Un essai repère majeur démontre les bienfaits salvateurs de Diovan (valsartan) pour les insuffisants cardiaques

11 Novembre, 2003, 03:50 GMT de Novartis International AG

    Diovan est le seul agent cardiovasculaire à avoir démontré dans
un essai tête pour tête qu'il possédait tous les bienfaits éprouvés d'un
inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA), captopril,
chez les insuffisants cardiaques.

    VALIANT renforce encore plus le profil de Diovan dans la
maladie cardiovasculaire sur l'ensemble des principales mesures de soins
telles que la protection cardiovasculaire, la tolérabilité, l'efficacité en
matière de réduction de la pression artérielle et l'observance
thérapeutique(1).

ORLANDO, Floride, November 11 /PRNewswire/ -- Le traitement de marque contre l'hypertension qui fait l'objet de la croissance la plus rapide dans le monde, Diovan(r) (valsartan), est aussi un traitement potentiellement salvateur après une crise cardiaque, d'après les résultats de VALIANT, une nouvelle étude majeure annoncée aujourd'hui aux Sessions scientifiques 2003 de l'American Heart Association et publiée en ligne dans le New England Journal of Medicine. VALIANT (VALsartan In Acute myocardial iNfarcTion) est la plus grande étude à long terme jamais entreprise chez les personnes ayant survécu une crise cardiaque. Cet ensemble de nouvelles données critiques fait de Diovan une option de première intention puissante et hautement désirable pour une population de plus en plus large de patients.

" Nous sommes très satisfaits des résultats de l'essai VALIANT, qui a démontré que Diovan est le premier et unique antagoniste du récepteur de l'angiotensine II (ARA) qui s'avère être aussi cardioprotecteur que les mesures de soin actuelles à la suite d'une crise cardiaque. Quand ces données sont combinées aux bienfaits importants de Diovan en matière de diminution de la pression artérielle, d'excellente tolérabilité et d'observance thérapeutique des patients à long terme, elles sont très convaincantes pour les patients et pour les médecins," déclare Joerg Reinhardt, Chef du Développement, Novartis Pharma AG. Novartis entend faire une demande d'indication post MI dans un proche avenir.

Sur la base de VALIANT et de l'évidence clinique cumulative recueillie sur Diovan dans l'hypertension, Novartis va accélérer des programmes cliniques conçus pour démontrer que Diovan procure des bienfaits importants en matière de réduction de la pression artérielle, d'observance du traitement et de santé vasculaire au-delà des inhibiteurs IECA (inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine).

" Nous sommes d'avis que Diovan est en bonne voie de devenir la nouvelle norme de soins et notre engagement est d'assurer la continuation de son succès," ajoute Reinhardt.

VALIANT procure de nouvelles réponses à des questions cliniques importantes

VALIANT, une comparaison tête pour tête rigoureuse de Diovan et de captopril, a étudié pendant deux ans en moyenne 14 703 patients classifiés comme ayant le plus haut risque de succomber à une crise cardiaque (infarctus du myocarde). VALIANT a aussi étudié les effets d'une bithérapie Diovan et inhibiteur ECA chez ces patients.

VALIANT a démontré que Diovan offrait tous les bienfaits salvateurs de captopril aux insuffisants cardiaques - et était au moins aussi efficace que l'inhibiteur ECA dans la réduction d'événements cardiaques suite à une crise cardiaque, y compris crises cardiaques récurrentes et hospitalisations pour insuffisance cardiaque. Diovan est le seul agent cardiovasculaire à avoir démontré dans un essai tête pour tête qu'il possédait tous les bienfaits éprouvés d'un inhibiteur ECA chez les insuffisants cardiaques. La bithérapie ne révéla aucun bienfait supplémentaire.

"VALIANT est une étude internationale majeure qui va changer les principes directeurs en matière de traitement," affirme Marc Pfeffer, MD, PhD, président de l'étude VALIANT, Professeur de Médecine à Harvard Medical School et Médecin chef à Brigham and Women's Hospital à Boston. " Nous avons démontré que valsartan est aussi efficace qu'un inhibiteur ECA pour prolonger la vie et prévenir les crises cardiaques récurrentes et les hospitalisations pour insuffisance cardiaque. Ce résultat est significatif car il fournit aux médecins une nouvelle option pour le traitement des survivants d'une crise cardiaque à haut risque."

Approuvé pour le traitement de première intention de l'hypertension dans plus de 80 pays et pour l'insuffisance cardiaque dans plus de 40 pays, Diovan est le médicament le plus prescrit de sa classe- et le traitement de marque de l'hypertension qui fait l'objet de la croissance la plus rapide dans le monde. VALIANT prouve désormais que Diovan est une option efficace comme traitement de première intention chez les insuffisants cardiaques à haut risque.

