Un nouveau modèle pharmacocinétique fournit des données sur l'administration d'immunoglobulines par voie intraveineuse et sous-cutanée à des patients atteints de déficits immunitaires primaires

19 Mars, 2011, 16:45 GMT de CSL Behring

KING OF PRUSSIA, Pennsylvanie, March 19, 2011 /PRNewswire/ --

- Une étude fournit des explications sur la distribution des IgG dans tout l'organisme, laissant entrevoir des implications futures en ce qui concerne le dosage

CSL Behring a annoncé aujourd'hui le développement d'un modèle pharmacocinétique (PK) qui permet de simuler avec un haut niveau de précision les processus d'absorption, de distribution, de métabolisme et d'élimination de l'immunoglobuline G (IgG) administrée par voie sous-cutanée (SC). Le nouveau modèle PK fournit un moyen novateur de simuler les mécanismes de transport de l'IgG injectée dans les tissus sous-cutanés. Les données du modèle, qui a été développé par CSL Behring en collaboration avec des chercheurs de Cardiff University, de Keele University et de Prism Ideas Ltd, ont été décrites au moyen d'une présentation par affiches et d'un exposé oral dans le cadre du Congrès annuel 2011 de l'American Academy of Allergy, Asthma and Immunology.

La compréhension actuelle relative aux implications cliniques du dosage de l'IgG par voie SC contre celui par voie intraveineuse (IV) chez les patients atteints de déficits immunitaires primaires (PI) s'avère limitée. De plus, on en sait peu sur les voies de déplacement dans l'organisme de l'IgG administrée par voie SC après injection et combien de temps elle y demeure. Ces renseignements définissent le profil pharmacocinétique (PK) de l'IgG et pourraient influer sur le volume et la fréquence du dosage de l'IgG chez les patients souffrant de déficits immunitaires primaires.

<< Chez CSL Behring nous cherchons et trouvons constamment des façons d'améliorer le traitement des patients atteints de déficits immunitaires primaires >>, a déclaré Martin Bexon, M.D., le directeur du programme mondial de recherche et développement de CSL Behring. Tout en ajoutant : << Ce modèle accroît nos connaissances sur la manière dont l'IgG SC est distribuée dans tout l'organisme et pourra vraisemblablement aider à optimiser davantage le dosage de sorte à équilibrer la valeur pratique et thérapeutique de Hizentra pour les patients atteints de déficits immunitaires primaires. >>

Le nouveau modèle PK, dévoilé à ce congrès au moyen d'une présentation par affiches (Bexon et al; affiche 46; séance 2203) ainsi que par le biais d'un exposé oral (Jolles et al; Séance 4602), décrit un système complexe d'interactions continues entre des compartiments extravasculaires (tissus) et intravasculaires (sang) qui déterminent la destination et les quantités d'Ig SC réparties dans les différentes parties du corps après l'injection. À la différence de l'Ig IV, qui est injectée directement dans les compartiments intravasculaires, l'Ig SC est injectée dans les compartiments extravasculaires. Les fluctuations de l'IgG sérique après le dosage de l'Ig IV, qui étaient plus faibles durant la première moitié du cycle de dosage et plus élevées durant la seconde moitié du cycle qu'on ne l'avait anticipé, ont poussé les auteurs de l'étude à émettre l'hypothèse que l'IgG doit être distribuée dans de multiples compartiments dans l'organisme. Ce qui appuie fortement la théorie voulant que la distribution de l'IgG depuis les compartiments intravasculaires vers les compartiments extravasculaires se produise au début du cycle de dosage, et que l'effet contraire se produise plus tard dans le cycle.

Après l'injection SC dans l'espace extravasculaire, le modèle décrit l'interaction entre l'assimilation de l'IgG avant qu'elle n'atteigne la circulation et sa récupération depuis cet espace afin de retourner dans le flux sanguin. Le destin de l'IgG est semblable dans le cas de l'Ig IV et de l'Ig SC après qu'elle ait atteint les compartiments intravasculaires.

