Sherritt International Corporation a dégagé un bénéfice de 31,9 millions $ et un bénéfice par action de 0,36$ par action au deuxième trimestre, et de 66,6 millions $

21 Juillet, 2000, 23:01 BST de Sherritt International

Toronto, Ontario - Sherritt International Corporation a annoncé aujourd'hui un bénéfice net 31,9 millions $ ou 0,36 $ par action à droit de vote restreint (« action ») pour le deuxième trimestre de 2000. Il s'agit d'une hausse marquée par rapport au bénéfice net de 14,5 millions $ ou 0,12 $ par action inscrit à la période correspondante de l'exercice précédent. Au deuxième trimestre 2000, les produits d'exploitation consolidés ont explosé de 45 p. 100 pour atteindre 140,4 millions $, comparativement à 96,7 millions $ à la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse est attribuable à l'accroissement des cours des métaux et du pétrole, et à l'intensification de la production pétrolière. Pour le premier semestre de 2000, le bénéfice net se chiffre à 66,6 millions $ ou 0,76 par action, en progression marquée par rapport au bénéfice net de 17,1 millions $ ou 0,07 $ par action dégagé au premier semestre de 1999.

En avril, la Société a racheté, dans le cadre d'une imposante offre publique de rachat, l'équivalent de 25 millions $ du montant en principal de ses obligations subordonnées non garanties convertibles à 6 p. 100, au prix de 710 $ par tranche de 1 000 $ du montant en principal des obligations. L'opération a coûté 18,2 millions $, incluant les intérêts courus. Une autre tranche de 25 millions $ du montant en principal des obligations convertibles a été rachetée le 18 juillet 2000 au prix de 740 $ par tranche de 1 000 $ du montant en principal des obligations, pour un coût total (incluant les intérêts courus) de 18,6 millions $. Le montant en principal des obligations de la Société en circulation totalise maintenant à 625 millions $.

Au 30 juin 2000, l'actif total de la Société se chiffrait à 1,4 milliard $, y compris l'encaisse et les placements à court terme de 353,1 millions $. La trésorerie nette s'est creusée de 32,9 millions $ au cours du semestre terminé le 30 juin 2000. Les rentrées découlant des activités d'exploitation s'élèvent à 67,0 millions $ pour ce semestre. Elles comprennent une augmentation du fonds de roulement de 43,3 millions $ découlant d'une hausse des comptes clients due à la remontée des prix du pétrole et à une augmentation des montants récupérables liés à la mise en production des champs pétrolifères de Cuba, de l'accroissement des prix du nickel et des ventes saisonnières d'engrais. Les rentrées découlant des activités d'exploitation ont subi le contrecoup des dépenses en immobilisations de 44,3 millions $, du paiement des intérêts sur les obligations convertibles de 19,5 millions $, des coûts du rachat des obligations convertibles de 18,2 millions $, des dividendes versés sur les actions à droit de vote restreint de 7,2 millions $ et des coûts liés à l'abandon de la plate-forme Vega en Italie de 8,3 millions $.

  • FAITS SAILLANTS DE L'EXPLOITATION

MÉTAUX - La vigueur soutenue du prix du nickel a stimulé le bénéfice d'exploitation qui a atteint 23,6 millions $ sur des produits d'exploitation de 63,9 millions $ au deuxième trimestre 2000. Ce résultat est le double du bénéfice d'exploitation de 11,3 millions $ inscrit sur les produits d'exploitation de 42,5 millions $ présentés lors de la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice d'exploitation de 47,7 millions $ sur les produits d'exploitation de 127,6 millions $ inscrits au premier trimestre de l'exercice est le quadruple du bénéfice de 10,8 millions $ sur des produits d'exploitation de 82,5 millions $ pour premier semestre de 1999.

Le prix au comptant moyen du London Metal Exchange pour le nickel s'est établi à 4,27 $US la livre pendant le trimestre, soit un bond de 80 p. 100 par rapport à la période correspondante de 1999. La demande de nickel est demeurée active à l'échelle planétaire, ce qui a favorisé le resserrement du marché au comptant et soutenu les prix du nickel pendant le trimestre. Le prix moyen du marché libre du Metal Bulletin pour le cobalt à 99,3 p. 100 s'est établi à 14,30 $US la livre durant le deuxième trimestre de 2000, en baisse de 8 p. 100 par rapport à 15,59 $US la livre à la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour un troisième trimestre consécutif, les établissements miniers et de traitement ont affiché une production record de sulfures doubles. La production de nickel et de cobalt contenus dans les sulfures doubles atteint 7 199 tonnes, en hausse de 11 p. 100 sur 6 511 tonnes à la période correspondante de 1999. Pour le premier semestre de 2000, la production totale de sulfures doubles a atteint un nouveau record de 14 392 tonnes, ce qui représente une progression de 6 p. 100 par rapport aux 13 541 tonnes produites durant la période correspondante de 1999.

Pour le deuxième trimestre de 2000, la production de produits finis totalise 6 875 tonnes de nickel et 727 tonnes de cobalt. Cela constitue des hausses respectives de 7 p. 100 et 20 p. 100 par rapport aux résultats de la période correspondante de 1999. Pour le premier semestre de 2000, la production totale de nickel et cobalt finis atteint respectivement 13 682 tonnes et 1 458 tonnes, comparativement à 13 621 tonnes et 1 327 tonnes au cours du premier semestre de 2000.

PÉTROLE ET GAZ - L'activité Pétrole et gaz a inscrit un bénéfice d'exploitation de 16,8 millions $ au deuxième trimestre de 2000, par rapport à 6,9 millions $ à la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse des prix obtenus et l'accroissement de 26 p. 100 des volumes quotidiens de production pétrolière ont bonifié les produits d'exploitation à 38,4 millions $, soit une progression de 73 p. 100 par rapport aux produits d'exploitation de 22,2 millions $ inscrits au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Le raffermissement soutenu du prix du pétrole et la production pétrolière record ont donné lieu à des produits d'exploitation semestriels records pour la division de 37,0 millions $, par rapport à 9,7 millions $ au premier semestre de 1999.

LA

SOURCE Sherritt International