Un nouveau rapport souligne l'importance accrue de la réduction des risques dans la prise en charge de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

02 Septembre, 2012, 14:00 BST de Takeda Pharmaceuticals International GmbH

VIENNE, September 2, 2012 /PRNewswire/ --

- Lancement d'un nouveau rapport d'experts sur la BPCO lors d'une conférence de presse au congrès de l'ERS 2012 -

Takeda a annoncé aujourd'hui le lancement d'un nouveau rapport d'experts sur la BPCO, présenté lors d'une conférence de presse organisée par Takeda à l'occasion du Congrès annuel de l'European Respiratory Society (société européenne sur les maladies respiratoires - ERS) 2012 qui se déroula du 1er au 5 septembre à Vienne, en Autriche.

Pour consulter la version multimédia de ce communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://www.multivu.com/mnr/56582-expert-report-on-copd-launch

Le rapport, intitulé « The Shifting Paradigm in Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) Management » (changement de paradigme dans la prise en charge de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)), a été initié et élaboré par Takeda Pharmaceuticals International GmbH et est une compilation d'articles d'opinion d'un groupe d'experts internationaux de premier plan dans le domaine respiratoire, de la Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies respiratoires (EFA) et les patients atteints de BPCO, reflétant des directives et recherches actualisées. Ce nouveau rapport d'experts a été élaboré en réponse à un récent changement d'emphase dans la prise en charge de la BPCO, plaçant désormais les risques futurs au même niveau d'importance que le traitement de l'invalidité actuelle[1]. Les objectifs de traitement sont désormais divisés en deux groupes : la réduction des symptômes et la réduction des risques[1].

S'exprimant lors du lancement du nouveau rapport d'experts, le docteur Alan Kaplan, Président du Groupe d'intérêt sur la médecine respiratoire du College of Family Physicians au Canada, a déclaré : « La prise en charge de la BPCO stable devrait être axée, selon l'Initiative mondiale contre la bronchopneumopathie chronique obstructive, sur une évaluation combinée du fardeau des symptômes actuel et des risques futurs de progression de la maladie. L'importance de la prévention est bien établie dans de nombreuses autres maladies, y compris les maladies cardiovasculaires, et il est essentiel que nous la reconnaissions et la ciblions dans la BPCO. Le nouveau rapport d'experts vise à soutenir les professionnels de la santé à tous les niveaux des soins respiratoires, y compris les généralistes, les infirmières et les consultants, en leur offrant des suggestions et directives leur permettant de de prendre des décisions plus informées et de fournir des conseils et des soins de meilleure qualité aux patients souffrant de BPCO afin d'améliorer les résultats. »

Le changement de paradigme dans la prise en charge de la BPCO est examiné dans le nouveau rapport d'experts, au même titre que la question de savoir pourquoi il est si important de se concentrer davantage sur les risques futurs. Le rapport inclut un examen des leçons pouvant être tirées dans le domaine cardiovasculaire, concernant l'implémentation d'une évaluation prédictive et personnalisée des risques à titre de pratique de routine, l'importance et l'impact d'une relation positive entre le patient et le médecin pour s'en tenir aux interventions qui offrent des bienfaits sur le long terme plutôt qu'immédiats, ainsi qu'un accent sur les interventions pharmacologiques et non pharmacologiques disponibles pour soutenir ce changement dans la prise en charge de la BPCO.

Bien qu'aucune donnée ne démontre encore l'effet des différentes interventions thérapeutiques dans les catégories de patients telles que définies par le nouvel algorithme d'évaluation GOLD (A-D), il a été prouvé que le nouvel agent anti-inflammatoire, le roflumilast, permet des réductions significatives des exacerbations modérées/sévères lorsqu'il est ajouté à des bronchodilatateurs chez les patients souffrant de bronchite chronique associée à la BPCO, de graves troubles de la fonction pulmonaire et ayant des antécédents d'exacerbations fréquentes (GOLD, catégorie D)[2]. Le nouveau rapport d'experts s'appuie sur une analyse post-hoc présentée lors du congrès de l'ERS 2012, suggérant que le roflumilast réduit considérablement les exacerbations lorsqu'il est ajouté au tiotropium chez les patients souffrant de BPCO symptomatique avec des troubles modérés ou sévères de la fonction pulmonaire et un niveau mMRC de base ≥ 2 (GOLD, catégories B et D), soit de 45 %[3].

La BPCO est l'une des principales causes de décès, de maladie et de frais médicaux à l'échelle mondiale, affectant environ 210 millions de personnes et constituant une cause majeure de morbidité et de mortalité. D'ici 2030, la BPCO deviendra la troisième plus grande cause de mortalité dans le monde[4].

Réduire le nombre d'exacerbations dont souffrent les patients reste un besoin insatisfait considérable en ce qui concerne la BPCO, et les chiffres montrent qu'environ la moitié des exacerbations ne sont pas signalées par les patients[5]. Les exacerbations de la BPCO sont les facteurs les plus déterminants de l'état de santé dans la BPCO[5] et sont des cibles importantes pour les thérapies, tant pour le traitement de l'évènement que pour la prévention.

Notes aux rédacteurs :

à  propos de la BPCO

Un exemplaire du nouveau rapport d'experts et un document d'informations sur la BPCO sont disponibles sur demande.

