SPIRIVA(R) permet une amélioration significative de la fonction pulmonaire chez les patients souffrant d'une BPCO modérée

05 Septembre, 2006, 20:25 BST de Boehringer Ingelheim GmbH & Pfizer Inc

MUNICH, Allemagne, September 5 /PRNewswire/ --

- à l'intention des médias non américains uniquement

- Première étude prospective sur les effets de SPIRIVA(R) sur la BPCO à un stade précoce, une affection sous-diagnostiquée touchant un adulte sur dix à l'échelle mondiale

Selon les résultats d'une étude présentée ce jour à l'occasion du Congrès annuel de la Société respiratoire européenne (ERS, European Respiratory Society) les patients atteints d'une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) modérée traités par SPIRIVA(R) (tiotropium) ont constaté une amélioration significative de leur fonction pulmonaire par rapport aux patients ayant reçu le placebo. (1) Cette étude est la première étude prospective qui se concentre uniquement sur les patients présentant une BPCO modérée, et vient confirmer l'efficacité de SPIRIVA(R) chez les patients appartenant à ce sous-ensemble spécifique au sein de la plus vaste population des patients atteints de BPCO.

SPIRIVA(R), un médicament anticholinergique inhalé à action prolongée, est le premier traitement inhalé qui offre une amélioration significative et durable de la fonction pulmonaire grâce à une administration quotidienne unique. SPIRIVA(R) change positivement l'évolution clinique de la BPCO, aidant les patients à modifier la façon dont ils vivent avec leur maladie. (2,3) Il constitue le traitement le plus fréquemment prescrit dans le monde pour la prise en charge de la BPCO.

<< Il est vital de poser un diagnostic précoce et de mettre en place un traitement efficace dès les premiers stades de la BPCO afin de prévenir les complications et l'aggravation des symptômes au fil du temps et, théoriquement, d'aider les patients à rester actifs >>, souligne le Dr Gunnar Johansson, médecin généraliste, Department of Public Health and Caring Sciences (Département de Santé publique et de sciences des soins de santé), Université d'Uppsala (Suède), et chercheur principal de cette étude. << Les résultats de cette étude montrent que les patients présentant une BPCO modérée pourraient tirer un bénéfice considérable du traitement par SPIRIVA(R) >>.

L'étude réalisée était une étude clinique de 12 semaines, randomisée, en double aveugle et comparative avec placebo, incluant 224 patients atteints de BPCO modérée. (x) Les résultats ont mis en évidence une amélioration significative de la fonction pulmonaire au regard de tous les critères évalués chez les patients traités par SPIRIVA(R) par rapport aux patients traités par placebo (y compris au niveau du FEV1 et de la FVC). (1) L'étendue de ces améliorations s'est révélée similaire à celle des améliorations observées chez les patients présentant une BPCO modérée à sévère. (1)

Devant les patients ayant reçu le placebo, les résultats ont montré que :

- SPIRIVA(R) permettait une amélioration significative de l'aire sous la courbe (AUC) de la FEV1 (AUC0-2h) avec une augmentation de 8,4%, p<0,0001

- SPIRIVA(R) permettait une amélioration significative du FEV1 minimum, avec une augmentation de 6%, p<0,0001

Visibles à partir de 30 minutes après l'administration de la première dose de SPIRIVA(R), ces améliorations se sont maintenues sur une période de 24 heures et tout au long des 12 semaines durant lesquelles l'étude a été réalisée.(1)

La BPCO est une affection respiratoire progressive entraînant une détérioration significative de la fonction pulmonaire et un essoufflement chronique.(4) Il est fréquent que la BPCO ne soit pas diagnostiquée aux stades léger et modéré, de nombreux patients voyant leurs symptômes imputés à tort à d'autres causes - un essoufflement sera par exemple attribué au vieillissement.(5) à ce jour, 600 millions de personnes sont atteints d'une BPCO à travers le monde, et la prévalence de cette affection devrait s'accroître pour faire de cette maladie la troisième cause de décès d'ici 2020.(6, 7) Une analyse mondiale récente a révélé que près d'une personne sur 10 souffrait de BPCO légère. (8)

On estime respectivement à 50% et 75% le nombre d'Américains et d'Européens qui présenteraient une BPCO non diagnostiquée.(9,10)

<< La BPCO fait peser un lourd fardeau sur la société et sur l'individu, mais cette maladie peut être traitée et prise en charge si elle est décelée assez tôt >>, précise le Dr Mike Morgan, porte-parole de la British Lung Foundation (Fondation britannique du poumon). << Les résultats de cette étude soulignent l'importance d'un diagnostic et d'un traitement précoces pour tout patient atteint de BPCO. On devrait donner aux personnes souffrant de cette affection toutes les chances de maintenir des niveaux d'activité élevés et de préserver leur qualité de vie >>.

