Signature par LIDE et la CGEM d'un protocole d'accord entre le Brésil et le Maroc à l'occasion d'une MISSION D'ENTREPRISES

25 Novembre, 2014, 15:49 GMT de BUSINESS TRIP LIDE

SAO PAULO, 25 novembre 2014 /PRNewswire/ -- Un programme de réunions d'affaires et diplomatiques très chargé attendait le comité des responsables et dirigeants brésiliens lors de la 5e édition de sa MISSION D'ENTREPRISES qui s'est déroulée du 19 au 24 novembre à Marrakech au Maroc. Sponsorisées par le Grupo Doria et organisées par LIDE – Grupo de Lideres Empresariais ('groupe des chefs d'entreprise'), ces réunions avaient vocation à développer les opportunités commerciales entre les deux pays. Créé voilà onze ans, LIDE rassemble les plus grandes sociétés brésiliennes et multinationales exerçant des activités dans le pays. Avec 1 600 sociétés affiliées, il représente 52 % du PIB du secteur privé brésilien et est présent dans 16 pays d'Amérique, d'Europe, d'Asie et d'Afrique, parmi lesquels le Maroc.

Lors de la RENCONTRE BILATÉRALE BRÉSIL-MAROC, la délégation brésilienne a pris part à des sessions de négociation avec des hommes d'affaires et élus locaux. Joao Doria Jr., président de LIDE, et la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc), emmenée par Miriem Bensalah-Chaqroun, ont signé un protocole d'accord à cette occasion. L'accord préconise un échange d'informations et d'expériences basé sur les principes de coopération et de coordination, dans le respect total de l'autonomie et de la législation des deux pays.

Pour le gouverneur Marconi Perillo, ce voyage ouvrira de nouvelles perspectives commerciales à l'État de Goias qui entretient déjà des relations commerciales avec plus de 150 pays. « Nous entrevoyons la possibilité d'élargir notre partenariat en ce qui concerne les phosphates. Le Maroc détient 75 % des réserves de cette substance minérale et notre pays a besoin d'engrais pour corriger l'acidité de ses sols ». Selon le gouverneur, le Maroc est l'un des pays les plus organisés d'Afrique du fait de sa stabilité politique, de sa sécurité juridique et de son régime fiscal concurrentiel.

Les participants ont effectué une visite d'affaires au port de Tanger-Med sous la houlette du sénateur Luiz Henrique da Silveira et de Luiz Fernando Furlan, président de LIDE Internacional et ancien ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce. Le Maroc a conclu un accord de libre-échange avec l'Union européenne. Selon le sénateur, l'accès à ce port revêt une importance stratégique. Le Brésil, qui n'a pris part qu'à la constitution du MERCOSUR, pourrait en effet ainsi l'utiliser.

De l'avis de M. Furlan, le port est équipé d'infrastructures modernes et se distingue par sa vitesse. « La prudence avec laquelle le pays élabore des plans et son objectivité sont des caractéristiques clés du pays. »

Comme l'expliquait Joao Doria Jr. : « le programme de travail suivi au Maroc a donné lieu à la conclusion de 11 accords, dont un accord de coopération entre l'hôpital Albert Einstein et la Holding Marocaine Commerciale et FinancièreHolmarcom ». Claudio Lottenberg, président de l'hôpital Einstein, a estimé qu'il était tout à la fois motivant et gratifiant qu'un hôpital soit reconnu sur un continent où les modèles sanitaires sont extrêmement rares en Amérique latine.

CDN Comunicação Corporativa
Rose Rocha : rose-rocha@cdn.com.br
Tél. : (11) 3643. 2952

LA

SOURCE BUSINESS TRIP LIDE