Un nouveau rapport de la GSMA souligne les disparités croissantes entre les marchés de services mobiles de l'Europe et des États-Unis

30 Mai, 2013, 20:07 BST de GSMA

-- GSMA appelle à d'importantes réformes réglementaires afin d'encourager de nouveaux investissements, de stimuler l'innovation, d'allouer un nouveau spectre et de supprimer les barrières entravant la consolidation de marché.

LONDRES, 30 mai 2013 /PRNewswire/ -- La GSMA a publié aujourd'hui un nouveau rapport intitulé « Mobile Wireless Performance in the EU and U.S » (Les performances du réseau mobile sans fil en Europe et aux États-Unis) qui étudie l'état de santé du marché européen des services mobiles. Le rapport révèle que l'Europe est désormais très en retard par rapport aux États-Unis en matière de déploiement des technologies mobiles de dernière génération ainsi que des services avancés maintenant possibles via la technologie mobile. Le rapport, élaboré en collaboration avec Navigant Economics, analyse les différents facteurs qui ont contribué à la perte du leadership de l'Europe en matière de technologies mobiles. Il propose également des recommandations politiques conçues de façon à rétablir le statut de leader de l'Europe en matière d'investissements et d'innovations dans le domaine des services mobiles.

« L'Europe faisait figure de précurseur sur le marché des services mobiles grâce à un grand nombre de sociétés pionnières dans le domaine de l'innovation ; des innovations qui profitent désormais à plus de 3,2 milliards d'hommes et de femmes partout dans le monde », a déclaré Anne Bouverot, Directrice générale de la GSMA. « Néanmoins, ce rapport confirme la très triste réalité de l'Europe : elle a non seulement perdu son avance sur le marché des services mobiles mais elle affiche aussi de piètres résultats par rapport à d'autres économies avancées comme les États-Unis. Bien qu'il existe de nombreux facteurs responsables de la position actuelle de l'Europe, il est évident que des réformes politiques éclairées pourraient améliorer la situation, avoir une incidence profondément positive sur le consommateur européen et enfin, stimuler la croissance économique ».

Comparaison entre deux marchés des services mobiles : l'UE par rapport aux États-Unis.
Il y a seulement cinq ans, le marché européen des services mobiles se portait aussi bien, voire même mieux, que celui des États-Unis. Mais, depuis lors, la situation s'est brutalement inversée comme l'indique la comparaison frappante entre les deux marchés dans le rapport de la GSMA :

  • En moyenne, le consommateur américain dépense tous les mois plus d'argent que son homologue européen en matière de services mobiles auxquels il a recours de manière beaucoup plus soutenue avec cinq fois plus de minutes d'appels utilisées et près de deux fois plus de données traitées.
  • Les États-Unis ont pris une large avance en matière de déploiement des technologies de dernière génération. En effet, d'ici la fin 2013, près de 20 % des connexions aux États-Unis seront disponibles sur des réseaux LTE ; un taux bien supérieur à celui de l'Europe qui ne dépasse pas les deux pour cent.
  • La vitesse de connexion moyenne des données mobiles aux États-Unis est désormais plus rapide qu'en Europe à hauteur de 75 %. D'ailleurs, d'ici 2017, elle sera au moins deux fois plus rapide, si ce n'est davantage.
  • Les investissements dans les services mobiles aux États-Unis ont dépassé ceux effectués en Europe. Depuis 2007, les dépenses en capital aux États-Unis se sont accrues à hauteur de 70 % alors qu'elles reculent en Europe, creusant ainsi davantage le fossé.

« Bien qu'il existe de nombreux facteurs responsables de ces différences de performance, la faute peut être en partie imputée à la structure du marché européen des services mobiles qui est relativement inefficace », a affirmé Jeffrey Eisenach, Directeur général de Navigant Economics. « Les politiques de réglementation européennes ont mené à cette fragmentation de la structure du marché qui, d'une part, empêche les opérateurs de réaliser des économies d'échelle et de gamme avantageuses, et qui, d'autre part, inhibe la croissance du secteur des services mobiles ».

