Tolérance zéro pour les crises d'asthme : l'asthme doit devenir une priorité politique et médicale

09 Mai, 2007, 20:51 BST de University of Southampton & Asthma Allergy & Inflammation Research

SOUTHAMPTON, Angleterre, May 9 /PRNewswire/ --

- Des spécialistes lancent la Déclaration de Bruxelles et demandent des mesures

Un groupe d'experts médicaux de premier plan et de représentants des patients a aujourd'hui exhorté les politiciens, les cliniciens, les autorités de réglementation et leurs collègues à la prise de mesures immédiates et à la collaboration afin d'alléger le calvaire des 32 millions de personnes qui souffrent d'asthme (1) en Europe et de libérer plus de huit millions de jours d'hospitalisation par année (2). La déclaration fait partie de la Déclaration de Bruxelles, un plan d'action en dix points qui vise à remettre en question le statu quo actuel et à faire de l'asthme une priorité politique et médicale.

La Déclaration de Bruxelles reprend les conclusions du << Sommet pour le changement dans la gestion de l'asthme >>, une réunion charnière tenue au Parlement européen les 18 et 19 octobre 2006 et présidée par la députée Liz Lynne et le professeur Stephen Holgate de l'université de Southampton, avec le soutien d'un groupe directeur de spécialistes de premier plan des problèmes respiratoires (i) ainsi que d'autres groupes.

(i) La composition du groupe directeur est fournie dans les lignes qui suivent.

Le professeur Stephen Holgate, professeur de recherche au MRC et éminent spécialiste de l'asthme de l'université de Southampton, explique :

<< Pour un large nombre de personnes en Europe, les consignes de traitement ne suffisent tout simplement pas à inverser les effets de l'asthme. Nous avons identifié dix points de changement qui doivent selon nous être pris en compte afin de refléter la compréhension actuelle de l'asthme et son impact sur les individus et la société. Il est temps d'adopter une approche de tolérance zéro vis-à-vis des crises d'asthme. Il s'agit véritablement d'un moment historique et nous exhortons aujourd'hui ceux qui prennent soin des asthmatiques à collaborer afin d'agir sur les dix points identifiés par la Déclaration et à produire un réel changement qui fera la différence pour les personnes asthmatiques. >>

La Déclaration couche noir sur blanc une vaste et solide série de priorités et de mesures qui abordent la gestion de l'asthme sur le plan politique et réglementaire, de même que l'approche nécessaire aux professionnels des soins de santé pour le traitement quotidien de l'asthme sur le terrain. Elle souligne que l'élan fondamental du changement doit se refléter dans les exigences réglementaires visant le traitement de l'asthme et invite tous les professionnels à soumettre leurs commentaires et ce qu'ils considèrent comme des domaines de changement dans la Note directrice réglementaire de l'EMEA sur l'asthme. Les besoins et les perspectives des patients asthmatiques, de leurs familles et de leurs soignants, ainsi que le rôle actif qu'ils peuvent jouer, sont aussi au centre des préoccupations. La déclaration appelle également avec force à la reconnaissance du fait que les enfants asthmatiques ne sont pas des << adultes miniatures >> et que la prise en charge de l'asthme chez les enfants doit être spécifiquement étudiée et administrée, et ses exigences uniques être intégrées au niveau réglementaire et politique.

La députée Liz Lynne commente :

<< Alors que l'on estime qu'une personne meurt chaque heure d'asthme en Europe Occidentale, nous ne pouvons plus nous permettre de fermer les yeux sur ce problème urgent de santé publique. Je suis extrêmement heureuse que la Déclaration de Bruxelles identifie un ensemble fouillé d'approches réglementaires visant à remédier à cette situation. >>

L'asthme est une manifestation respiratoire de processus inflammatoires systémiques, qui se répand de par le monde parmi toutes les tranches d'âge, en particulier chez les enfants. Cette maladie est responsable d'une mort sur 250 dans le monde (3), pour un coût annuel de 17,7 milliards d'euros pour l'Europe seulement (4) : elle fait donc aussi peser une lourde charge économique de santé publique sur la société. La montée mondiale rapide de l'asthme est l'un des plus grands mystères de la médecine moderne mais l'on considère généralement qu'elle implique la combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. L'asthme est contrôlable à 95 % à condition d'avoir accès à des soins médicaux appropriés (5).

