Standard & Poor's explique le rôle des agences de notation du crédit, et ses actions récentes, en témoignant devant le comité bancaire du Sénat américain

26 Septembre, 2007, 16:04 BST de Standard & Poor's

WASHINGTON, September 26 /PRNewswire/ --

- Vickie Tillman, vice-présidente exécutive de S&P, passe en revue les notations de S&P et leur impact sur les marchés financiers, ses antécédents irréprochables en matière de notation et son engagement en faveur de la transparence et de l'amélioration continue de ses processus

- Mme Tillman témoignera également demain devant le sous-comité des marchés financiers de la Chambre des représentants

A l'occasion de sa déposition aujourd'hui devant le comité du Sénat des États-Unis pour le secteur bancaire, le logement et les affaires urbaines, Vickie A. Tillman, vice-présidente exécutive responsable des services du marché du crédit pour les services de notation de Standard & Poor's (<< S&P >>), s'est attardée sur le rôle des notations de S&P's dans les marches financiers, sur les antécédents irréprochables de S&P's en matière d'évaluation de solvabilité et sur les mesures que la société a adoptées pour garantir la transparence et l'amélioration continue de ses analyses et de ses processus. Mme Tillman a aussi abordé les idées fausses concernant le rôle de S&P's dans le marché des prêts hypothécaires à haut risque (les subprimes).

Au cours de sa déposition, Mme Tillman a déclaré : << Il est important de clarifier le rôle des agences de notation comme S&P dans les marchés financiers, la rigueur de S&P dans l'exercice de ses fonctions et notre bilan général en ce qui concerne la fourniture d'opinions objectives en matière de solvabilité. >>

Elle a aussi remarqué que << notre réputation est notre fonds de commerce et lorsqu'elle est remise en question, nous écoutons, nous apprenons et nous nous améliorons... Nous avons tiré les leçons des récentes difficultés du marché du subprime... nous prenons des mesures pour garantir que nos notations et les hypothèses qui les sous-tendent reposent sur des analyses solides compte tenu des évolutions. >>

Elle a aussi rappelé << ... la détermination de S&P à faire tout son possible pour fournir les meilleures analyses au monde... >> et de collaborer avec le comité << dans son étude des développements affectant le marché des subprimes. >>

Les passages suivants sont d'autres extraits de la déposition de Mme Tillman.

Rôle des agences de notation du crédit

Les notations du crédit ne sont pas << ... une garantie de performance mais une évaluation du risque de défaillance... Les notations du crédit ne concernent qu'un seul aspect : la possibilité de défaillance des titres notés. Lorsque nous notons des titres, nous ne garantissons pas que les engagements seront tenus ; au contraire, nous disons : les engagements associés à certains de ces titres sont susceptibles de ne pas être tenus. >>

<< Depuis trente ans, S&P note des véhicules de titrisation comme les Residential Mortgage-Backed Securities (RMBS) et a développé des modèles et des processus précurseurs pour l'évaluation de la solvabilité de ces transactions. Par conséquent, S&P possède d'excellents antécédents en matière d'évaluation de la solvabilité des RMBS... Au cours de ces [trente années], le pourcentage de défaillance des transactions que nous avons notées comme étant << AAA >> est de 4 centièmes d'un pour cent. Même notre plus faible note d'investissement << BBB >> jouit d'un taux historique de défaillance légèrement supérieur à un pour cent. >>

Efforts pour l'amélioration de la performance pour une transparence garantie

<< La poursuite de notre travail d'amélioration de nos analyses et de nos processus se manifeste dans les domaines suivants : durcissement de nos critères et augmentation de la fréquence de nos revues ; modification de nos modèles d'analyse ; conclusion d'une acquisition qui nous permettra d'améliorer encore plus nos analyses ; et examen des aspects pour lesquels nous pouvons faire plus comme des méthodes d'amélioration de la quantité et de la qualité des données auxquelles nous avons accès. >>

<< Un des principes de fonctionnement de S&P est que nos analystes ne sont ni compensés sur la base du nombre de transactions qu'ils évaluent ni participent à la négociation des honoraires. Ces contrôles, parmi d'autres, font partie de notre code de conduite modelé sur le code IOSCO. Chaque employé reçoit une formation sur ce code et doit attester qu'il s'y conforme. >>

<< Le fait que S&P refuse de privilégier les revenus au détriment de la rigueur analytique a clairement été démontré lorsque nous avons refusé de noter des catégories entières de transactions qui ne correspondaient pas à nos critères. >>

Fausse idées courantes concernant les mesures prises et le modèle commercial

<< S&P s'est élevé - et a réagi - très tôt et souvent contre les prêts hypothécaires à haut risque... Nous avons aussi agi, y compris en rétrogradant plus rapidement que jamais les transactions RMBS et en remettant à jour notre analyse afin de tenir compte de l'accroissement du risque. >>

<< Nous avons aussi pris des mesures affirmatives pour nous protéger contre des conflits d'intérêt pouvant survenir compte tenu du fait que nous, à l'instar de la plupart des autres agences majeures de notation du crédit - utilisons le modèle << issuer-pays >> (l'émetteur paie). Le comité n'est pas sans savoir que ce problème a été débattu en détail par le congrès au cours de l'examen de la loi de 2006. >>

<< Le modèle << issuer-pays >> favorise une plus grande transparence du marché car il permet aux investisseurs de bénéficier d'un accès en temps réel à nos notations. A la différence du modèle d'abonnement, le modèle issuer-pays permet l'examen quotidien minutieux de nos notations par l'ensemble du marché. >>

Pour lire la déposition de Mme Tillman, veuillez consulter http://www.standardandpoors.com et cliquer sur << S&P's Views on Subprime and Related Mortgage Markets >>.

Mme Tillman comparaîtra aussi le 27 septembre 2007 devant le sous-comité de la Chambre des représentants des Etats-Unis pour les marchés financiers, les assurances et les entreprises parrainées par le gouvernement. La session commencera à 14h00 dans la salle 2128 de l'immeuble Rayburn House Office.

A propos de Standard & Poor's

Standard & Poor's, une division de The McGraw-Hill Companies (NYSE: MHP), est le principal fournisseur mondial de renseignements touchant les marchés financiers, notamment de cotes de crédit indépendantes, d'indices, d'évaluations des risques ainsi que de recherches et de données portant sur les placements. Comptant quelques 8500 employés et des sociétés affiliées en propriété exclusive répartis dans 21 pays, Standard & Poor's fait partie intégrante de l'infrastructure financière mondiale et joue, depuis plus de 140 ans, un rôle de premier plan en offrant aux investisseurs les repères indépendants dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées en matière de placements et de finances. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site http://www.standardandpoors.com.

Site Internet : http://www.standardandpoors.com

LA

SOURCE Standard & Poor's