Un essai clinique révèle les effets favorables de Visudyne chez les patients atteints de DMLA occulte et de myopie pathologique

08 Février , 2001, 21:25 GMT de Novartis Opthalmics

  • De nouveaux résultats cliniques révèlent les bienfaits thérapeutiques de Visudyne chez les patients présentant une néovascularisation choroidienne (NVC) occulte causée par la dégénérescence maculaire liée à l'âge
  • Les avantages de Visudyne se manifestent également chez les patients présentant une NVC causée par la myopie pathologique au vingt-quatrième mois du traitement

Atlanta, Ga et Vancouver, - Novartis Ophthalmics, division de santé oculaire de Novartis AG (NVS à la Bourse de NewoYork) et QLT Inc. (QLTI au Nasdaq et à la Bourse de Toronto) ont communiqué aujourd'hui les principaux résultats d'un essai clinique révélant que le traitement par Visudyne(MC) réduit le risque de perte de vision chez une nouvelle population de patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) sous sa forme humide.

Les résultats sont tirés d'un essai multicentrique de phase IIIb randomisé et contrôlé contre placebo, intitulé essai VIP (Verteporfin In Photodynamic therapy, ou Emploi de la verteporfine dans la thérapie photodynamique), réalisé auprès d'une majorité de patients présentant des lésions constituées par une néovascularisation choroidienne (NVC) subfovéale occulte sans ses composantes classiques. Les termes "occulte" et "classique" servent à désigner différentes formes de fuite causée par la NVC, selon les observations tirées de l'angiographie fluorescéinique. La commercialisation de Visudyne est autorisée afin d'assurer le traitement des patients présentant une NVC subfovéale à prédominance classique attribuable à la DMLA, principale cause des pertes graves de vision chez les personnes âgées de plus de 50 ans. En outre, les résultats de l'essai ont permis de confirmer les avantages de Visudyne au vingt-quatrième mois du traitement de la NVC causée par la myopie pathologique. Cette indication thérapeutique fait d'ailleurs l'objet d'une demande d'autorisation de mise en marché déposée auprès d'organismes de réglementation d'Amérique du Nord et d'Europe.

"Les résultats de ce nouvel essai revêtent une importance capitale, puisqu'ils démontrent que le traitement par Visudyne peut réduire chaque année le risque d'une perte de vision modérée ou grave chez un grand nombre de patients qui ne pouvaient accéder, auparavant, à aucun traitement éprouvé", a déclaré Neil Bressler, Ph.D., spécialiste de la rétine et président du groupe consultatif de l'essai sur Visudyne. Monsieur Bressler est également professeur d'ophtalmologie membre de l'association James P. Gills et rattaché à l'Institut Wilmer de l'oeil de l'Ecole de médecine de l'Université Johns Hopkins, établie à Baltimore, dans l'Etat américain du Maryland.

"Ces résultats représentent une étape importante quant aux efforts que nous déployons afin d'étendre l'emploi de Visudyne et d'en faire bénéficier un jour la plupart des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge sous sa forme humide", a renchéri Julia Levy, Ph.D., présidente-directrice générale de QLT. "Nous prévoyons consulter les organismes de réglementation afin de déterminer la meilleure procédure sur les plans réglementaire et clinique."

"Déjà la commercialisation de Visudyne est largement répandue dans le monde entier; en fait, les organismes de réglementation l'ont autorisée dans 31 pays", a précisé Luzi von Bidder, directeur de Novartis Ophthalmics. "En tenant compte de ces nouvelles données, nous nous consacrerons énergiquement à commercialiser ce progrès thérapeutique auprès de cette nouvelle population de patients aussi rapidement que possible."

Novartis Ophtalmics procède actuellement à l'analyse complète des résultats. De plus amples détails seront soumis pour fins de publication dans un journal médical évalué par les pairs, et présentés à l'occasion d'un colloque de l'Association for Research in Vision and Ophthalmology (ARVO), qui aura lieu du 29 avril au 4 mai 2001 à Fort Lauderdale, dans l'Etat américain de la Floride.

Détails de l'essai - La population générale de patients atteints de DMLAo:

Les présents résultats sont fondés sur l'évolution de 339 patients atteints de DMLA, qui ont reçu un traitement dans 28 centres répartis en Amérique du Nord et en Europe sur une période de 24 mois. D'autres résultats avaient fait l'objet d'une publication au douzième mois du traitement, en mars 2000.