Le co-président de VALIANT est John McMurray, DM, Professeur de Cardiologie médicale et Cardiologue consultant honoraire, Initiative de recherche clinique en Insuffisance cardiaque, Université de Glasgow. La coordination et l'analyse des données VALIANT fut entreprise à l'Institut de Recherche Clinique Duke, Durham, Caroline du Nord, sous la direction de Robert M. Califf, DM, Directeur de l'Institut et Vice chancelier adjoint de Recherche clinique, Duke University Medical Center.

Diovan réduit de 25% le risque de décès prématuré à la suite d'une crise cardiaque

VALIANT, un essai comparatif contre traitement de référence, a comparé Diovan à un traitement éprouvé au lieu d'un placebo ou d'une pilule de sucre. VALIANT fut conçu et potentialisé statistiquement pour prouver si les effets de Diovan sur la mortalité globale étaient comparables au captopril. La population de patients et la posologie furent modelés intentionnellement sur des études qui établissaient les bienfaits des inhibiteurs ECA comparés aux placebos pour permettre une comparaison statistique (analyse placebo implicite) à partir de leurs résultats.

"VALIANT démontre que Diovan préservait 99,6% des bienfaits de captopril, autrement dit, il réduisait autant le risque de décès que le traitement éprouvé," a déclaré le Professeur McMurray. "Ce résultat se traduit par une réduction de 25% des décès prématurés par Diovan chez les patients à haut risque à la suite d'une crise cardiaque." Diovan pourrait éventuellement sauver 30.000 autres vies aux Etats-Unis et 15 000-20 000 autres vies dans l'Union Européenne chaque année.

Les résultats de VALIANT étaient cohérents sur l'ensemble des critères d'évaluation et des sous-groupes de patients, indépendamment de leur age, genre, race, état médical co-existant (ex. diabète), ou médicaments habituels, y compris bêta-bloquants. Bien qu'aucun autre bienfait n'ait été observé chez les patients qui suivaient une bithérapie, ceux qui prenaient un bêta-bloquant avec Diovan en association avec un inhibiteur ECA ne présentaient aucune augmentation de mortalité ni de morbidité cardiovasculaire.

VALIANT démontre que Diovan est bien toléré par les insuffisants cardiaques. Dans VALIANT, les abandons dus aux effets indésirables étaient les moins nombreux dans le groupe valsartan et les plus nombreux dans le groupe combiné. L'hypotension et les effets secondaires rénaux étaient limités en nombre et plus communs dans le groupe qui avait reçu les deux médicaments ensemble que dans l'un ou l'autre groupe qui avait reçu valsartan ou captopril seul. Le taux d'hypotension et de dysfonctionnement rénal était légèrement plus élevé dans le groupe valsartan que dans le groupe captopril. Une réduction de la dose du médicament d'étude permettait à la majorité des patients qui avaient souffert d'hypotension ou de dysfonctionnement rénal de continuer de prendre le médicament de l'étude, et par conséquent de poursuivre une thérapie salvatrice. Dans l'ensemble, il y avait un taux statistiquement significatif d'abandons des patient dus aux effets indésirables dans le groupe captopril, où se produisirent un plus grand nombre d'effets indésirables limitant le traitement, notamment toux, érythème et trouble du goût, comparé au groupe valsartan.

VALIANT était un essai comparatif contre traitement de référence, en parallèle, prospectif, multinational, randomisé, mené dans 931 centres dans 24 pays. Les patients étaient des hommes et des femmes âgés de plus de 18 ans (sans potentiel de procréation) inscrits entre 12 heures et 10 jours après avoir subi une crise cardiaque compliquée par une insuffisance cardiaque temporaire (transitoire) et/ou un pompage anormal du coeur (dysfonctionnement systolique du ventricule gauche). Outre Diovan et/ou captopril, les patients reçurent une thérapie de fond recommandée y compris aspirine, hypocholestérolémiants (statines) et bêta-bloquants.

Vu son envergure et sa conception, l'analyse continue des données VALIANT va continuer de fournir dans les années à venir des connaissances notables en ce qui concerne les soins des insuffisants cardiaques. Outres les résultats primaires, cinq autres résumés basés sur VALIANT furent également présentés lors des Sessions scientifiques 2003 de l'American Heart Association sur des thèmes allant des facteurs contribuant aux mauvais résultats thérapeutiques à la suite d'une crise cardiaque, aux types de traitement actuels à la suite d'une crise cardiaque.

Au sujet de la crise cardiaque

La crise cardiaque demeure une des maladies les plus fatales dans le monde. Chaque année, 600 000 personnes des pays de l'UE et 1,1 million d'américains subissent une crise cardiaque. L'hypertension artérielle constitue un risque majeur de crise cardiaque.