À propos des auteurs du nouveau rapport d'experts sur la BPCO

Le rapport d'experts sur la BPCO réunit les principales parties prenantes dans le domaine respiratoire :

  • Le docteur Ondrej Rybnicek, Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies respiratoires (EFA)
  • Le docteur Stephen Rennard Larson, Professeur de médecine, Département de médecine interne au Centre médical de l'Université du Nebraska, Omaha, Nebraska
  • Le Professeur Andrew McIvor, Professeur de médecine, Université McMaster,Canada
  • Le docteur Alan Kaplan, Président du Groupe d'intérêt sur la médecine respiratoire du College ofFamily Physiciansau Canada
  • Le Professeur Wisia Wedzicha, Professeur de médecine respiratoire, Centre de médecine respiratoire de l'UniversityCollegeLondon
  • Le Professeur Robert Horne, Professeur de médecine comportementale, UCLSchoolof Pharmacy, Responsable du département de pratique et politique, et Directeur du Centre de médecine comportementale
  • La Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies respiratoires (EFA), un réseau européen d'organisations de patients souffrant d'allergies, d'asthme et de BPCO. L'EFA sert les intérêts des patients en proposant des informations, des formations, des interactions entre pairs et des aides financières, http://www.efanet.org/

à  propos du Roflumilast

Le roflumilast est le premier traitement anti-inflammatoire développé pour cibler l'inflammation spécifique à la BPCO avec un nouveau mode d'action. Son composant actif, le roflumilast, est un inhibiteur puissant et sélectif de l'enzyme PDE4[6].

Quatre grands essais randomisés contrôlés par placebo ont démontré que le roflumilast réduit considérablement les exacerbations et améliore la fonction pulmonaire lorsqu'il est ajouté à des bronchodilatateurs à action prolongée[7,8,9].

Le roflumilast est indiqué dans l'UE à titre de traitement d'entretien de la BPCO sévère (prédiction d'un VEMS post-bronchodilatateur inférieur à 50%) associée à une bronchite chronique chez les patients adultes ayant des antécédents d'exacerbations fréquentes, comme complément d'un traitement bronchodilatateur[10].

Les essais cliniques sur la BPCO ont impliqué plus de 12 000 patients. Le roflumilast a été généralement bien toléré. Les effets secondaires les plus couramment observés étaient la diarrhée (5,9%), la perte de poids (3,4 %), la nausée (2,9 %), les douleurs abdominales (1,9 %) et les maux de tête (1,7 %). La majorité de ces effets secondaires étaient légers ou modérés. Ces effets se sont principalement produits au cours des quelques premières semaines de traitement et ont pour la plupart disparu dans la suite du traitement[10].

à  propos de Takeda Pharmaceuticals International GmbH

Takeda Pharmaceuticals International GmbH, dont le siège social est situé à Zurich, est une filiale en propriété exclusive de Takeda Pharmaceutical Company Limited, basée à Osaka, au Japon. Takeda est une société mondiale de recherche axée principalement sur le secteur pharmaceutique. En tant que plus grande entreprise pharmaceutique japonaise et l'une des figures de proue de l'industrie à l'échelle mondiale, Takeda s'attache à améliorer la santé des patients du monde entier en mettant au point des médicaments innovants. Pourd'amples informations sur Takeda, consultez le site Internet de l'entreprise à l'adresse http://www.takeda.com.

Références

  1. Global Strategy for the Diagnosis, Management and Prevention of COPD, Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) 2011. http://www.goldcopd.org (consulté en juillet 2012).
  2. Bateman ED, Rabe KF, Calverley PM, et al. Roflumilast with long-acting beta 2-agonists for COPD: influence of exacerbation history, Eur Respir J 2011;38:553-560.
  3. Fabbri LM, et al. Effects of roflumilast in highly symptomatic COPD patients [abstract]. In: European Respiratory Society's 22nd Annual Congress; 2012 Sept 1-5; Vienna, Austria: ERS; 2012. Abstract P742.
  4. Organisation mondiale de la santé. BPCO. Aide-mémoire n° 315, 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs315/en/index.html (accessed June 2012)
  5. Seemungal TAR, Donaldson GC, Paul EA,Bestall JC, Jeffries DJ, Wedzicha JA. Effect of exacerbation on quality of life in patients with chronic obstructive pulmonary disease. Am J Respir Crit Care Med 1998;157:1418-1422
  6. Hatzelmann A, et al. The preclinical pharmacology of roflumilast - a selective, oral phosphodiesterase 4 inhibitor in development for chronic obstructive pulmonary disease, Pulm Pharm Ther 2010;23:235-256.
  7. Calverley PMA, et al. Roflumilast in symptomatic chronic obstructive pulmonary disease: two randomised clinical trials. Lancet 2009; 374: 685-94.
  8. Fabbri LM, et al. Roflumilast in moderate-to-severe chronic obstructive pulmonary disease treated with long-acting bronchodilators: two randomised clinical trials. Lancet 2009;374:695-703.
  9. Rabe KF. Update on roflumilast, a phosphodiesterase 4 inhibitor for the treatment of chronic obstructive pulmonary disease. Br J Pharm 2011;163:53-67.

EU Summary of Product Characteristics, Daxas®, May 2011 (disponible sur http://www.ema.europa.eu)

Ce communiqué de presse a été publié par Takeda Pharmaceuticals International GmbH, Thurgauerstrasse 130, CH-8152 Glattpark-Opfikon (Zurich), Suisse

Video: http://www.multivu.com/mnr/56582-expert-report-on-copd-launch

LA

SOURCE Takeda Pharmaceuticals International GmbH