La population entière englobait principalement des patients atteints de NVC occulte sans ses composantes classiques, ainsi que quelques patients présentant une composante de NVC classique et dotés d'une vision supérieure à 20/40. Lors de l'examen réalisé au vingt-quatrième mois du traitement, 46 % des patients traités par Visudyne avaient perdu moins de 3 lignes de lecture au test de vision, ou 15 lettres sur l'échelle standard d'acuité visuelle (perte modérée de vision), en comparaison de 33 % des patients du groupe placebo (p = 0,023). L'écart de 13 % établi entre le groupe traité et le groupe placebo est significatif sur le plan statistique et supérieur à l'écart de 4 % (p = 0,51) calculé au douzième mois de traitement. Quant à la perte grave de vision, 70 % des patients traités par Visudyne avaient perdu moins de 6 lignes de lecture au test de vision, ou 30 lettres sur l'échelle standard d'acuité visuelle, en comparaison de 53 % des patients du groupe placebo, ce qui représente un écart de 17 % (p = 0,001). Une fois de plus, ce résultat est supérieur à l'écart de 8 % (p = 0,14) calculé au douzième mois de traitement. Au vingt-quatrième mois de l'essai, le traitement par Visudyne a également favorisé des résultats significatifs sur le plan statistique par rapport à d'autres éléments d'acuité visuelle.

L'essai a également reconfirmé le profil d'innocuité favorable de Visudyne, puisqu'on n'a fait part d'aucune préoccupation par rapport à cet aspect durant la deuxième année de traitement. Conformément aux résultats cités précédemment, 4 % des patients ont subi une perte grave de vision en 7ojours de traitement, toutefois transitoire dans certains cas. Les réactions au site d'injection et les troubles de la vue constituent les effets indésirables les plus souvent rapportés en cours de traitement. Des réactions de photosensibilité se sont produites dans de rares cas, soit chez seulement 1o% des sujets de l'essai.

Durant cette période de 24 mois, les patients ont reçu 5 traitements par Visudyne en moyenne.

  • Analyse des sous-groupes

Chez les patients présentant une NVC occulte sans composantes classiques, soit près de 75 % des sujets inclus à l'essai, l'équipe de recherche a dégagé des résultats similaires à ceux obtenus auprès de la population générale. Au vingt-quatrième mois de l'essai, un écart de 14 % a été établi entre le groupe traité et le groupe placebo quant à l'évitement de la perte modérée de vision (45 % des patients traités par Visudyne contre 31 % des patients du groupe placebo; p = 0,03). En outre, un écart de 18 % a été établi entre les groupes de l'essai quant à l'évitement d'une perte grave de vision (71 % des patients traités par Visudyne contre 53 % des patients du groupe placebo; p = 0,004). Ces résultats sont comparables aux écarts respectifs de 4 % (p = 0,51) et de 10 % (p = 0,07) établis au douzième mois de l'essai entre les groupes traités, quant aux pertes de vision modérée et grave.

Bien qu'on procède actuellement à l'analyse des sous-groupes, les résultats préliminaires de l'essai laissent supposer la supériorité des bienfaits du traitement par Visudyne chez les patients présentant des lésions relativement bénignes ou un plus faible degré d'acuité visuelle (équivalent Snellen s'établissant approximativement à moins de 20/50 sur l'échelle standard d'acuité visuelle). Ce sous-groupe englobait près de 70 % des sujets de l'essai présentant une NVC occulte sans composantes classiques. Le traitement par Visudyne pourrait n'occasionner aucun bienfait chez les patients présentant des lésions importantes ( > 4 surfaces de disque) et une bonne acuité visuelle (minimum approximatif de 20/50).

Résultats d'un essai sur le traitement de la néovascularisation choroidienne causée par la myopie pathologique

D'autres résultats portent sur un essai multicentrique de phase IIIb randomisé et contrôlé contre placebo, réalisé durant deux ans auprès de 120 patients atteints d'une affection similaire mais distincte, connue sous le nom de néovascularisation choroidienne (NVC) causée par la myopie pathologique. L'analyse primaire réalisée au douzième mois de l'essai a révélé un avantage réel du traitement par Visudyne relativement à l'objectif principal de l'essai. Plus précisément, 86 % des patients traités par Visudyne ont perdu moins de 3 lignes de lecture au test de vision, ou 15 lettres sur l'échelle standard d'acuité visuelle, en comparaison de 67 % des patients ayant reçu un placebo (p = 0,01). Durant la deuxième année de l'essai, l'écart en pourcentage est passé de 19 % à 7 % en faveur de Visudyne (p = 0,38). Toutefois, le pourcentage de patients dont la vision s'est améliorée après le traitement par Visudyne était nettement supérieur à celui obtenu au sein du groupe placebo. En effet, 40 % des patients traités par Visudyne ont gagné au moins une ligne de lecture au test de vision, en comparaison de 13 % des patients ayant reçu un placebo (p = 0,003). Qui plus est, 12 % des patients traités par Visudyne ont gagné au moins trois lignes de lecture au test de vision, en comparaison de 0 % des patients du groupe placebo (p = 0,03).

"Lorsqu'on analyse les résultats dans leur globalité, les données recueillies sur l'acuité visuelle durant ces 24 mois indiquent l'importance de ce bienfait thérapeutique chez les patients présentant une néovascularisation choroidienne causée par la myopie pathologique", a souligné M. Bressler. "Jusqu'à tout récemment, ce groupe de patients plus jeunes avait peu d'espoir de maintenir leur vision, situation dévastatrice, étant donné que la vaste majorité de ces personnes en sont aux premières étapes de leur carrière et mènent souvent une vie familiale active."

Durant cette période de deux ans, les patients ont reçu cinq traitements par Visudyne en moyenne. L'innocuité du médicament n'a fait l'objet d'aucune préoccupation.

Information documentaire : La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) constitue la principale cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans; elle résulte d'une croissance anormale des vaisseaux sanguins (néovascularisation choroidienne ou NVC) sous la partie centrale de la rétine ou macula lutea. Les vaisseaux laissent échapper un fluide et causent la cicatrisation des tissus, entraînant ainsi la destruction de la vision centrale et la détérioration de la vue sur une période variant entre deux mois et trois ans. Bien qu'environ 15 % des cas de DMLA prennent la forme humide (traitée par Visudyne), celle-ci est responsable d'environ 90 % des pertes graves de vision liées à cette maladie. Chaque année dans le monde entier, près de 500 000 nouveaux cas de DMLA sont diagnostiqués sous sa forme humide; selon les prévisions, ce nombre devrait augmenter de façon marquée, en raison du vieillissement de la population.

La néovascularisation choroidienne (NVC) causée par la myopie Pathologique

La néovascularisation choroidienne (NVC) causée par la myopie pathologique résulte d'une croissance anormale des vaisseaux sanguins sous le centre de la rétine, à la suite d'un étirement anormal du fond de l'oeil chez les personnes souffrant de myopie grave. Elle affecte particulièrement les personnes âgées de plus de 30 ans et peut se traduire par une perte progressive de vision, pour laquelle il n'existe aucun traitement éprouvé. On estime l'incidence mondiale de NVC causée par la myopie pathologique à 50o000onouveaux cas par année, à l'exclusion de l'Asie, où l'incidence pourrait être encore plus élevée, en raison d'une plus forte prévalence de myopie pathologique.

  • A propos de Visudyne

Le traitement par Visudyne est administré en deux étapes dans le cabinet du médecin. Premièrement, Visudyne est injecté par voie intraveineuse dans le bras du patient. Un faisceau laser non thermique est alors dirigé vers l'oeil du patient afin d'activer le médicament. Le traitement par Visudyne nécessite l'utilisation d'un laser spécialement conçu afin de produire un faisceau de lumière non thermique de faible densité (689 nm), nécessaire à l'activation du médicament. Ces lasers ont été conçus par deux des plus grands fabricants spécialisés du monde, à savoir Coherent Inc. (COHR au Nasdaq) et le groupe Carl Zeiss, tous deux établis en Californie. La commercialisation de Visudyne est autorisée dans 31 pays, afin d'assurer le traitement des patients atteints de NVC subfovéale à prédominance classique occasionnée par la DMLA, principale cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Visudyne est généralement bien toléré et comporte un excellent profil d'innocuité. Parmi ses effets indésirables potentiels, citons les réactions au site d'injection, la céphalée, ainsi que la vision trouble, moins nette ou réduite. Une baisse importante de la vision, accompagnée d'un rétablissement partiel dans la plupart des cas, a été observée chez 1 à 4 % des patients. Les patients doivent absolument se protéger contre la lumière durant la période spécifiée dans la notice de conditionnement. Le traitement est déconseillé aux personnes atteintes de porphyrie.

