TAVI : un paradigme de l'approche pluridisciplinaire du patient gériatrique

03 Octobre, 2013, 12:00 BST de EUGMS 2013

VENISE, Italie, October 3, 2013 /PRNewswire/ --

La 9ème réunion de la Société de médecine gériatrique de l'Union européenne (European Union Geriatric Medicine Society - EUGMS) s'est ouverte à Venise en Italie en présence de gériatres de toute l'Europe. Le congrès s'intéressera plus particulièrement cette année au vieillissement de la population européenne et à l'amélioration des soins prodigués aux patients âgés. L'implantation de valves aortiques par cathéter (TAVI), une procédure en plein essor de remplacement valvulaire cardiaque mini-invasive et très utilisée chez les patients âgés porteurs d'une sténose aortique symptomatique sévère, a été choisie comme le parfait exemple de cette amélioration des soins.

Lors de la conférence de presse inaugurale de ce jour, le Professeur Stefania Maggi, qui préside le congrès de l'EUGMS, s'est exprimée en ces termes : « À l'horizon 2050, plus de 240 millions d'Européens auront 60 ans ou plus », citant le rapport 2012 de l'Organisation des Nations Unies sur le vieillissement de la population et le développement. « Parmi eux, près de 68 millions seront âgés de 80 ans ou plus, un chiffre supérieur à la population de la plupart des pays européens, que ce soit l'Italie, la France ou le Royaume-Uni. Le système de santé européen est, de fait, confronté à un problème majeur qui exige la mise en place de solutions et de traitements novateurs. »

Le Professeur Alain Cribier, qui a mis au point et effectué le premier remplacement valvulaire aortique par voie transcathéter en 2002, a axé le discours inaugural de l'EUGMS prononcé lors de la cérémonie d'ouverture, le 2 octobre au soir, sur l'une de ces innovations. « La procédure TAVI est l'exemple parfait d'une procédure nouvelle qui améliore plus spécifiquement la qualité de vie des personnes âgées », a-t-il déclaré. « Depuis l'implantation de la première valve il y a plus de dix ans, et bien que cette technique ait été critiquée au début, plus de 80 000 patients se sont vu implanter une valve aortique transcathéter. »

Le professeur Cribier a souligné qu'à l'âge de 85 ans, environ 8 % de la population actuelle risquait de présenter une sténose aortique, une maladie qui se caractérise par une calcification et une plus grande rigidité de la valve aortique. « Compte tenu de la proportion croissante des personnes âgées dans la population, la sténose aortique va devenir un problème majeur », a-t-il précisé. « Dans la mesure où il n'existe pas de traitement pharmaceutique apte à modifier le cours de la maladie et où de nombreux patients sont inopérables ou à haut risque d'opération à cœur ouvert, la procédure TAVI constitue une avancée majeure. »

Pour mieux comprendre le rôle des gériatres dans la prise en charge de la sténose aortique, les membres de l'EUGMS ont été invités à participer à une étude en ligne. « L'étude a démontré le potentiel considérable de participation accrue des gériatres à la prise en charge de la sténose aortique », a indiqué le professeur Andrea Ungar, directeur général du groupe de travail de l'EUGMS sur la procédure TAVI. « La prise de décision dans le cadre d'une procédure TAVI est pilotée par des équipes pluridisciplinaires. La contribution des gériatres, notamment pour tout ce qui concerne la fragilité, l'alimentation et les handicaps liés à l'âge, est inestimable. »

Ces 50 dernières années, la médecine gériatrique est devenue une spécialité médicale amenée à répondre à la fois aux problèmes que posent une longévité accrue et la complexité des soins à un âge avancé. « Parmi les compétences spécifiques des gériatres figurent notamment leur capacité à effectuer une évaluation gériatrique complète et à assurer la prise en charge des personnes âgées », a souligné le professeur Jean-Pierre Michel, président de l'EUGMS. « Les patients peuvent présenter des signes cliniques atypiques et non spécifiques ainsi que de multiples facteurs de comorbidité, exigeant une coopération avec d'autres spécialistes, notamment les médecins généralistes, les infirmières et les personnels paramédicaux. Pour ce qui est de la procédure TAVI, les gériatres devraient non seulement être intégrés aux équipes spécialisées dans les maladies du cœur, mais aussi être impliqués dans les premiers stades de la prise en charge des patients et associés aux séances de rééducation », a-t-il conclu.

Pour plus d'information presse : eugms2013_press@hcc-milano.com

 

LA

SOURCE EUGMS 2013