Notes aux rédacteurs

Les promoteurs de cette étude étaient les laboratoires Boehringer Ingelheim et Pfizer Inc.

- Le FEV1 (volume expiratoire forcé en une seconde) représente le volume d'air qui peut être expiré pendant la première seconde d'une expiration rapide et puissante (<< forcée >>). Le FEV1 est réduit chez les patients atteints de BPCO, et constitue une mesure clé de la fonction pulmonaire, utilisée pour confirmer le diagnostic de BPCO après l'identification des facteurs de risques et des symptômes. Dans la pratique clinique, il est mesuré par spirométrie.

- La FVC (capacité vitale forcée) représente le volume d'air maximal qui peut être expiré lors d'une expiration rapide et puissante (<< forcée >>) après une inspiration maximale.

- Le rapport FEV1 / FVC, exprimé sous la forme d'un pourcentage, fournit aux médecins une indication utile sur la limitation du débit pulmonaire. Il diminue lorsque les voies respiratoires sont obstruées.

À propos de SPIRIVA(R)

SPIRIVA(R), un médicament anticholinergique inhalé à action prolongée, est le premier traitement inhalé qui offre une amélioration significative et durable de la fonction pulmonaire grâce à une administration quotidienne unique. SPIRIVA(R) possède un impact positif sur l'évolution clinique de la BPCO, permettant aux patients de modifier la façon dont ils vivent avec leur maladie.(2,3) Il constitue le traitement le plus fréquemment prescrit dans le monde pour la prise en charge de la BPCO.(11)

SPIRIVA(R) agit en ciblant un mécanisme dominant réversible de la BPCO - la broncho-constriction cholinergique. SPIRIVA(R) permet aux patients souffrant de BPCO de respirer plus facilement en ouvrant les voies respiratoires rétrécies, et en aidant à les maintenir ouvertes pendant 24 heures.

Le programme d'études cliniques sur SPIRIVA(R) a impliqué le recrutement de plus de 25 000 patients.(12) SPIRIVA(R) a mis en évidence une broncho-dilatation (ouverture des voies respiratoires) significative et durable,(3,13) et une réduction de la distension pulmonaire (rétention d'air).(14,15) SPIRIVA(R) a également montré une amélioration plus importante, soutenue pendant plus d'un an, de la fonction pulmonaire (FEV1) par rapport à l'aérosol de bromure d'ipratropium pour inhalation (ATROVENT(R)), un produit actuellement utilisé en traitement de première intention de la BPCO, ainsi qu'une amélioration plus importante des paramètres de la fonction respiratoire par rapport au salmétérol.(16) En outre, dans les études comparatives avec placebo, les patients traités par SPIRIVA(R) ont présenté un essoufflement lié à l'activité moindre que les patients ayant reçu le placebo, ainsi qu'une meilleure endurance à l'effort. Ils ont eu besoin de doses de traitement de rattrapage moins importantes, ont nécessité moins d'hospitalisations liées à la BPCO, et ont présenté une fréquence d'exacerbation des symptômes réduite. (13) Dans le cadre des essais cliniques réalisés, l'effet indésirable le plus fréquemment rapporté chez les patients traités par SPIRIVA(R) était la sécheresse buccale, qui s'est généralement révélée légère et s'est dans la plupart des cas résorbée au cours du traitement. (3, 13)

Selon les directives formulées par la Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD, un groupe international d'experts oeuvrant pour un meilleur diagnostic et une meilleure prise en charge de la BPCO), les broncho-dilatateurs à effets prolongés, tiotropium inclus, constituent l'option thérapeutique privilégiée pour le traitement d'entretien de la BPCO.(17)

À propos de Boehringer Ingelheim

Le groupe Boehringer Ingelheim se classe parmi les 20 plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde. La société, dont le siège se trouve à Ingelheim (Allemagne), est présente à l'échelle internationale via ses 143 filiales implantées dans 47 pays, et compte près de 37 500 employés. Depuis sa création en 1885, la multinationale familiale se consacre à la recherche, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de produits innovants à haute valeur thérapeutique pour la médecine humaine et vétérinaire.