<< Il existe manifestement une lacune sur le plan de la compréhension des interactions pharmacocinétiques complexes qui s'effectuent après une infusion d'IgG, surtout d'Ig SC, dans des régions du corps que les cliniciens n'ont pas l'habitude de surveiller >>, a déclaré Stephen Jolles, M.D., de l'Hôpital universitaire de Wales, situé à Cardiff, au Royaume-Uni. Ce à quoi il a ajouté : << Ce nouveau modèle PK représente une percée cruciale dans la résolution de cette lacune, surtout pour les cliniciens qui mesurent l'IgG sérique afin de déterminer les niveaux généraux d'IgG, et fournit des explications précieuses sur le déplacement de l'IgG dans l'organisme et les implications en ce qui concerne l'amélioration du dosage et du traitement des patients atteints de déficits immunitaires primaires. >>

À propos des déficits immunitaires primaires

L'Immunodéficience Primaire (IP) regroupe plus de 150 maladies qui affectent les cellules, les tissus et les protéines du système immunitaire.(1) Chez les personnes atteintes d'IP, le système immunitaire est soit inexistant ou défaillant, ce qui les rend vulnérables aux infections.(2) Chez les personnes atteintes d'une IP - parmi lesquelles beaucoup sont des enfants - les infections peuvent ne pas se résorber comme prévu, et peuvent être récurrentes. De ce fait, les patients peuvent être soumis à des traitements antibiotiques répétés ou être hospitalisés pour obtenir des soins. Les infections répétées peuvent endommager les organes, ce qui, à la longue, peut menacer la vie du patient. Les PI touchent environ 10 millions de personnes à travers le monde et leur fréquence est estimée à 1 personne sur 10 000.(3) Pour obtenir de plus amples renseignements sur les déficits immunitaires primaires, veuillez consulter le http://www.cslbehring.com ou contacter les deux principaux groupes de défenses des patients atteints d'IP aux États-Unis : la Immune Deficiency Foundation et la Jeffrey Modell Foundation.

À propos d'Hizentra(R)

L'Hizentra(R) (Immunoglobuline par voie sous-cutanée [Humain]), la première et la seule IgG à 20 % développée pour un usage sous-cutané, est approuvée aux États-Unis et est en cours d'accréditation dans l'Union européenne et en Suisse. Elle demeure stable à 25 degrés Celsius durant 30 mois en raison de sa formulation intégrant la L-proline. Aux États-Unis, Hizentra est indiqué pour le traitement de patients atteints déficits immunitaires primaires (IP), et est contre-indiqué pour les personnes affichant des antécédents de réactions anaphylactiques ou systémiques sévères aux préparations d'immunoglobuline ou a des composantes de Hizentra, et pour les personnes qui sont reconnues comme produisant des anticorps contre l'IgA et affichant des antécédents d'hypersensibilité. Les effets secondaires négatifs les plus communs provoqués par le médicament, observés chez 5 % ou plus des sujets ayant fait l'objet d'une étude clinique aux États-Unis, consistaient en des réactions allergiques sur la zone d'injection, des maux de tête, des vomissements, de la douleur et de la fatigue. Pour plus d'information, incluant des renseignements complets sur la prescription de ce médicament aux États-Unis, veuillez consulter le http://www.hizentra.com.

Hizentra fait partie de la franchise d'immunoglobuline (Ig) de CSL Behring. Ce portefeuille complet de produits d'Ig comprend également la première immunoglobuline administrée par voie sous-cutanée et la première immunoglobuline administrée par voie intraveineuse stabilisée au moyen de la proline approuvées par la FDA aux États-Unis. CSL Behring fabrique Hizentra dans son usine hautement perfectionnée située à Berne en Suisse, où des technologies de pointe sont appliquées afin d'accroître la sécurité des produits et de s'assurer que les stocks sont suffisants. Cette usine représente l'engagement à long terme de CSL Behring envers les marchés mondiaux de l'Ig.

