Un champ magnétique permet de déceler l'infertilité masculine - En République tchèque, un centre de FIV privé est parmi les premiers au monde à lancer une méthode MACS révolutionnaire

11 Novembre, 2014, 19:19 GMT de Prague Fertility Centre

PRAGUE, November 11, 2014 /PRNewswire/ --

Le Prague Fertility Centre (PFC), le plus important centre clinique de traitement de l'infertilité en République tchèque, présente depuis le début du mois de novembre 2014 une méthode révolutionnaire reposant sur la sélection fonctionnelle de spermatozoïdes dont l'ADN est endommagé. Le tri cellulaire magnétique (MACS - Magnetic-Activated Cell Sorting) utilise le marquage magnétique des spermatozoïdes déficients qui sont ensuite capturés dans un champ magnétique. À première vue, il est impossible d'évaluer la qualité de l'ADN des spermatozoïdes, qui constitue un aspect très important de la fertilisation, de la viabilité des embryons et du bon déroulement de la grossesse. Tout dommage subi par l'ADN des spermatozoïdes (ex. : fragmentation) peut également être la cause d'une infertilité masculine indécelable par des méthodes conventionnelles, telles que la détermination de la concentration en spermatozoïdes, l'évaluation de leur morphologie ou les tests de motilité.

La qualité des spermatozoïdes se détériore à mesure que les hommes avancent en âge et que leur fertilité décline. Certaines études ont mis en évidence un accroissement significatif des cas de lésion de l'ADN des spermatozoïdes chez les hommes de plus de 35 ans. Il a été démontré que les spermatozoïdes dont l'ADN est endommagé peuvent être trois fois plus nombreux que chez les hommes plus jeunes. « Il convient de noter que les spermatozoïdes dont l'ADN est endommagé disposent encore de la capacité à féconder un ovule. Ce facteur,  ainsi que l'avancée en âge du géniteur,peuvent avoir un impact majeur non seulement sur la fertilité masculine, mais également sur la viabilité des embryons et sur la santé ultérieure de la descendance. Par conséquent, il est possible de constater un taux plus élevé d'avortements spontanés ou d'anomaliescongénitales », a déclaré le Dr Daniel Hlinka, MVD., embryologiste, président et directeur du laboratoire de FIV du PFC.

Depuis de nombreuses années, le PFC introduit des méthodes révolutionnaires de FIV en République tchèque. Complément d'information : http://www.pragueivf.com.

Contact  :
Lucie Kinclova
Coordinatrice des programmes de FIV
E-mail : kinclova@pragueivf.cz
Tél. : +420-724-303-122

 


LA

SOURCE Prague Fertility Centre