Bien que des progrès aient été réalisés dans le traitement des crises cardiaques en salle d'urgence, les personnes qui survivent la phase aigue (urgence) d'une crise cardiaque ont un coeur endommagé en permanence et ont un risque fortement accru d'attaques récurrentes, d'insuffisance cardiaque, ou d'autres complications fatales. Une personne sur trois meurt dans l'année qui suit une première crise cardiaque. La moitié de toutes les crises cardiaques sont des attaques récurrentes.

Plus de 50 000 patients inscrits dans des études cliniques avec Diovan

Diovan est l'un des agents cardiovasculaire les plus étudiés du monde - et l'ARB le plus étudié. Le programme de recherche clinique Diovan est conçu pour engager 50 000 patients, y compris 8000 diabétiques, dans plusieurs essais majeurs examinant les nouvelles applications potentielles de Diovan sur l'ensemble du continuum cardiovasculaire du pré-diabète (trouble de tolérance au glucose) à l'insuffisance cardiaque. Val-HeFT (Valsartan Heart Failure Trial), qui demeure une des plus grandes études jamais entreprises sur l'insuffisance cardiaque, a abouti à l'approbation de l'utilisation de Diovan dans cette maladie dans plus de 40 pays. Le prochain essai à rapporter sera VALUE (Valsartan Antihypertensive Long-Term Use Evaluation), une étude de 15 314 hypertensifs ayant au moins un facteur de risque supplémentaire d'évènement cardiovasculaire. Une autre étude majeure en cours avec Diovan est l'essai NAVIGATOR (Nateglinide and Valsartan in Impaired Glucose Tolerance Outcomes Research) chez 9150 patients pré-diabétiques à risque d'évènements cardiovasculaires. Novartis mène aussi actuellement VAL-MARC, une étude des effets de Diovan sur CRP (protéine C-réactive) chez 5610 patients souffrant d'hypertension artérielle. CRP est un prédicteur indépendant important de risque cardiovasculaire.

Ce communiqué contient des énoncés prospectifs identifiable par des termes tels que "de plus en plus," "en cas de succès," "tentative," "imputer," "déposera," "anticipé," "suggèrent," "examinant," "potentiel," "nouvelles applications," ou expressions similaires, ou par des discussions relatives aux nouvelles indications potentielles ou à l'étiquetage de Diovan, ou relatives à l'impact à long terme de l'utilisation de Diovan par un patient. De tels énoncés prospectifs impliquent des risques et des incertitudes connus et inconnus, et d'autres facteurs susceptibles de faire varier sensiblement les résultats réels avec Diovan des résultats, de la performance ou des succès futurs exprimés ou impliqués par de tels énoncés Il n'est aucunement garanti que Diovan sera approuvé pour d'autres indications ou étiquetage dans un marché quelconque. En particulier, la capacité de la direction de répondre aux exigences futures des agences de santé n'est pas garantie et les attentes de la direction en ce qui concerne la commercialisation de Diovan pourront être influencées par, entre autres, une analyse supplémentaire des données cliniques de Diovan; de nouvelles données cliniques ; des résultats d'essai clinique inattendus; des actions réglementaires ou des délais inattendus ou la réglementation gouvernementale en général; la capacité de la société d'obtenir ou de maintenir des brevets ou autre protection de propriété intellectuelle propriétaire; la concurrence en général; et les autres risques et facteurs signalés dans le Formulaire 20-F actuel déposé par la société auprès de la Securities et Exchange Commission des Etats-Unis. Si l'un de ces risques ou l'une de ces incertitudes survenait, ou si l'un de ces énoncés prospectifs devait se révéler incorrect, les résultats actuels pourraient sensiblement varier des résultats décrits ici comme anticipés, supposés, estimés ou prévus. Les informations fournies par Novartis dans ce communiqué de presses sont valides à cette date et Novartis n'assume aucunement l'obligation d'actualiser tout énoncé prospectif contenu dans ce communiqué de presse en réponse à de nouvelles informations, évènements futurs ou autrement.

Novartis AG (NYSE: NVS) est un leader mondial du secteur des produits pharmaceutiques et de la santé familiale. En 2002, les commerces du Groupe ont réalisé des ventes de 32,4 milliards CHF (20,9 milliards de dollars US) et un revenu net de 7,3 milliards CHF (4,7 milliards de dollars US). Le Groupe a investi près de 4,3 milliards CHF (2,8 milliards de dollars US) en R&D. Les sociétés du Novartis Group, dont le siège social est situé à Bâle, en Suisse, emploient près de 78 200 personnes et déploient leurs activités dans plus de 140 pays de par le monde. De plus amples renseignements sont disponibles à l'adresse http://www.novartis.com

(1) Wogen, J et al: Journal of Managed Care Pharmacy 2003; 9: 424-429

La publication des résultats de étude peut être visualisée en ligne à l'adresse www.nejm.org

LA

SOURCE Novartis International AG