Tenté par le << Social Notworking >>(TM) ? Pas si vous êtes Britannique, selon 3 mobile

09 Septembre, 2008, 07:00 BST de 3 mobile

LONDRES, September 9 /PRNewswire/ -- Les employeurs britanniques sont les plus stricts en Europe pour ce qui est de permettre à leurs employés de surfer sur les sites de networking social, selon un rapport de 3 mobile. L'expression << Social Notworking >>, nouveau terme inventé par les experts pour décrire la génération d'Européens qui naviguent sur ce genre de sites au travail, aurait actuellement atteint des proportions endémiques partout en Europe, sauf peut-être au Royaume-Uni.

Une étude paneuropéenne, réalisée à la demande du fournisseur de réseau mobile, révèle en effet que les entreprises britanniques sont les plus sévères en ce qui a trait à l'accès aux sites de networking social, et ce, même si leurs employés sont considérés comme les plus grands bourreaux de travail en Europe**. En fait, 35 pour cent des sociétés au Royaume-Uni imposent déjà des restrictions officielles sur l'accès aux sites de networking social tels que Facebook, MySpace et LinkedIn. Un autre 15 pour cent, bien que ne voyant pas la nécessité d'établir des politiques de surveillance de leurs employés, voient quand même d'un mauvais oeil l'utilisation de ces sites. L'Espagne vient au deuxième rang pour l'interdiction d'accès au << Social Notworking >>, 19 pour cent de ses entreprises ayant adopté des mesures restrictives officielles en la matière.

    
    
                                 GB    Espagne   Allemagne   France   Italie

    Entreprises                  35        19        17        17       16
    ayant des 
    politiques officielles
    contre le << Social
    Notworking >>

    Entreprises                  15        27        20        17       25
    n'ayant pas de 
    politique officielle
    mais qui désapprouvent
    le << Social Notworking >>

    Entreprises 
    n'ayant pas 
    de politique officielle      29        40        41        44       31

    Répondants incertains        21        14        22        23       28

Alors, combien d'entre nous jettent un coup d'oeil au statut de nos amis au travail? Observant une éthique de travail des plus rigoureuses, nous, les Britanniques, sommes la nation qui se comporte le mieux en Europe. En effet, seulement 35 pour cent de la main-d'oeuvre britannique se connecte aux sites de networking social au travail, comparativement à 42 pour cent pour l'Espagne, 53 pour cent pour la France, 56 pour cent pour l'Allemagne et 58 pour cent pour l'Italie.

David Bolchover, auteur de << The Living Dead >>, un livre qui se penche sur le milieu de travail et la motivation des employés, croit que toute tentative faite par les entreprises pour interdire l'accès aux sites de networking social s'inscrit dans un schéma de gestion désuet et dangereux.

<< Dans une grande entreprise, il est relativement facile de cacher le fait que vous ne travaillez pas >>, affirme M. Bolchover. << Si vous interdisez l'accès aux sites de networking, les employés qui veulent prendre une pause trouveront facilement un autre moyen.

<< Trop de gestionnaires vivent encore à l'ère industrielle, où l'augmentation de la productivité allait de pair avec le temps passé à travailler sur une machine. Or pour le travailleur intellectuel moderne, la productivité n'a rien à voir avec le nombre d'heures au travail mais découle plutôt d'un esprit actif et motivé. Il va de soi que cette motivation s'effondrera si l'employé est traité comme un vilain écolier. >>

3 mobile estime qu'un peu de divertissement chaque jour est une bonne chose et se traduit par des employés plus motivés. Compte tenu de la popularité sans cesse grandissante des sites de networking social, 3 mobile a donc décidé de les rendre disponibles sur tous ses combinés téléphoniques. Son dernier modèle, le 3 Skypephone S2, intègre parfaitement le logiciel Skype de sorte qu'il est possible d'appeler vos amis et de leur envoyer des messages gratuitement. Les applications Facebook, YouTube et Windows Live Messenger ont également été ajoutées à l'interface du téléphone, facilitant d'autant plus la communication avec vos amis, vos proches et vos contacts.

<< Le networking social est là pour rester. Les gens ont été séduits par le caractère convivial et pratique de ces sites qui leur permettent de communiquer rapidement avec leurs amis, et ils sont désormais habitués à ce genre de connexion >>, explique pour sa part Charlotte Blandford, responsable des produits et services chez 3 mobile.

<< Maintenant que les téléphones portables sont un moyen plus facile, plus varié et moins cher de rester en contact avec des amis, la mesure visant à interdire l'accès à ces sites Internet n'a plus sa raison d'être. Si les entreprises désirent gérer la productivité de leur personnel, ils n'auront d'autre choix que de se rallier aux nouvelles tendances technologiques. Toute tentative de résistance sera vaine et leur fera perdre encore plus de temps. >>

Cette opinion est d'ailleurs confirmée par l'armée d'employés britanniques, 26 pour cent d'entre eux croyant que le << Social Notworking >> les aide à mieux concilier travail et vie privée.

L'utilisation des sites de networking social par l'entremise des téléphones portables s'avère ainsi de plus en plus populaire. Les dernières statistiques publiées par 3 mobile montrent en effet que 27 000 utilisateurs uniques britanniques se connectent à Facebook sur leur téléphone 3 mobile tous les jours, pour une moyenne d'environ 31 pages consultées. C'est sans compter les plus de 80 000 utilisateurs uniques de Windows Live Messenger chaque jour, ce qui représente quelque 25 000 000 de messages envoyés chaque semaine.

**Eurostat 2007 et rapport TUC 2008 - The Return of the Long Hours Culture

LA

SOURCE 3 mobile