Renseignements importants sur le plan de la sécurité

Hizentra(R), l'immunoglobuline administrée par voie sous-cutanée (humain), est indiquée en tant que soin de remplacement pour le traitement de patients atteints d'un immunodéficit humoral.

Hizentra est contre-indiquée pour les personnes affichant des antécédents de réactions anaphylactiques ou systémiques sévères aux préparations d'immunoglobuline ou aux composantes de Hizentra, et pour les personnes souffrant d'un déficit en IgA qui sont reconnues comme produisant des anticorps contre l'IgA et affichant des antécédents d'hypersensibilité. Si des réactions anaphylactiques sont attendues, l'administration du traitement devrait être interrompue et le patient traité de manière médicale appropriée. Puisque Hizentra contient le stabilisateur L-proline, il est également contre-indiqué pour les patients atteint d'hyperprolinémie.

Hizentra devrait être administré uniquement par voie sous-cutanée.

Hizentra est dérivé du plasma sanguin humain. Le risque de transmission d'agents infectieux, incluant des virus et, théoriquement, l'agent de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (CJD), ne peut être éliminé complètement.

Les effets secondaires négatifs les plus communs du médicament, observés chez 5 % et plus des sujets ayant fait l'objet d'une étude clinique, consistaient en des réactions allergiques sur la zone d'injection, des maux de tête, des vomissements, de la douleur et de la fatigue.

La surveillance des patients a permis d'observer des réactions associées au traitement d'Ig par voie IV qui peuvent se produire avec Hizentra, incluant les dysfonctions et les défaillances rénales, les syndromes de la méningite aseptique (AMS), l'hémophilie et les OEdèmes pulmonaires lésionnels posttransfusionnels (Transfusion related acute lung injury, TRALI).

Pour obtenir des informations posologiques complètes, veuillez consulter le http://www.hizentra.com/consumer/prescribing-information.aspx.

À propos de CSL Behring

CSL Behring est un leader de l'industrie des protéines plasmiques médicales. Se consacrant à sauver des vies et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de maladies rares et graves, la société fabrique et commercialise mondialement une gamme de traitements dérivés et recombinés du plasma. Les médicaments de CSL Behring sont indiqués pour le traitement des troubles de coagulation incluant l'hémophilie et la maladie de von Willebrand, les déficits immunitaires primaires et les maladies respiratoires héréditaires. Les produits de la société sont également utilisés en chirurgie cardiaque, en transplantation d'organes, dans le traitement des brûlures et afin de prévenir les maladies hémolytiques chez les nouveau-nés. CSL Behring exploite l'un des plus vastes réseaux de collecte de plasma, CSL Plasma. CSL Behring est une filiale de CSL Limited (ASX : CSL), une société biopharmaceutique établie à Melbourne, en Australie. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le http://www.cslbehring.com.

    
    Contacts pour la presse:
    Sheila A. Burke
    1020 First Avenue
    PO Box 61501
    King of Prussia, PA 19406
    +1-610-878-4209
    sheila.burke@cslbehring.com

    Kim Gorode
    Weber Shandwick
    919 Third Avenue, New
    York, NY 10022
    +1-212-445-8231
    kgorode@webershandwick.com

(1). Immune Deficiency Foundation. About primary immunodeficiencies: What is a primary immunodeficiency? http://www.primaryimmune.org/about_pi/about_pi.htm. Consulté en février 2011.

(2). National Institute of Child Health & Human Development. Primary Immunodeficiency: What is primary immunodeficiency? http://www.nichd.nih.gov/health/topics/Primary_Immunodeficiency.cfm. Consulté en février 2011.

(3). Jeffrey Modell Foundation. Primary Immunodeficiency Resource Center. About PI. http://www.info4pi.org/aboutPI/index.cfm?section=aboutPI&CFID=36419223&CFTOKEN=3244. Consulté en février 2011.

LA

SOURCE CSL Behring