Pour consulter l'intégralité de la Déclaration, veuillez visiter le site www.summitforchange.eu.

Remarques à l'intention des rédacteurs :

À propos de la Déclaration de Bruxelles

La Déclaration de Bruxelles a été développée sur base de la réunion du Sommet pour le changement dans la gestion de l'asthme (1) tenue au Parlement européen les 18 et 19 octobre 2006, et présidée par le professeur Stephen Holgate et la députée Liz Lynne, avec le soutien d'un groupe directeur constitué d'experts et de vastes groupes clés représentant les facultés de médecine. Elle couche noir sur blanc une vaste et solide série de priorités et de mesures appuyées par les politiciens, les cliniciens, les spécialistes de la réglementation et les représentants des patients qui ont pris part à son élaboration. Cette Déclaration sera utilisée comme preuve afin de fédérer l'UE et les gouvernements européens autour de la nécessité de modifier la gestion de la maladie et garantir que celle-ci se reflète dans les avancées des dispositions officielles. Voici la synthèse des dix points d'action identifiés :

1) Les intervenants dans leur ensemble doivent reconnaître que l'asthme est un problème sérieux de santé publique et par voie de conséquences, doivent faire du traitement de l'asthme une priorité politique.

2) Les décideurs politiques et les organismes professionnels, comprenant les associations européennes de patients, doivent répondre maintenant à la compréhension croissante de l'asthme, qui comprend sa reconnaissance en tant que manifestation respiratoire de processus inflammatoires systémiques.

3) La communauté médicale, guidée par ses organismes professionnels, doit veillez à réagir rapidement aux éléments scientifiques les plus récents qui contribuent à la compréhension de l'asthme, en reconnaissant que l'asthme se présente différemment pour l'adulte, l'enfant et le nourrisson, et les différents groupes ethniques, et que sa prise en charge ne peut pas nécessairement être extrapolée d'un groupe à l'autre. Cela doit être reconnu par les études et les recommandations.

4) La Note directrice réglementaire sur l'asthme de l'Agence européenne des médicaments (EMEA) doit être immédiatement mise à jour, ce qui est essentiel afin de garantir que le traitement et le diagnostic de l'asthme soient conformes aux connaissances scientifiques et à l'expérience clinique et de terrain les plus récentes, et que les organisations nationales concernées, qui comprennent les organisations et les groupes de patients, soient impliquées dans un processus de mise à jour continue et opportune des directives de gestion de l'asthme, tant pour les adultes que pour les enfants, avec l'appui d'une assistance aux cliniciens et aux organisations de patients afin d'aider ceux-ci à intégrer ces directives dans la pratique.

5) Les directives doivent poursuivre l'utilisation des essais cliniques aléatoires traditionnels lorsque ceux-ci ajoutent à la compréhension. Toutefois, elles doivent en outre rechercher les preuves d'autres études telles que les études d'influence économique sur la santé et les études de résultat sur la santé, qui ciblent un plus large éventail de paramètres et de patients représentatifs des soins aux patients et de la vie de famille sur le terrain, y compris les études qui abordent plus particulièrement l'enfant et le nourrisson.

6) Les promoteurs aux niveaux national et européen doivent envisager le financement de nouvelles études qui contribuent à répondre aux questions portant sur l'impact des comorbidités sur l'asthme ainsi que sur la manière de favoriser le respect d'un traitement optimal à la fois par les professionnels et les patients, et à faire avancer les soins centrés sur le patient, les stratégies efficaces de prévention et les études de prévalence.

7) Les décideurs politiques, les politiciens, les cliniciens et les tiers (qui comprennent les représentants des perspectives et opinions des patients) doivent explorer les disparités dans le traitement de l'asthme en Europe et faire la distinction entre les disparités normales dues aux différences des systèmes de soins de santé et des cultures, et les disparités susceptibles d'être réduites au travers de politiques qui améliorent l'organisation des soins et des méthodes cliniques, et qui améliorent l'information et l'implication du public, afin que celui-ci comprenne les besoins des patients souffrant d'asthme et d'allergies.

