Services bancaires mobiles : le CGAP stimule le marché afin de joindre 25 millions de personnes d'ici 2012

24 Septembre, 2008, 12:00 BST de CGAP

NEW YORK, September 24 /PRNewswire/ --

Le Consultative Group to Assist the Poor (CGAP), centre mondial de ressources en microfinancement, a pris aujourd'hui un nouvel engagement sur quatre ans visant à identifier, à financer et à promouvoir des services bancaires assistés par la technologie pour 25 millions de personnes dans 20 pays différents, ainsi qu'à mener des recherches à cet égard. Elizabeth Littlefield, PDG du CGAP annoncera ce plan à l'occasion de la rencontre << Mobile Banking Call to Action >> de la Clinton Global Initiative.

<< Le système physique de succursales bancaires a des limites. Grâce à un service de téléphonie mobile et à un magasin local destiné à la manipulation de l'argent, les services bancaires mobiles peuvent joindre tous les villages et les quartiers des pays en voie de développement >>, a déclaré Mme Littlefield. << Grâce à la technologie, nous sommes en mesure de joindre des millions de gens démunis qui, jusqu'à présent, avaient été tenus à l'écart du système financier officiel >>, a-t-elle ajouté.

L'engagement s'appuie sur plus de cinq années de travail dans les domaines des services bancaires mobiles et du microfinancement. Durant cette période, le CGAP a façonné des projets en collaboration avec une douzaine de fournisseurs d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine et a donné des conseils à l'égard de ces projets. En outre, il a réalisé des évaluations approfondies de politiques au sein de 10 pays. S'inspirant de cette expérience, le CGAP a publié une série de livres blancs portant sur les modèles opérationnels, les besoins des clients et les conditions réglementaires. Depuis 2006, la Fondation Bill and Melinda Gates a fait preuve de générosité en cofinançant ces travaux.

<< Nous sommes très optimistes et motivés à l'idée d'affronter ces défis et de donner aux services bancaires mobiles la possibilité de changer des vies, ce qui comprend une meilleure compréhension des besoins et des désirs des clients, le fait d'aider les autorités de réglementation à maintenir un équilibre entre la protection des consommateurs et l'innovation et la collaboration avec les sociétés de téléphonie et les banques afin de créer des modèles opérationnels viables >>, a déclaré Mme Littlefield.

Afin de s'attaquer à ces problèmes, le CGAP s'engage à donner des conseils aux groupes de microfinancement, aux banques et aux fournisseurs de téléphonie mobile et à leur accorder un financement de 10 millions USD pour trouver des modèles opérationnels fructueux, à mener des recherches sur les besoins des personnes démunies et vulnérables concernant une gamme de services, particulièrement en vue de leur faire réaliser des économies, et à établir des autorités de réglementation en matière de télécommunications et de services bancaires partout dans les pays en voie de développement.

Les pays visés comprennent les suivants : Afghanistan, Bangladesh, Brésil, République démocratique du Congo, Équateur, Égypte, Ghana, Inde, Kenya, Maldives, Mexique, Mongolie, Pakistan, Philippines, Russie, Sénégal, Afrique du Sud, Tanzanie, Ouganda et Zambie.

Le CGAP (Consultative Group to Assist the Poor) est la plus importante ressource destinée à l'avancement du microfinancement au monde. Le CGAP offre à l'industrie financière, aux gouvernements et aux investisseurs des renseignements objectifs, des opinions d'experts et des solutions novatrices dans le but d'accroître, de façon efficace, l'accès aux services financiers des personnes démunies du monde entier. Pour en savoir plus, veuillez consulter le www.cgap.org.

Site Web : http://www.cgap.org

LA

SOURCE CGAP