Transatlantic Trends 2005 - German Marshall Fund

07 Septembre, 2005, 06:00 BST de The German Marshall Fund of the United States

WASHINGTON, DC, September 7 /PRNewswire/ -- L'opinion des Européens et des Français sur les Etats-Unis reste inchangée, en dépit des efforts de l'administration américaine pour améliorer les relations transatlantiques. Le rejet du traité constitutionnel en France n'implique pas un rejet de l'Union européenne en tant qu'institution

Une nouvelle enquête portant sur les Américains et les habitants de 9 pays de l'Union Européenne et de la Turquie, publiée ce jour, démontre que, six mois après les visites de George W. Bush et Condoleezza Rice en Europe, l'opinion publique européenne à l'égard des Etats-Unis reste inchangée. Les Américains et les Européens ont le sentiment que les relations sont identiques à 2004 (52% EU9, 50% Américains) [1].

Par ailleurs, l'enquête révèle que 55% des Européens (EU9) souhaitent de l'Union européenne une approche plus indépendante des Etats-Unis sur le plan de la sécurité internationale et des affaires diplomatiques. La France est le premier pays d'Europe à désapprouver l'action de George Bush en matière de politique étrangère (à 85%).

Les Américains souhaitent resserrer les liens avec l'Union

Européenne

Tandis que l'opinion à l'égard des Etats-Unis ne s'est guère améliorée, il ne semble pourtant y avoir aucune progression de l'anti-américanisme. Si les Européens sont 72% à désapprouver la politique internationale du Président Bush, ils ne sont que 59 % à contester le rôle de leadership des Etats-Unis à l'échelle mondiale (même pourcentage qu'en 2004). Sur un thermomètre gradué de 1 à 100 qui mesure l'intensité des sentiments des personnes interrogées à l'égard des différents pays, la perception des Etats-Unis par les Européens reste au niveau de 50 degrés (contre 51 en 2004). D'autre part, les Américains continuent de vouloir un rapprochement des relations avec l'Union Européenne ainsi qu'un fort leadership européen au niveau mondial.

<< L'enquête montre qu'en dépit des importants efforts fournis pour améliorer l'état des relations entre les Etats-Unis et l'Europe, il existe toujours une faille entre les Européens et les Américains, dans notre perception réciproque, mais également dans notre vision du monde >> a commenté Craig Kennedy, Président du German Marshall Fund. << Les dirigeants des deux côtés de l'Atlantique doivent développer leurs coopération sur des sujets d'intérêt commun, comme la promotion de la démocratie, pour faire progresser les relations transatlantiques >>.

Pour plus d'informations, consultez www.transatlantictrends.org

[1] Toutes les données font référence aux 10 pays européens objets de l'enquête (l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, les Pays-bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, l'Espagne et la Turquie), et ce sauf indication contraire. EU9 regroupe les membres actuels de l'UE et n'englobe donc pas la Turquie.

LA

SOURCE The German Marshall Fund of the United States