8) Les politiques nationales doivent créer des incitants à l'organisation des soins, de manière à ce que les personnes asthmatiques puissent participer activement à leurs soins et disposer du choix. Les agences de l'UE et des États-membres doivent améliorer leurs processus permanents de pharmacovigilance et les prescriptions médicales en matière d'asthme afin de garantir un usage adapté des médicaments ainsi qu'une identification, une communication et une surveillance rapides et claires des problèmes potentiels de sécurité relatifs aux médicaments et à leur utilisation.

9) L'UE et les gouvernements nationaux doivent rester en liaison avec les autres agences afin de comprendre et de réduire l'impact des facteurs environnementaux sur l'asthme, à savoir le tabagisme, la pollution de l'air, les risques scolaires, le traitement quotidien, le lieu de travail et le domicile, ainsi que d'autres déclencheurs environnementaux.

10) Les politiques nationales doivent définir des objectifs pour les dispensateurs de soins de santé, visant la tenue de registres et la réduction des hospitalisations, de l'utilisation des soins d'urgence, et des journées d'absence du travail et de l'école pour les personnes asthmatiques, ainsi que la promotion de l'utilisation d'outils et d'instruments d'évaluation du contrôle de l'asthme et des raisons d'un mauvais contrôle lorsque celui-ci se présente chez le malade.

    
    Composition du groupe directeur du Sommet pour le changement dans la
    gestion de l'asthme et de la Déclaration de Bruxelles :

    Professeur Stephen Holgate     Professeur clinicien en
                                   immunopharmacologie au MRC, université de
                                   Southampton, Royaume-Uni
    Liz Lynne                      Députée au Parlement européen, Midlands
                                   Occidentaux, Royaume-Uni
    Professeur Hans Bisgaard       Université de Copenhague, Danemark
    Professeur Leif Bjermer        Université de Lund, Suède
    Professeur Tari Haahtela       Université de Helsinki, Finlande
    Professeur Rob Horne           Université de Brighton, Royaume-Uni
    Professeur Andrew McIvor       Université McMaster, Hamilton, Canada,
                                   et président du Comité pour l'asthme de la
                                   Canadian Thoracic Society
    Svein-Erik Myrseth             Président de la Fédération européenne des
                                   associations de patients souffrant
                                   d'allergies et de maladies des voies
                                   aériennes (EFA), Norvège
    Susanna Palkonen               Cadre de direction au sein de la
                                   Fédération européenne des associations de
                                   Patients souffrant d'allergies et de
                                   maladies des voies aériennes (EFA),
                                   Belgique
    Professeur David Price         Professeur en premiers soins en médecine
                                   respiratoire, université d'Aberdeen,
                                   Groupe international pour les premiers
                                   Soins respiratoires (IPCRG), Royaume-Uni
    Docteur Mike Thomas            Boursier de doctorat Asthma UK,
                                   département de médecine générale et des
                                   premiers soins, université d'Aberdeen,
                                   Royaume-Uni
    Docteur Erkka Valovirta        Présidente de la section allergies de la
                                   Société finlandaise de pédiatrie, Finlande
    Professeur Ulrich Wahn         Charité Berlin, Allemagne

(1) Initiative mondiale de lutte contre l'asthme (GINA) 2006. Stratégie mondiale pour la prise en charge et la prévention de l'asthme. Disponible sur le site : http://www.ginasthma.org.

(2) Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies des voies aériennes (EFA). Disponible sur le site : www.efanet.org.

(3) Rapport << The Global Burden of Asthma >>, Masoli M., Fabian D., Holt S. et Beasley R., 2004.

(4) Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies des voies aériennes (EFA). Disponible sur le site : www.efanet.org.

(5) Organisation mondiale de la Santé. Du souffle pour tous : journée mondiale de l'asthme. Disponible sur le site : http://www.who.int/inf-pr-2000/en/pr2000-29.html

LA

SOURCE University of Southampton & Asthma Allergy & Inflammation Research