Visudyne, destiné au traitement de différents troubles oculaires, est mis au point conjointement par Novartis Ophtalmics et par QLT Inc. Novartis Ophthalmics commercialise le produit dans le monde entier et QLT en assure la fabrication. Le traitement par Visudyne est protégé par une série de brevets délivrés aux Etats-Unis et à l'étranger. Ils couvrent la composition de la substance, ses formulations et sa fabrication, ainsi que son mode d'emploi dans le traitement de la DMLA et d'autres états pathologiques. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Internet à l'adresse www.visudyne.com.

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs pouvant être désignés par des expressions telles que "être censé", "prévu", "potentiel" ou d'autres expressions similaires. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à des risques, à des incertitudes et à d'autres facteurs connus et inconnus, qui peuvent entraîner des écarts considérables entre les résultats réels ainsi que les réalisations, les résultats et le rendement formulés implicitement ou explicitement dans ces énoncés. Ces facteurs comprennent notamment : les risques liés à la mise en marché de Visudyne(MC), dont la demande des patients et des médecins relativement au produit; la dépendance envers les relations d'affaires; les incertitudes liées à la fabrication; les incertitudes liées à l'établissement des prix et aux remboursements; les incertitudes liées aux essais cliniques, à l'analyse des essais cliniques faisant l'objet du présent communiqué, ainsi qu'à la mise au point des produits; l'issue des litiges; les antécédents de pertes d'exploitation de QLT Inc. et l'incertitude liée à sa rentabilité future; la concurrence; la croissance rapide de QLT Inc.; les incertitudes liées aux brevets et aux droits de propriété; les demandes de règlement et les assurances en responsabilité liées au produit; l'incertitude liée à l'autorisation des organismes de réglementation; la réglementation gouvernementale; l'incertitude liée à l'accès au capital par QLT Inc.; les clauses anti-OPA et la volatilité du cours de l'action ordinaire. Ces facteurs sont décrits dans le rapport annuel sur formulaire 10-K et les rapports trimestriels sur formulaire 10-Q de QLT Inc., ainsi que dans le rapport de Novartis AG sur formulaire 20-F et les autres documents déposés par la Société auprès de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis.

  • Renseignements généraux sur Novartis Ophthalmics et QLT

Novartis Ophthalmics, dont le siège social international est établi à Bulach, en Suisse, est un chef de file mondial dans le domaine de la recherche, du développement et de la fabrication d'importants produits pharmaceutiques ophtalmiques destinés au traitement du glaucome, de la dégénérescence maculaire liée à l'âge, des cataractes, des allergies oculaires et d'autres maladies et troubles oculaires. Les produits de Novartis Ophthalmics sont vendus dans plus de 110 pays. Le siège social nord-américain de la Société est établi à Atlanta, en Géorgie. Novartis Ophthalmics exploite des unités de production en Suisse, en France et au Canada.

Novartis, chef de file mondial dans le domaine des soins de santé, exerce principalement ses activités dans les secteurs des produits pharmaceutiques, des services de santé aux consommateurs, des produits génériques, des soins ophtalmiques et de la santé animale. En 1999, le groupe Novartis a inscrit un chiffre d'affaires de 25,4 milliards de francs suisses (16,9 milliards de dollars américains), à l'exclusion des activités abandonnées, et a investi quelque 3,6 milliards de francs suisses (2,4 milliards de dollars américains) en recherche-développement. Novartis, dont le siège social est établi à Bâle, en Suisse, regroupe environ 66 000 employés et est présente dans plus de 140opays. Pour obtenir de plus amples renseignements sur Novartis, veuillez consulter le site Internet de la Société à l'adresse www.novartis.com.

QLT Inc. est un chef de file mondial dans le domaine de la thérapie photodynamique, spécialité médicale reposant sur l'emploi de médicaments activés par la lumière afin d'assurer le traitement des maladies. La vision novatrice de la Société a permis la mise au point et la commercialisation de traitements novateurs reposant sur cette technique, dont les applications sont destinées à l'ophtalmologie, à l'oncologie et à l'exploration des troubles potentiels du système immunitaire. Pour obtenir de plus amples renseignements sur QLT, veuillez consulter son site Internet à l'adresse www.qltinc.com. Visudyne(MC) est une marque de commerce de Novartis AG.

Sites Internet - http://www.visudyne.com

http://www.qltinc.com

http://www.novartis.com

LA

SOURCE Novartis Opthalmics