Soldats - laissez les enfants tranquilles

21 Septembre, 2012, 05:37 BST de Education Above All

NEW YORK, September 21, 2012 /PRNewswire/ --

La protection légale de l'éducation dans les zones de conflit doit être renforcée

La voix des victimes de l'impact dévastateur des violations du droit à l'éducation en périodes de conflit doit être plus forte pour leur permettre de demander justice et de se donner les moyens de reconstruire leurs vies. Voilà ce qu'a déclaré jeudi une autorité indiscutable en matière de protection légale de l'éducation dans les zones de combat.

Par l'intermédiaire d'un nouvel outil révolutionnaire à l'intention des procureurs, des juges et des avocats, Education Above All (EAA) met en évidence la souffrance d'une génération oubliée d'enfants grandissant dans des zones de conflit et montre comment le droit international peut et doit être utilisé pour réagir. À l'échelle mondiale, on estime à environ 61 millions le nombre d'enfants en âge d'aller à l'école primaire qui ne suivent pas d'éducation formelle. Parmi eux, 28 millions vivent [1] dans des zones de conflit.

La cheikha Moza bint Nasser du Qatar, présidente de l'EAA déclare :

« Priver les enfants de leur droit à l'éducation ne constitue pas seulement une tragédie humaine, c'est aussi un obstacle au rétablissement et à la construction d'un meilleur avenir. Dans les pays se rétablissant après un conflit, l'éducation est un élément essentiel pour l'amélioration de la santé, de la paix et de la croissance économique. L'indifférence que nous avons remarquée à propos de ce problème est aussi néfaste que le problème lui-même. »

Les données disponibles permettent de dresser un tableau sinistre. Le conseil de sécurité des Nations Unies a indiqué en 2011 qu'au total 477 écoles de la Côte d'Ivoire ont été endommagées, pillées et/ou utilisées par des groupes armés, privant d'éducation environ 67 500 enfants. En Syrie, des enfants ont été détenus, torturés et tués dans les écoles. L'organisme norvégien « Norwegian Students' and Teachers' International Assistance Fund » a indiqué que, la même année, 50 pourcent des enseignants interrogés, dans le cadre d'une étude au Zimbabwe, ont été victimes de violence et que quatre enseignants interrogés sur cinq ont été menacés.

En fait, en périodes d'insécurité et de conflits, dans le monde entier, il est de plus en plus courant que les écoles et les universités soient détruites, que les enseignants soient tués, que les universitaires soient menacés et que les enfants soient recrutés de force pour devenir soldats. Chaque région est affectée et les personnes en manque d'éducation deviennent illettrées, non qualifiées et plus susceptibles de céder à la violence.

Protecting Education in Insecurity and Armed Conflict: An International Law Handbook (Protection de l'éducation en périodes d'insécurité et de conflits armés : manuel juridique international - le « Handbook ») a pour objectif de lever le voile sur ce problème oublié et de dissuader ceux qui pensent pouvoir perpétuer de tels actes en toute impunité.

« Non seulement ces attaques détruisent les chances de nos enfants d'obtenir une bonne éducation, elles réduisent considérablement les possibilités de rétablissement des sociétés auxquelles ils appartiennent. Nous savons en fait que les enfants à qui l'on supprime le droit à l'éducation sont beaucoup plus susceptibles de céder à leur tour à la violence. Il s'agit d'un domaine à propos duquel les transgresseurs doivent comprendre que les pénalités infligées pour ces crimes horribles seront sévères », ajoute la cheika Moza.

Education Above All, une organisation indépendante de recherche et de représentation en matière de politiques, demande une meilleure coordination entre les lois internationales sur les droits de l'homme, le droit criminel international et le droit international humanitaire.

Mandaté par l'EAA, rédigé par le British Institute of International and Comparative Law (BIICL) et décrit par l'ancienne présidente de la Cour internationale de justice, Dame Rosalyn Higgins DBE, QC comme étant « inhabituel et important…[offrant] profondeur et clarté conceptuelle », le Handbook explique et analyse les rapports entre les droits de l'homme internationaux, le droit humanitaire et criminel vis-à-vis des violations du droit à l'éducation et les autres droits pertinents, en périodes d'insécurité et de conflits armés.

En vertu de ces lois internationales, les étudiants, les enseignants, les écoles et les universités sont protégés. Néanmoins, il reste, selon l'EAA, beaucoup à faire pour garantir leur application et leur respect. Le Handbook recommande des méthodes pour que cette protection légale de l'éducation en périodes d'insécurité et de conflits, puisse être et doive être renforcée.

Le Handbook a non seulement pour objectif de déclencher un processus de sensibilisation sur la protection légale de l'éducation en périodes d'insécurité et de conflit, mais aussi d'attirer l'attention internationale sur la difficulté à trouver des moyens disponibles et efficaces, y compris les réparations, pour combattre les violations des lois internationales en matière d'éducation. Non seulement les victimes devraient pouvoir accéder à des recours, ces mécanismes devraient aussi reconnaître les violations des lois internationales en matière d'éducation et proposer des procédures appropriées.

Remarques à l'intention des éditeurs :

Protecting Education in Insecurity and Armed Conflict: An International Law Handbook (Protection de l'éducation en période d'insécurité et de conflit armé : manuel juridique international) est publié par Education Above All et rédigé par Kristin Hausler, Nicole Urban et Robert McCorquodale du British Institute of International and Comparative Law.

Une version électronique du manuel est disponible en consultant un des deux sites suivants :

http://www.educationaboveall.org/legalresources

http://www.biicl.org/research/education

Education Above All est une organisation non-gouvernementale indépendante présidée par son altesse cheika Mozabint Nasser du Qatar, envoyée spéciale de l'UNESCO pour l'éducation de base et supérieure. Organisation se consacrant à la recherche et à la représentation en matière de politiques, l'EAA se consacre à la protection de l'éducation pendant les périodes d'insécurité et de conflits armés. Le programme légal de l'EAA participe à cette protection à travers l'utilisation stratégique des lois internationales et régionales. Ses recherches légales objectives sont rédigées par des universitaires internationaux spécialistes du droit et des avocats professionnels. Ces recherches sont destinées à un public varié, y compris les avocats internationaux et nationaux, les experts en éducation et les preneurs décisions gouvernementaux non-formés d'un point de vue légal, les organismes politiques, sociales et culturelles et la société civile.

Le British Institute of International and Comparative Law, qui a rédigé le Handbook est un des plus importants centres de recherche indépendants au monde pour le droit international et le droit comparé. Depuis sa fondation il y a plus de 50 ans, l'institut a réuni une communauté diverses de chercheurs, de praticiens et de preneurs de décisions issus du monde entier et se consacrant à la compréhension, au développement et à l'application pratique du droit international et du droit comparatif. Ses projets et ses événements de recherche de haute qualité concernent pratiquement tous les domaines du droit international (privé et public) et du droit comparatif et se trouvent à l'avant-garde des discussions sur de nombreux problèmes actuels.

1. UNESCO : Rapport mondial de suivi 2011

LA

SOURCE Education Above All