propos de SERMO

SERMO est le plus grand réseau social aux Etats-Unis réservé aux médecins intégralement certifiés et agréés. SERMO est le lieu où les médecins discutent de la médecine du monde réel. Créé en 2005, SERMO a pour mission de réunir les médecins et de leur offrir une plate-forme sécurisée, privée et certifiée pour des discussions libres et ouvertes. SERMO est un « salon » virtuel où les médecins échangent en toute franchise leurs véritables impressions à propos de leur profession et de leur vie. C'est également un lieu où les médecins peuvent tirer des enseignements de leurs pairs en posant des questions, en demandant des conseils et en sollicitant un deuxième avis sur la médecine. En dix ans, les médecins ont créé une formidable banque de connaissances sur SERMO grâce à leurs questions et aux réponses qu'ils ont reçues. Rassemblant plus de 305 000 médecins certifiés aux Etats-Unis issus de 93 spécialités, soit 40 pour cent de l'ensemble des médecins des Etats-Unis, et 38 000 médecins britanniques, soit 16 % des médecins britanniques, SERMO rassemble le savoir collectif des médecins, permettant ainsi la production participative médicale, le partage de connaissances et donc l'avancée de la médecine.

Que sont les enquêtes et les sondages d'opinion SERMO ?

SERMO est la plus grande société de sondage et d'enquête auprès des professionnels de la santé avec 1,6 million de membres dans les soins de santé, en proposant un réseau social et un réseau de recherche numérique couvrant 80 pays. SERMO mène 700 000 enquêtes par an.

Outre les enquêtes formelles, SERMO mène également des sondages d'opinion réguliers sur le réseau social. Nous prenons le pouls des médecins sur des thèmes aussi variés que les questions médicales brûlantes, la politique des soins de santé et les défis quotidiens des médecins. Les enquêtes peuvent recevoir jusqu'à 3 000 votes et les membres ne reçoivent aucune compensation pour prendre part aux enquêtes SERMO. Nos enquêtes occupent l'une des places les plus importantes de notre site et doivent refléter très fidèlement la voix et l'opinion des médecins.

Sur le réseau aux Etats-Unis, les médecins de SERMO correspondent étroitement à la démographique des médecins aux Etats-Unis, ce qui signifie que les enquêtes SERMO reflètent un excellent échantillon de l'opinion médical américain. Avec l'expansion de SERMO au Royaume-Uni et bientôt au monde entier, les enquêtes peuvent viser des pays précis afin de sonder l'opinion sur des questions d'importance et d'intérêt national. Les sondages d'opinion sur le réseau social sont libres et offerts gratuitement aux membres de la presse.

Pour plus d'informations, consulter SERMO.com

Contacts :
Osnat Benshoshan, vice-président exécutif du marketing et de la stratégie, SERMO
osnat.benshoshan@sermo.com; +1.805.479.8343

Dr Kristin Polman
kpolman@shinecommunications.co.uk; +44 (0)7768 649 655

Victoria Khamsombath, SHIFT Communications
SERMO@shiftcomm.com; +1.617.779.1859

LA

SOURCE SERMO



Liens connexes

http://www.sermo.com