Boehringer Ingelheim affichait en 2005 des ventes nettes de 9,5 milliards d'euros, et avait investi près d'un cinquième de ses ventes nettes de médicaments sur ordonnance - sa division la plus importante - dans la recherche et le développement.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site suivant : www.boehringer-ingelheim.com

À propos de Pfizer Inc.

Pfizer Inc. se consacre à la recherche, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de médicaments sur ordonnance à usage humain et vétérinaire, ainsi que de bon nombre des produits de consommation figurant parmi les plus connus au monde.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site suivant : www.pfizer.com

Les illustrations, photographies et données destinées à accompagner cet article sont disponibles sur demande.

Références

1. Johansson G, Lindberg A, Romberg K, et al. Bronchodilator efficacy of tiotropium (TIO) in patients with mild COPD. Affiche présentée à ERS, mardi 5 septembre 2006.

2. Casaburi R, Kukafka D, Cooper CB, et al. Improvement in exercise tolerance with the combination of tiotropium and pulmonary rehabilitation in patients with COPD. Chest 2005; 127:809-817.

3. Vincken W, van Noord JA, Greefhorst APM, et al. Improved health outcomes in patients with COPD during 1 year's treatment with tiotopium. Eur Respir J 2002; 19:209-216.

4. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease. Global Strategy for the Diagnosis, Management and Prevention of Chronic Obstructive Pulmonary Disease. Executive Summary. GOLD website (http://www.goldcopd.com). Mise à jour : 2005.

5. Halpin DM. Chronic obstruction lung disease. 2001. Londres: Mosby.

6. World Health Organization. World Health Report 2004. Statistical Annex. Annex table 2 and 3: 120-131.

7. Murray CJL, Lopez AD. eds. The Global Burden of Disease: a comprehensive assessment of mortality and disability from diseases, injuries, and risk factors in 1990 and projected to 2020. Cambridge; Harvard UniversityPress; 1996.

8. Halbert RJ, Natoli JL, Gano A, et al. Global burden of chronic obstructive pulmonary disease: systematic review and meta-analysis. Eur Respir J 2006; 28:1-10

9. Centers for Disease Control and Prevention. Surveillance Summaries, août 2, 2002. MMWR: 51 (No SS06). http://www.cdc.gov/mmwr

10. Rudolf M. The reality of drug use in COPD: The European Perspective. Chest 2000; 117(suppl): 29S-32S.

11. IMS Health, IMS MIDAS(tm), 2Q2005

12. Boehringer Ingelheim. Données enregistrées.

13. Casaburi R, Mahler DA, Jones PW, et al. A long-term evaluation of once-daily inhaled tiotropium in chronic obstructive pulmonary disease. Eur Respir J. 2002; 1:217-224.

14. Celli B, ZuWallack R, Wang S, et al. Improvement in resting inspiratory capacity and hyperinflation with tiotropium in COPD patients with increased static lung volumes. Chest 2003; 124: 1743-1748.

15. O'Donnell DE, Fluge T, Gerken F, et al. Effects of tiotropium on lung hyperinflation, dyspnoea and exercise tolerance in COPD. Eur Respir J. 2004 23(6):832-48

16. Brusasco V, Hodder R, Miravitlles M, et al. Health outcomes following treatment for six months with once daily tiotropium compared with twice daily salmeterol in patients with COPD. Thorax 2003; 58: 399-404.

17. Pocket Guide to COPD diagnosis, management, and prevention - A guide for healthcare professionals. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease. Disponible sur le site suivant : http://www.goldcopd.com

(x) Les patients présentaient une BPCO modérée selon les directives suédoises pour la prise en charge de la BPCO : rapport FEV1/FVC < 70%, FEV1 après administration de bronchodilatateurs supérieure ou égale à 60% de la valeur prévue, et score sur l'échelle du Medical Research Council (MRC) supérieur ou égal à 2.

LA

SOURCE Boehringer Ingelheim GmbH & Pfizer Inc