Mettre l'accent sur des mesures facilitant les investissements et l'innovation
Il est nécessaire d'introduire de profondes réformes réglementaires afin de relancer la croissance du secteur mobile en Europe. Il est particulièrement urgent de diriger les efforts vers des mesures facilitant les investissements et l'innovation, plutôt que la gestion directe des prix. La GSMA propose les recommandations suivantes afin de créer un environnement réglementaire nouveau et évolutif qui correspond à la réalité économique actuelle :

Priorité à l'affectation du spectre et à l'harmonisation – La priorité absolue de la Commission européenne devrait être de trouver une solution à la lenteur des progrès accomplis quant à la mise à disposition du premier dividende numérique ; la majorité des États membres ayant manqué l'échéance d'affectation. Dans les années à venir, l'Europe fera face à une importante pénurie en matière de spectre, il faut donc trouver une solution dès maintenant. Il est essentiel que la Commission européenne garantisse l'affectation de la bande de fréquences des 700 MHz aux futurs services mobiles à haut débit et, élément important, qu'elle la distribue conformément à la planification des bandes de fréquences ; planification harmonisée à l'échelle mondiale.

Permettre une consolidation efficace – La Commission devrait réduire les obstacles qui nuisent à une consolidation efficace du marché des services mobiles en simplifiant l'examen des projets de fusion et en adoptant une démarche plus prudente lorsqu'il s'agit d'imposer des solutions. Il faudrait mettre un terme à la discrimination en faveur des nouveaux entrants. Les lois du marché devraient permettre de définir le nombre optimal de participants.

Stimuler le marché unique européen des services mobiles – Le marché unique européen des services mobiles pourrait être à l'origine de la croissance. La GSMA pense que la Commission européenne doit lancer un projet de réglementation majeur afin d'élaborer une approche souple et simplifiée de la réglementation paneuropéenne. Cela impliquerait de revoir entièrement la façon dont la réglementation est mise en œuvre à l'échelle nationale mais aussi d'identifier les domaines qui pourraient bénéficier d'une coordination efficace à l'échelle européenne, comme la protection des consommateurs. Il faudrait proposer immédiatement des mesures incitatives afin de stimuler les investissements dans le haut débit, en abrogeant les restrictions imposées en matière de planification et de partage de réseaux, et en proposant des subventions visant à développer la couverture des zones rurales.

Attirer les investissements et l'innovation en Europe – La Commission européenne devrait élaborer immédiatement un plan ambitieux capable de faire de l'Europe un leader en matière d'investissements et d'innovation dans les services mobiles. À cet égard, elle devrait remanier ses politiques de façon à stimuler l'innovation et à tirer profit du potentiel exceptionnel du marché unique. La Commission devrait créer un ensemble d'initiatives de partenariat public/privé sur services mobiles à la fois visionnaires et paneuropéennes ; des initiatives visant à stimuler la croissance, favoriser l'intégration sociale et promouvoir les investissements dans les nouveaux services et les dernières technologies.

« Nous pensons que la mise en œuvre de ces réformes politiques majeures est essentielle afin de rétablir le leadership de l'Europe en matière de services mobiles, mais aussi de stimuler la croissance, de favoriser de nouveaux investissements dans notre secteur, et surtout, de générer d'importants avantages socio-économiques dans l'intérêt de tous les citoyens européens », a ajouté Anne Bouverot.

L'intégralité du rapport est disponible à l'adresse http://www.gsmamobilewirelessperformance.com/.

À propos de la GSMA
La GSMA représente les intérêts d'opérateurs de téléphonie mobile du monde entier. Présente dans plus de 220 pays, la GSMA rassemble près de 800 opérateurs mobiles dans le monde, ainsi que plus de 230 sociétés actives dans l'écosystème mobile élargi, dont des fabricants de téléphones, des sociétés de logiciels, des fournisseurs d'équipements et des sociétés Internet ainsi que des organisations dans des secteurs tels que les services financiers, les soins de santé, les médias, les transports et les services publics. La GSMA produit également des événements majeurs tels que le Mobile World Congress (Congrès mondial de la téléphonie mobile) et la Mobile Asia Expo (Salon de la téléphonie mobile en Asie).

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web institutionnel de la GSMA à l'adresse www.gsma.com ou Mobile World Live, le portail en ligne de l'industrie des communications mobiles sur www.mobileworldlive.com.

 

 

LA

SOURCE GSMA



Liens connexes

http://www.gsma.com