Sortie demain du nouveau livre d'Edouard Rencker, Président de Makheia : La pub est morte. vive la communication aux editions de l'archipel

04 Mars, 2014, 13:25 GMT de Makheia Group

PARIS, March 4, 2014 /PRNewswire/ --

 lang=EN-GB>

Politiques, journalistes, communicants : La com' et la tentation du « Tous Pourris »

Avec 19% de confiance, François Hollande bat un record ! Jamais un Président de la République n'avait atteint un score si bas depuis qu'existent les sondages politiques modernes ! Et les chiffres ne sont guère plus flatteurs pour l'ensemble de la classe politique, gauche et droite confondues. Consommateurs critiques, citoyens désabusés, salariés déprimés… La défiance s'est ainsi durablement installée dans nos sociétés et la tentation du « Tous Pourris » est à la mode.

Des politiques « corrompus », des médias mensongers, des entreprises qui s'arrangent avec la vérité, ce cocktail « explosif » n'attendait qu'un détonateur pour s'accélérer : la com', ses excès et son cortège de « casseroles » feront l'affaire.

Au lieu de jouer son rôle de médiateur, voire d'amortisseur, la com' et la publicité sont devenues dans l'esprit des Français l'outil qui manipule, qui cache, qui abuse, une véritable « pollution sociale ».

C'est le thème soutenu par Edouard Rencker, président du groupe Makheia dans son dernier ouvrage intitulé « La Pub est morte : Vive la communication » aux éditions de l'Archipel à paraître demain.

De fait souligne l'auteur, « En moins de 10 ans la publicité est ainsi passée du statut de divertissement préféré des français à l'activité la plus méprisée : 80% la jugent désormais envahissante et 51% même « dangereuse » ».

Outre une sérieuse crise de foi, doublée d'une crise morale, les conséquences sont multiples : « perte de crédibilité générale envers les entreprises et leurs prises de parole, suspicion systématique des politiques chez qui on cherche les « éléments de langage » soufflés par d'obscurs gourous et en définitive une fracture inquiétante du contrat social issue des Trente Glorieuses et qui liait confiance dans les institutions, dynamisme économique et créativité médiatique ».

La com' : une technique d'escrocs ?

Alors « A mort la com' » ? Pas certain poursuit Edouard Rencker. « Car on ne peut pas « jeter le bébé avec l'eau du bain » et supprimer d'un trait l'affreux microcosme des communicants. Pour une raison essentielle : dans une économie largement immatérielle (à plus de 80% selon différentes études), la marque, les signes donc la communication représentent désormais près de la moitié de la valeur des entreprises, soit quasiment le PIB de l'Europe ! »

Le moment est donc venu d'arrêter la Pub, de réhabiliter la médiation, de réinventer les modèles de communication et d'expérimenter de nouveaux chemins mixant écoute des médias sociaux, analyse des « Big Data », conversations avec les publics, etc. Une réaction devenue urgente, au risque d'un divorce grave entre l'entreprise, ses publics et même ses salariés - entre « la com' » et le corps social.

Oui, il faut réhabiliter et sauver la communication !

Contact Presse: Cecile Mandel Fuchs- Tél: +33(0)1-53-23-35-06, com@makheia.com

LA

SOURCE Makheia Group