Traitez-nous avec « plus de respect » pour une meilleure coopération européenne, affirme l'Azerbaïdjan devant l'assemblée parlementaire Euronest

10 Novembre, 2014, 06:12 GMT de Azerbaijan Monitor

BRUXELLES, November 10, 2014 /PRNewswire/ --


Le Président de la délégation azerbaïdjanaise a réaffirmé devant l'Assemblée parlementaire Euronest l'engagement de son pays dans la coopération européenne mais que celui-ci devait être traité en « partenaire de plein droit, avec plus de respect » pour que cela fonctionne.

Elkhan Suleymanov s'exprimait lors d'une réunion de la commission des affaires politiques, des droits de l'homme et de la démocratie de l'Assemblée parlementaire Euronest, à laquelle il était en infériorité numérique faisant face à six députés arméniens, y compris la présidente Naira Zohrabyan.

« Ainsi, ils ont essayé d'interrompre mon discours, de monopoliser la discussion et de bloquer constamment mes tentatives pour obtenir des réponses sur des sujets clés des intervenants européens, » a-t-il fait remarquer plus tard.

Pendant la réunion il a fait remarquer que bien que l'Azerbaïdjan ait eu son intégrité territoriale violée comme ses voisins partenaires de l'Est que sont la Moldavie, la Géorgie et l'Ukraine, il n'obtient pas le même niveau de respect que ces nations-là, ni le temps de parler de cette question devant l'assemblé parlementaire Euronest.

« L'Azerbaïdjan souhaite plus de coopération avec l'UE, peut-être un nouveau traité, mais uniquement si l'UE le traite en partenaire de plein droit, avec plus de respect et investit plus dans sa sécurité, » a déclaré Suleymanov.

« Si cette institution ne discute pas des problèmes les plus importants des états membres et ne fait aucun effort pour les résoudre, alors les perspectives de cette institution sont obscures, » a-t-il ajouté.

Il a aussi fait remarquer au cours de la réunion que tandis que la Russie subit les sanctions européennes pour son rôle militaire en Ukraine, l'Arménie n'est pas concernée par de telles mesures malgré l'occupation du Haut-Karabakh et de sept territoires azerbaïdjanais depuis plus de deux décennies.

Et, au sujet de la Russie et de son influence régionale, Suleymanov a déclaré que l'Arménie doit être exclue de toute négociation de traité européen futur, et cela de par sa propre action, étant donné qu'elle a signé le mois dernier un traité d'union douanière avec Moscou, ce qui « rend sa coopération incompatible avec l'UE ».

La réunion de la commission avec son large débat a aussi abordé la question de la procédure pénale contre la militante azerbaïdjanaise Leyla Yunus avec le député arménien, Alexander Arzoumanyan, qui a parlé d'elle en utilisant les termes de très proche amie et « sœur ».

« J'ai immédiatement mentionné que Leyla Yunus était accuse de trahison et faisait l'objet d'une enquête pour avoir facilité la fuite de secret azéris vers l'Arménie et les mots Arzoumanyan prouve ce fait, » a déclaré plus tard Suleymanov.

L'Azerbaïdjan maintient son engagement pour une intégration européenne, et au cours de six derniers mois, Baku a montré sa préférence pour un partenariat de modernisation stratégique avec l'Europe.

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor